Crédit immobilier : l’apport personnel est-il indispensable ?

Publié le , mis à jour le

La grande majorité des Français rêvent de devenir propriétaire. Une possibilité qui leur est offerte avec ou sans apport personnel grâce au crédit immobilier. L’apport est-il avantageux et comment le constituer avec de modestes revenus ?

Crédit immobilier : l’apport n’est pas obligatoire mais conseillé

La plupart du temps, lors du rendez-vous avec votre banquier pour l’obtention de votre prêt, il vous demandera le montant de votre apport.

Sachez que si un apport peut faciliter l’obtention d’un prêt en réduisant son montant, il n’est en aucun cas obligatoire, vous pouvez tout à fait demander un financement de votre logement à 100%.

Certains établissements bancaires accordent même des prêts à 110% (prix du bien + frais de notaire).

Mais encore faut-il que votre situation et votre taux d’endettement vous le permette. En effet, se présenter avec un apport est un gage de sérieux pour les organismes de crédit.

Les négociations sont bien plus faciles à entreprendre dans un climat de confiance et votre [a[taux d’intérêt]a] n’en sera que plus bas...

Prêt immobilier : se constituer un apport grâce aux prêts complémentaires

© Fotolia.com

Un apport personnel est un avantage certains pour l’obtention d’un prêt. Vous ne possédez pas d’économies et pensez ne pas pouvoir obtenir un prêt immobilier. Ce n’est peut-être pas le cas !

En effet, ils existent de nombreux prêts complémentaires (bénéficiant d’une aide gouvernementale) qui apportent aux ménages modestes, une aide pour l’acquisition de leur résidence principale.

Les prêts complémentaires interviennent en complément du prêt principal. Cumulables, ils permettent de se constituer un apport personnel non négligeable :

  • ptz+ : Le Prêt à taux zéro destiné au primo-accédants permet de bénéficier selon le profil de l’acquéreur d’un taux à zéro% sur une partie du prêt.
Le saviez-vous ? : Le PTZ+ est octroyé sous conditions de ressources, dans le cadre de l'achat d'une résidence principale. Le logement doit être neuf et respecter un niveau de performance énergétique.
  • Prêts employeur (1% patronal) : les salariés primo-accédants (selon profil) peuvent obtenir, auprès de leur employeur un prêt à un taux préférentiel.
  • Prêt bonifié : c’est un prêt accordés à un taux inférieur à celui du marché ,grâce à une aide d’état favorisant certains secteurs (prêts fonctionnaires, EDF GDF, collectivité locale, caisse de retraite...).
  • prêt à l’ascession sociale (PAS) : ce prêt permet aux ménages modestes d’acquérir sous condition un logement neuf d’une surface minimale par personne, de bénéficier d’un crédit plafonné et d’avantages sociaux (assurance chômage, droit a l’APL...).
  • prêt locatif intermédiaire : il finance l’achat d’un logement neuf mais également celui d’un terrain et la construction du logement, ou pour la transformation de locaux en habitation destinés à la location sociale( HLM).
    Son taux indexé sur celui du livret d’épargne populaire (lep) et révisable chaque année.
  • prêt conventionné  : il permet de financer une opération immobilière jusqu’à 90% tout en bénéficiant de l’aide pour le logement (APL).
  • pret locatif social : il finance l’achat d’un d’un terrain et la construction du logement, l’achat et rénovation de logement anciens, la transformation de locaux en habitation destinés à la location sociale( HLM) ou la réalisation de logements-foyers destinés aux personnes âgées ou handicapées. Son taux est calculé en fonction de celui du livret a.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier : l'app : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également