Obligation AgroGénération

Publié le

Le groupe AgroGénération lance un emprunt obligataire d’une durée de 6 ans et pour un taux d’intérêt fixe de 8%. Décryptage de cette nouvelle offre sur le marché des obligations de court terme.
Obligation AgroGénération
©stock.adobe.com

AgroGeneration : un emprunt à 8 % pendant 6 ans

Du 19 juin au 11 juillet 2012, il est possible de souscrire à l’emprunt obligataire lancé par le groupe AgroGeneration.

Emises pour une durée de 6 ans, les obligations BAGRO 2018 auront un taux d’intérêt fixe de 8% par an. La cotation se fera sur NYSE Euronext à Paris.

Elles auront une valeur nominale de 100 € chacune et le groupe prévoit d’en
émettre un maximum de 150 000 soit une opération de 15 000 000 € maximum.

Les intérêts seront versés semestriellement (les 1er avril et 1er octobre de chaque année) pendant toute la durée de l’emprunt, soit un coupon de 4 euros par obligations tous les 6 mois. Un remboursement anticipé est cependant possible à partir du 1er avril 2015.

Nous rappelons à nos lecteurs qu’une obligation est un placement à risque de perte de capital et qu’en aucun cas le taux de rendement d’une obligation ne peut être comparé à celui d’un livret épargne.

AgroGeneration : présentation du groupe

AgroGeneration est un groupe agricole spécialisé dans la production de céréales et oléagineux en Ukraine et en Argentine.

Créé en 2007, AgroGeneration exploite aujourd’hui 6 fermes sur 51 000 hectares en Ukraine et 14 000 hectares en Argentine.

En 2011, le groupe a réussi un exercice solide avec une production en hausse de 74 % en valeur à 35 millions d’€ et un résultat net positif à 2,3 millions d’€.

Au 31 décembre 2011, le Groupe disposait de 39,2 millions d’€ de fonds propres et d’un endettement limité à 22 % de ces fonds propres.

AgroGeneration : Perspectives

AgroGeneration compte sur cet emprunt obligataire pour réaliser une opération de diversification de ses sources de financement. Le groupe veut en priorité, financer une partie des besoins en fonds de roulement de la production agricole et, dans un second temps, financer des projets de croissance externe.

AgroGeneration est donc en recherche active de silos et de ferme afin d’atteindre son objectif de cultiver 100 000 hectares en Ukraine d’ici 18 mois et 50 000 hectares en Argentine d’ici 5 ans.

AgroGeneration : avantages et inconvénients

Les plus
  • L’emprunt est de court terme. Avec des résultats en amélioration et des perspectives de croissance à court terme intéressantes la durée réduite de cet emprunt est un plus.
  • La rémunération. le taux de rendement actuariel de cette émission atteint les 8,16 %, la rémunération des obligations Agrogeneration est donc très avantageuse. L’écart avec les taux d’intérêts des Emprunts d’Etat français (OAT) sur une durée équivalente sont de 6,65 % !

Les moins
  • Le manque de liquidité. Un des inconvénients principaux est clairement le manque de liquidité avant le remboursement de l’emprunt.
  • Le rachat anticipé. Le rachat anticipé possible à partir de 3 ans est aussi un inconvénient de taille. En effet, si l’entreprise a de très bons résultats elle aura intérêt à racheter son emprunt vous privant ainsi de la fin de vos intérêts et d’une possible plus-value sur la revente de l’obligation.

Bagro 2018 : Récapitulatif

BAGRO8%17JUL2018
Caractéristiques BAGRO8%17JUL2018
Obligation : BAGRO8%17JUL2018
Code ISIN : FR0011270537
Emetteur : AGRO GENERATION
Notation de l'émetteur : N/A
(Détails rating obligation)
Période d'émission : 19/06/2012 au 11/07/2012
Echéance de l'obligation : 17 juillet 2018
Coupon (Taux actuariel) : 4.00 %
Périodicité des coupons : Semestriel
Montant total emprunt : 15 000 000,00 €
Valeur d'une part à l'émission : 100,00 €
Données fournies à titre indicatif uniquement. Il est rappelé que le placement en obligation est un placement à risque de perte de capital, pour tout investisseur ne conservant pas ses titres jusqu'à leurs échéances.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Obligation AgroGénération : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également