Les investisseurs découvrent que l’économie ne pourra pas être vaccinée contre le surendettement ni le chômage

Bourse © stock.adobe.com
Les Bourses européennes ont terminé la journée sans tendance claire mardi, reprenant leur souffle après la hausse des dernières séances grâce aux perspectives de vaccination contre le Covid-19.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Les marchés européens reviennent à la prudence

Parmi les principales places européennes, Paris progressait de 0,21%, Francfort a manqué l’équilibre de peu et Londres a nettement reculé de 0,87%. Les marchés "ont probablement fait le tour de la question des vaccins", estiment les analystes d’Aurel BGC. Désormais, "ils sont focalisés sur la prochaine étape, la vaccination de masse".
Mais à très court terme, "les marchés européens pourraient retrouver la torpeur qui les animait avant la mi-octobre", continuent-ils.

Les confinements et les conséquences économiques des restrictions sanitaires répandus dans toute l’Europe n’incitent pas aux prises de risques. En France, le Produit intérieur brut rechutera de 2,5% à 6% au dernier trimestre selon la durée du confinement selon l’Institut national de la statistique. Les indicateurs du jour aux Etats-Unis n’ont pas emballé les investisseurs notamment la maigre progression des ventes au détail en octobre, après plusieurs mois de hausses plus nettes.

Cette annonce "a entraîné une baisse des taux souverains de part et d’autre de l’Atlantique", poursuivent les analystes d’Aurel BGC. Le rendement de la dette à 10 ans allemande a reculé de 2 points de base, pour s’établir à -0,56%. Wall Street était en baisse à la clôture des Bourses européennes, mais réduisait ses pertes de l’ouverture. L’indice élargi S&P500 reculait de 0,25% et le Nasdaq,à forte coloration technologique, de 0,08% vers 18H25.

Le secteur pétrolier en forme après l’OPEP+

Les membres de l’Opep+ se sont dit "prêts à agir" mardi pour maintenir un équilibre entre l’offre et la demande d’or noir, ouvrant la porte à une limitation de la productionde pétrole pour maintenir les cours. Après avoir évolué une partie de la séance en nette baisse, BP gagnait finalement 0,38% à 252 pence, Royal Dutch Shell 0,92% à 1.252 pence et Total 1,17% à 34,64 euros.

La tech fait toujours grise mine

Les valeurs technologiques restaient en retrait. Ces entreprises, dont les produits ontété encouragés par la crise sanitaire, souffrent désormais du rééquilibrage dans la distribution des investissements. En France, Atos perdait 1,36% à 68 euros, et Dassault Systèmes 1,31% à 151 euros. En Allemagne, la même tendance s’appliquait pour le spécialiste de la livraison de repas Delivery Hero, qui a perdu 0,66% à 95,62 euros.

Les indices en bref

Paris - CAC 40 +0,21% 5.483 points
Londres - FTSE 100 -0,87% 6.365,33 points
Francfort - Dax -0,04% 13.133,47 points
Madrid - IBEX 35 -0,65% 7.934,30 points
Milan - FTSE MIB +0,55% 21.435,11 points
Zurich - SMI -0,20% 10.565,12 points
Amsterdam - AEX -0,12% 600,94 points
Bruxelles - Bel 20 +0,29% 3.592,50 points
Lisbonne - PSI 20 -1,37% 4.365,66 points

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les investisseurs découvrent : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également