Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Assurance-vie : votre contrat est-il trop cher ? Comparez aux frais moyens et médians portant sur les fonds euros et unités de compte

À partir de quel niveau de frais un contrat d’assurance-vie est-il cher ? © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
L’assurance-vie est un véritable millefeuille de frais. La réglementation a récemment forcé les assureurs à présenter leurs frais de façon harmonisée. Ce n’est pas pour autant plus clair pour les épargnants.

Publié le , mis à jour le

Les publicités jouent avec les superlatifs, "le contrat le moins cher du marché", "les meilleurs rendements", "les meilleurs taux en assurance-vie", "le meilleur contrat du marché selon ... ", blabla, etc. Toutes ces mises en avant sont évidement ponctuées de petites mentions indiquant qu’il s’agit du moins cher, mais uniquement pour certaines catégories d’unités de compte, d’autres que les frais sont variables en fonction des encours, ou du meilleur contrat, désigné via un classement subjectif, etc. Bref, ce sera toujours à l’épargnant de faire ses propres choix. En Assurance-Vie, un élément reste important : le niveau des frais de son contrat. Votre contrat d’assurance-vie est-il trop cher ? Oui ! Il l’est toujours trop, payer des frais, c’est toujours trop. Mais la vraie question que doivent se poser les épargnants est la suivante : mon contrat est-il vraiment trop cher par rapport aux autres ? Dois-je opter pour un autre contrat ? À partir de quel montant d’économies de frais je vais me décider à changer ? Éléments de réponse.

Les frais en assurance-vie, vaste sujet

Le législateur a souhaité apporter plus de clarté sur les frais pratiqués en assurance-vie, ainsi que sur les PER. Certes, désormais une présentation réglementaire universelle des frais en assurance-vie est imposée aux assureurs. Si cela devrait permettre aux épargnants de mieux comparer, cela contribue également à les embrouiller un peu plus. En effet, cette réglementation concerne surtout les frais détaillés des supports d’investissements. Mais ces frais internes des fonds (unités de compte) ne concernent pas directement les épargnants, dans le sens où ces frais sont identiques quel que soit le produit (contrats d’assurance-vie ou per) hébergeant ces supports, et ce, quels que soient les assureurs. Les seuls frais qui peuvent varier sont ceux des contrats d’assurance-vie ou des PER (assurantiels ou bancaires) et non les frais internes des supports d’investissements.

Frais moyens et frais médians

Frais des contrats d'assurance-vie
Frais Minimum Moyenne Médian Maximum
Frais sur versements (1) 0,00%
(73 contrats avec frais sur versements (1) à 0,00%)
2,12% 2,00% 5,00%
Frais de gestion sur fonds en euros 0,35%
(6 contrats avec frais de gestion sur fonds en euros à 0,35%)
0,75% 0,70% 4,00%
Frais de gestion sur unités de compte 0,00%
(1 contrat avec frais de gestion sur unités de compte à 0,00%)
0,82% 0,80% 1,90%
Frais sur arbitrage 0,00%
(80 contrats avec frais sur arbitrage à 0,00%)
0,94% 0,50% 15,00%
Frais sur rentes versées (arrérages) 0,00%
(202 contrats avec frais sur rentes versées (arrérages) à 0,00%)
0,17% 0,00% 3,00%
Le nombre de contrats d'assurance-vie étudiés est de 299, sur lesquels sont calculés ces frais moyens et médians. La ventilation des contrats s'établit ainsi : 32 contrats d'assurance-vie en euros (ne possédant donc aucuns frais de gestion en unités de compte) et 21 contrats multisupports ne proposant pas de fonds en euros (et donc aucuns frais de gestion sur le fonds en euros). Les contrats d'assurances PEA et PEA-PME, tout comme les contrats de capitalisation ne sont pas inclus dans ces calculs.
(1) : les frais sur versements sont négociables, les calculs sont effectués sur les frais indiqués dans les conditions générales (il s'agit donc de frais sur versements maximum).

Afin de simplifier les choses, de notre côté, nous proposons ces moyennes et médianes des frais en assurance-vie. Ces frais sont indicatifs et calculés sur la base des contrats d’assurances-vie que nous avons référencés sur notre site (288 contrats retenus sur 380 contrats, les contrats obsolètes ou dont la commercialisation a été stoppée ne sont pas considérés). Nous ne prétendons donc pas établir la moyenne, ni la médiane du marché, du reste, personne ne peut, il existerait bien plus de 2.000 contrats d’assurance-vie sur le marché, dont un bon nombre ne sont plus commercialisés, comparer leurs frais n’a pas de sens.

Quand considérer que son contrat est trop cher ?

