Epargne en actions : comment bien gérer son PEA ?

Publié le

Driver son PEA en gestion libre. En se donnant la peine de suivre les marchés, de diversifier les placements et de se fixer des limites, le particulier peut le faire, détails...

Le Plan d’Epargne en Actions

Le plan d’épargne en actions est un compte-titres, assorti d’une fiscalité particulière. Le PEA peut contenir différents actifs (sicav, fcp, fcpi, opcvm, Actions), à l’image du compartiment Unités de Compte d’un contrat d’assurance-vie. Par ailleurs, le PEA peut-être de type bancaire ou assurance.

Disponible auprès des banques, courtiers en ligne ou assureurs, le compte PEA est soumis à une durée de détention minimale pour bénéficier d’une réduction d’impôt sur les plus-values (détails de la fiscalité du pea). Le souscripteur doit être majeur et ne peut détenir qu’un seul compte. Il est interdit d’ouvrir un PEA au nom d’un enfant mineur ou d’un enfant majeur rattaché au foyer fiscal.

La gestion du Plan d’Epargne en Actions

Les investisseurs qui n’auraient pas choisi de gestion par mandat ou déléguée (disponible au sein de tous les établissements) peuvent opter pour une gestion libre. Néanmoins acquérir des titres de façon autonome nécessite du temps et des connaissances, il est rappelé que le PEA est un placement à risques liés à la volatilité des marchés. Pour minimiser les pertes il faut prendre un maximum de précautions.

Gestion libre du PEA, un investisseur avisé suit l’actualité financière

Suivre l’actualité des marchés est un principe de base qui permet à tous les agents économiques d’anticiper. Même pour le petit investisseur, l’information financière conditionne une prise de décision plus réfléchie. La gestion d’un PEA implique donc un état des lieux quotidien ("matinal") des marchés.

L’information disponible sur internet permet d’obtenir un premier ressenti des tendances. Faire usage d’un agrégateur Web (méthode "Push") pour suivre plusieurs flux de syndication est un procédé astucieux pour compléter les données fournies par les outils de gestion de titres en ligne.

On distingue l’analyse fondamentale qui se base sur les chiffres, la situation économique ou géopolitique, et l’analyse technique qui repose sur les phénomènes cycliques. Combiner les deux raisonnements facilitent les orientations et les choix d’arbitrage.

Gestion libre du PEA, diversification des avoirs, verrouillage des options

Diversification des avoirs :

Quel que soit le PEA, la composition du portefeuille doit être diversifier pour lisser les risques, notamment panacher les actifs (actions, monétaire, obligations, fonds immobiliers ), varier les secteurs économiques (télécom, agroalimentaire, équipement médical, le luxe) et les zones géographiques.

Verrouillage des options de gestion :

Le verrouillage des options de gestions est impératif. Limitation des pertes (stop loss), dynamisation des plus-values, investissements fractionnés, arbitrages automatiques. Des alternatives parfois coûteuses mais dépendantes d’une bonne gestion libre.

Gestion libre du PEA, autres conseils

  • Déterminer des objectifs et s’imposer des règles
  • Gérer ses émotions de boursicoteur.
  • Eviter les allers-retours pour payer moins de frais.
  • De temps en temps, l’achat à contre courant est envisageable.
  • En cas de coup dur, l’épargnant peut vendre ses valeurs les moins attractives pour se constituer une réserve de liquidité. Part maximum de 20% pour investir lors d’un éventuel retournement de marché.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne en actions : comment : Publiez un commentaire ou posez votre question...