PERCO : le placement épargne retraite plébiscité par deux salariés sur trois

Publié le

Le PERCO (Plan d’Epargne Retraite Collective) est sans conteste un des meilleurs placements épargne retraite, plébiscité par deux salariés sur trois, quand disponible au sein de leur entreprise. L’abondement de l’employeur dont le taux moyen est de 40% étant l’effet de levier le plus attractif.

Le PERCO, un dispositif de retraite de plus en plus plébiscité

Souhaitant apporter à ses entreprises clientes un regard extérieur sur leur perco et les accompagner dans la valorisation de ce dispositif auprès de leurs salariés, Amundi, n°1 de l’épargne salariale et retraite [1], vient de réaliser, à partir de ses bases de données, la 1ère édition d’un Bilan sur l’appropriation du PERCO.

L’analyse globale démontre l’appétence des salariés pour ce dispositif, même s’il n’est pas encore utilisé à un niveau permettant de compenser la baisse des taux de remplacement de la retraite par répartition. L’étude révèle le rôle primordial de la formation et de la communication dans le succès du PERCO.

Au sein de ses entreprises clientes proposant un PERCO depuis plus de 2 ans (au 31 décembre 2013), Amundi Epargne Salariale et Retraite (ESR) a ainsi analysé les données d’un panel de 60 grandes entreprises (soit 307 000 porteurs) d’une part, et d’un panel de 400 ETI[ vient de réaliser, à partir de ses bases de données, la 1ère édition d’un Bilan sur l’appropriation du PERCO.

L’analyse globale démontre l’appétence des salariés pour ce dispositif, même s’il n’est pas encore utilisé à un niveau permettant de compenser la baisse des taux de remplacement de la retraite par répartition. L’étude révèle le rôle primordial de la formation et de la communication dans le succès du PERCO.

Au sein de ses entreprises clientes proposant un PERCO depuis plus de 2 ans (au 31 décembre 2013), Amundi Epargne Salariale et Retraite (ESR) a ainsi analysé les données d’un panel de 60 grandes entreprises (soit 307 000 porteurs) d’une part, et d’un panel de 400 ET], vient de réaliser, à partir de ses bases de données, la 1ère édition d’un Bilan sur l’appropriation du PERCO.

L’analyse globale démontre l’appétence des salariés pour ce dispositif, même s’il n’est pas encore utilisé à un niveau permettant de compenser la baisse des taux de remplacement de la retraite par répartition. L’étude révèle le rôle primordial de la formation et de la communication dans le succès du PERCO.

Au sein de ses entreprises clientes proposant un PERCO depuis plus de 2 ans (au 31 décembre 2013), Amundi Epargne Salariale et Retraite (ESR) a ainsi analysé les données d’un panel de 60 grandes entreprises (soit 307 000 porteurs) d’une part, et d’un panel de 400 ETI [2] (soit 63 000 porteurs) d’autre part. Grâce à ses données ont été élaborées des analyses comparatives qui ont permis de positionner le dispositif de chaque client dans un bilan retraite personnalisé.

Lorsque le PERCO existe, 2/3 des salariés des ETI y souscrivent contre 1/3 pour les grandes entreprises

Précisément, les salariés des ETI souscrivent au PERCO à hauteur de 64% contre 33% pour les grandes entreprises (GE). Cette différence s’explique notamment par l’existence plus fréquente, sur le segment des GE, de dispositif d’actionnariat salarié. Notons que lorsque l’entreprise ne dispose pas d’actionnariat salarié, 45% des salariés souscrivent au PERCO.

Des versements pas encore à la hauteur de l’enjeu de la baisse des taux de remplacement de la retraite

Le versement moyen [3] par salarié en 2013 sur le PERCO était de 1 464€ pour les GE et 1 011€ pour les ETI. Le capital moyen constitué par salarié en 2013 s’élève à 6 500€ du côté des GE, et 3 564€ pour les ETI.

Prenons un exemple : pour combler la baisse du taux de remplacement de la retraite par répartition, et disposer par exemple d’une rente mensuelle brute de 500€ pendant 23 ans, il est nécessaire de se constituer un capital de 101 620€, soit une épargne mensuelle de 140€ pour un salarié qui a 25 ans[par salarié en 2013 sur le PERCO était de 1 464€ pour les GE et 1 011€ pour les ETI. Le capital moyen constitué par salarié en 2013 s’élève à 6 500€ du côté des GE, et 3 564€ pour les ETI.

Prenons un exemple : pour combler la baisse du taux de remplacement de la retraite par répartition, et disposer par exemple d’une rente mensuelle brute de 500€ pendant 23 ans, il est nécessaire de se constituer un capital de 101 620€, soit une épargne mensuelle de 140€ pour un salarié qui a 25 an] par salarié en 2013 sur le PERCO était de 1 464€ pour les GE et 1 011€ pour les ETI. Le capital moyen constitué par salarié en 2013 s’élève à 6 500€ du côté des GE, et 3 564€ pour les ETI.

Prenons un exemple : pour combler la baisse du taux de remplacement de la retraite par répartition, et disposer par exemple d’une rente mensuelle brute de 500€ pendant 23 ans, il est nécessaire de se constituer un capital de 101 620€, soit une épargne mensuelle de 140€ pour un salarié qui a 25 ans [4].

La constitution d’une retraite complémentaire satisfaisante passe donc par une épargne mensuelle régulière, commencée le plus tôt possible.

L’abondement, mais aussi la formation & la communication, facteurs de succès du PERCO

L’étude confirme que l’abondement reste un facteur de succès et d’appropriation du PERCO par les salariés : plus il est important, plus les taux de souscription, les versements moyens et les encours moyens sont importants. L’abondement moyen [5] par salarié est de 600€ pour les grandes entreprises (ce qui représente 40% du versement moyen) et 498€ pour les ETI (soit 50% du versement moyen).

Cependant lorsque l’abondement est faible, voire nul, mais que la communication est développée et que les salariés sont sensibilisés sur les avantages du PERCO au sein de leur entreprise,des versements élevés sont constatés. La communication et la formation sont donc des facteurs essentiels de succès du PERCO et peuvent largement compenser une politique d’abondement limitée.


[1Chiffres AFG au 31 décembre 2013, taux de progression sur 2013. Amundi Group gère plus de 42 milliards d’euros d’encours en Epargne salariale, ce qui représente plus de 40% de part de marché.

[2ETI= Entreprise de Taille Intermédiaire, soit une entreprise ayant moins de 5000 salariées et un Chiffre d’affaires inférieur à 5 millions d’€. Au-delà, ce sont les Grandes Entreprises (GE)

[3Versements moyens = versements dans le PERCO en 2013/Nombre de salariés ayant investi dans le PERCO en 2013. Les Versements = versements volontaires + participation + intéressement

[4Hypothèses : projection sur la base des versements et encours moyens des benchmarks, départ en retraite à 65 ans, rente financière pendant 23 ans, rendement moyen phase d’épargne = 2%, rendement moyen phase de retraite = 3%

[5Abondement moyen = abondement perçu en 2013 / nombre de salariés ayant investi dans le PERCO en 2013

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article PERCO : le placement épargne : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également