Le niveau des frais de gestion sur les fonds en euros n’est généralement pas le poste à suivre en premier, puisque le rendement publié des fonds en euros est net de ces frais de gestion. L’épargnant, en consultant le rendement de son fonds euros, sait immédiatement s’il est satisfait ou pas de sa situation actuelle. En revanche, concernant les unités de compte, l’enjeu est davantage important. En effet, une même unité de compte peut être investi via plusieurs contrats concurrents, proposant des frais de gestion différents. Dans ce cas, l’épargnant prendra donc soin de scruter avec attention les frais de gestion appliqués aux différents contrats.

Quand dois-je changer de contrat d’assurance-vie ?

Vous devez estimer les économies que vous pourriez réaliser avec un contrat moins onéreux (exemple de calcul ci-dessous). Si vous pensez que votre contrat d’assurance-vie est trop onéreux, il convient de ne pas attendre et de souscrire un contrat plus avantageux, tout en laissant le premier continuer sa vie. Un arbitrage partiel sera suffisant en attendant le délai de 8 ans, afin de bénéficier de l’abattement sur les plus-values. Rester avec un contrat truffé de frais de gestion peut coûter très cher à l’épargnant, car ces frais sont récurrents et appliqués chaque année sur les encours et bien souvent l’épargnant n’agit pas, à cause de cette règle de l’abattement fiscal. Dans ce cas, ce qui sera gagné d’un côté aura été payé de l’autre...

Comment calculer l’impact des frais de gestion sur mon contrat ?

C’est assez simple. Il suffit de multiplier la différence des frais de gestion des unités de compte de votre contrat, avec par exemple la moyenne du marché. Vous évaluerez ainsi combien coûtent ces frais chaque année. Vous pouvez également visualiser la différence avec le ou les contrats les moins chers du marché.

Exemple de calcul / unités de compte : mon contrat d’assurance-vie de 50.000€, dont 20.000€ sont investis en unités de compte. Mon contrat affiche des frais de gestion de 0.96% sur les unités de compte. Je constate que la moyenne tourne autour de 0.81% sur le marché. J’ai par ailleurs remarqué une offre de contrat avec des frais de gestion à 0.50%. J’effectue les calculs suivants :
Montants investis en UCFrais de gestion sur les UCCoût annuelÉconomies réalisées sur 1 anÉconomies réalisées sur 8 ans
20.000€ 0.96%
192€
-
-
20.000€ 0.81%
162€
30€
240€
20.000€ 0.50%
100€
92€
736€
20.000€ 0.00%
0€
192€
1.536€

L’épargnant, en optant pour un contrat avec frais de gestion à 0.50% plutôt qu’à 0.96%, comme son contrat lui impose actuellement, réalisera une économie de frais de 736€ sur 8 ans.

Ainsi, si je suis satisfait de mon fonds en euros, je peux souscrire un nouveau contrat d’assurance-vie plus adapté aux unités de compte. J’effectue un rachat partiel à partir de mon contrat actuel afin de placer, au fil des années (abattement fiscal à optimiser), sur contrat moins gourmand en frais (prendre soin évidemment de retrouver, peu ou prou, les mêmes unités de compte).

⚠️ Attention : concernant les frais sur versements, il faut impérativement comprendre que ces frais sur versements sont toujours négociables auprès de votre intermédiaire, que ce soit une banque, un CGP ou un courtier. Ces intermédiaires ne sont que des distributeurs en assurances, et ces frais sur versements représentent seulement une partie de leur rémunération. Ils perçoivent également des rétrocessions sur les frais de gestion prélevés annuellement sur les encours des contrats commercialisés. Donc les frais sur versements affichés sur les plaquettes, parfois totalement prohibitifs (par exemple 3%, 4% ou 5% !) ne sont jamais vraiment payés par les épargnants. Le commercial fera toujours un geste afin de ramener ces frais au plus proche de 0%. Régler, en 2022, des frais sur versements pour placer son argent n’a aucun sens, les épargnants doivent exiger de ne plus en payer.

Précision pour les frais sur arbitrage : de nombreux contrats imposant des frais sur arbitrage proposent une gratuité des frais pour le premier arbitrage effectué dans l’année. Ce point ne peut être considéré dans le calcul effectué.

Sélection des 3 meilleures offres de souscription de contrats d'assurance-vie

🥇 1 EVOLUTION VIE Evolution Vie (ABEILLE ASSURANCES) 300€ offerts pour 4.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2 YOMONI VIE Yomoni Vie (SURAVENIR) Jusqu'à 350€ offerts pour 50.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3 FORTUNEO VIE Fortuneo Vie (SURAVENIR) 100€ offerts pour 2.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
Les offres promotionnelles sont soumises à conditions.

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Assurance-vie : votre contrat Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Assurance-vie : contrats les moins chers ? : à lire également