Le LDDS deviendra réellement solidaire à compter du 1er juin 2020

Le LDDS devient enfin solidaire © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Fin de la tromperie sur le LDDS ? Ce livret épargne réglementé n’avait jusqu’alors rien de solidaire. Annoncée depuis plusieurs mois, la mise en oeuvre du côté solidaire du LDDS devrait être finalement effective à compter du 1er juin 2020.

Publié le

LDDS : une tromperie officiellement reconnue

Le LDDS est une tromperie. Bruno Le Maire l’a lui-même reconnu le 27 novembre, à l’occasion du Climate Finance Day, considérant qu’il y avait « un peu tromperie sur la marchandise » sur le LDDS. Le Ministre de l’économie et des finances a indiqué qu’il voulait s’assurer que l’usage de l’argent placé par les épargnants français dans les LDDS « aille exclusivement à des investissements verts ».

LDDS, en marche pour le solidaire

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’Innovation sociale, annoncent la mise en œuvre effective, à compter du 1er juin 2020, du volet "solidaire" du dispositif de Livret de développement durable et solidaire (LDDS). Le Gouvernement continue ainsi à encourager la finance solidaire en mobilisant davantage d’investisseurs privés spécialisés et de financements dans l’investissement solidaire et en aidant à structurer, en lien avec les collecteurs d’épargne longue, de nouveaux canaux d’investissement solidaire. Le décret destiné à la mise en œuvre du volet "solidaire" du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a été publié le 6 décembre 2019.

L’article 80 de la loi n°2016-1691 du 9 décembre 2016 (loi dite "Sapin II"), relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique a transformé le livret de développement durable (LDD) en un livret de développement durable et solidaire (LDDS). Cette disposition prévoit l’obligation pour les banques d’offrir à leurs clients détenteurs d’un LDDS la possibilité "d’affecter, par leur intermédiaire et sans frais, une partie des sommes qui y sont déposées sous forme de don soit à une entreprise de l’économie sociale et solidaire (ESS), soit à un organisme de financement ou à un établissement de crédit solidaire".

Le LDDS représente aujourd’hui plus de 110 milliards d’euros d’encours. Le décret n° 2019-1297 du 4 décembre publié le 6 décembre 2019 prévoit ainsi les modalités selon lesquelles les banques assurant la diffusion du LDDS devront proposer, à compter du 1er juin 2020, à chaque épargnant la possibilité de transférer ces dons, vers un(e) ou plusieurs associations, fondations, mutuelles, sociétés commerciales de l’ESS ou organisme de financement solidaire.

Verser une partie de ses intérêts aux associations de son choix

Les épargnants détenant un LDDS pourront donc orienter tout ou partie des sommes figurant sur leur livret à partir d’une liste d’au moins 10 entités choisies par la banque, soit dans la liste nationale des entreprises de l’ESS, soit parmi les organismes de financement solidaire. Aux termes du décret, la liste nationale des entreprises de l’ESS, sera publiée le 31 mai de chaque année sur le site du Conseil national des Chambres régionales de l’économie sociale [1] (CNCRESS). Le volet solidaire du LDDS va ainsi permettre au 1er juin 2020 à toutes les Françaises et tous les Français de donner du sens à leur épargne en soutenant des entreprises à fort impact social.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le LDDS deviendra réellement : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également