Crédit immobilier : les taux sont bas, comment renégocier son crédit ?

Publié le

Avec des taux record à la baisse, les emprunteurs ayant des crédits immobiliers en cours, supérieurs de 100 points de base aux taux actuels, ont tout intérêt de faire une demande de rachat de crédit.
Crédit immobilier : les taux sont bas, comment renégocier son crédit ?
©stock.adobe.com

Crédit immobilier : Faut-il renégocier ?

La baisse des taux des crédits immobiliers est historique. Cela fait 60 ans qu’ils n’ont pas été aussi bas. Conserver un crédit immobilier dont le taux est supérieur de 100 points de base (1%) aux taux actuels est une erreur de gestion financière. Des économies sont à la clé en re-négociant son crédit. Le rachat de crédit immobilier n’est donc avantageux que lorsque la différence entre le taux d’achat et de rachat est d’au moins 1%.

Les conditions d’emprunt étant difficiles, il est important de préparer un bon dossier avant de se présenter chez le banquier. Car, si vous avez eu sans difficulté un crédit plus élevé il y a quelques années, rien ne garantit, qu’un établissement souhaite le racheter aujourd’hui malgré un taux plus avantageux. Les banques sont plus regardantes sur les conditions d’octroi des crédits.

Crédit immobilier : bien renégocier son crédit

Attention, qui dit renégociation , ne dit pas forcement bonne affaire. Inutile de se précipiter dans une nouvelle banque dès la première baisse de taux, il faut renégocier méthodiquement :

  • l’écart de taux doit être suffisant (au moins 1%),
  • le taux doit être le plus récent possible,
  • attention à ne pas souscrire une nouvelle assurance plus chère,
  • vérifiez bien les frais annexes,
  • suivez les variations des taux de marché, taux euribor, taux eonia, taux oat 10 ans ..

Rachat de crédit immobilier : attention aux frais !

Renégocier son crédit immobilier, équivaut à souscrire un nouveau prêt avec tout l’administratif que cela demande. Faire racheter son crédit, c’est annuler l’ancien pour en souscrire un nouveau ailleurs.

Il vous faudra donc vous munir en plus des éléments de votre ancien crédit (échéancier, contrat...) de tous les documents nécessaires à la souscription d’un prêt immobilier (bulletins de salaire, relevés de comptes, contrats de crédit a la consommation ou automobile, etc.) afin de faire le calcul de votre nouvelle capacité d’endettement.

Attention, compte tenu des modifications de votre situation et des conditions d’obtention vous pouvez faire face à un refus.

Les frais engendrés peuvent atteindre jusqu’à 6% de votre futur prêt. Un montant important qui réduit considérablement les avantages de votre démarche.

Pour limiter ces frais il faudrait renégocier au sein du même établissement, une démarche "culottée" qui peut être tentée en présentant une offre de la concurrence.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier : les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également