Présidentielle 2012 : La fiscalité selon Sarkozy

Publié le

La fiscalité selon Sarkozy : A environ deux semaines des présidentielles, Nicolas Sarkozy dévoile son programme pour espérer conserver sa place à l’Elysée, détails des mesures...

Le programme de Nicolas Sarkozy se sera fait attendre ! A environ 15 jours du premier tour des présidentielles, le candidat à la réélection a dévoilé ces 32 propositions pour espérer faire la différence dans les urnes.

N.Sarkozy a donc placé sa conférence du 5 avril sous le signe de la restriction budgétaire portant l’attention des Français sur le fait que le travail de fond se fera
pour les 3/4 sur les dépenses et le reste par une hausse des recettes, contrairement au projet de restrictions fiscales du candidat PS François Hollande.

Comme objectif l’atteinte d’un déficit public de moins de 3% en 2013 puis à l’équilibre en 2016, N.Sarkozy a annoncé qu’il fera voter après son élection, la règle d’or budgétaire "dès l’été 2012" (engagement de retour à l’équilibre des comptes lors d’un mandat) et qu’il demandera le gel de sa contribution au budget de l’Union européenne, soit environ 600 millions d’€ d’économie.

Selon lui, le retour à l’équilibre budgétaire devrait représenter un effort de 124,5 milliards d’€ (115 milliards dont 75 d’économies sur les dépenses et 40 de recettes supplémentaires + 9,5 milliards par rapport aux annonces faites).

Fiscalité / Sarkozy : nouvelles taxations à venir !

Imposition sur les exilés fiscaux français

Que l’on puisse avoir la nationalité française et s’exonérer de la fiscalité française est choquant pour N.Sarkozy. Ainsi, tout exilé fiscal devra déclarer au fisc son imposition à l’étranger. Dans le cas ou cet impôt est inférieur à ce qu’il doit payer en France, l’administration française lui demandera de régler la différence. Cette taxe devrait générer 500 millions d’€.

Hausse des prélèvements sociaux

Pour renflouer les systèmes de protection sociale et les finances publiques, le "hold-up" sur le dos des épargnants devraient se poursuivre. Dans le cadre d’une réélection, la hausse de deux points des prélèvements sociaux est à craindre. Au 1er juillet 2012, les cotisations sociales passeront de 13,5 à 15,5 % selon le résultat des élections. Les revenus du patrimoine engendrés depuis le 1er janvier 2012 en feraient les frais.

Hausse de la fiscalité sur les dividendes

N.Sarkozy poursuit sa croisade contre la spéculation ! Les détenteurs d’actions devront faire face à une nouvelle hausse de la fiscalité sur les dividendes permettant à l’Etat de recouvrir 1.5 milliards d’€. Cette mesure sera jumelée à une réduction de l’abattement de 40 % et du dispositif d’abattement forfaitaire.

Réduction des niches fiscales

Les cadeaux fiscaux s’amenuisent, le rabotage des niches est devenu coutume, ainsi la réduction des niches fiscales est une nouvelle fois inscrite au programme de N.Sarkozy. La cible prioritaire sera la déductibilité des dépenses de gros travaux en revenus fonciers, en cause son manque de pertinence. Celle-ci serait maintenue que pour les dépenses liées à l’accessibilité des personnes handicapées ou au désamiantage.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Présidentielle 2012 : La (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également