Épargne : comment financer les études de vos enfants ?

Épargner pour le financement des études de ses enfants © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Comme tous parents, vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour les études de vos enfants. Mais pourrez-vous en supporter le coût ? Le budget nécessaire aux études secondaires est important et il est prudent de se préparer en amont à ces dépenses, pour assurer l’avenir scolaire de vos enfants.

Publié le , mis à jour le

Bien évidemment, en cas d’absence d’épargne constituée, votre enfant pourra souscrire un prêt étudiant pour financer ses études. Mais avouez que ce n’est pas lui donner un très bon signal pour le début de sa vie d’adulte. Dès ses premiers salaires, il sera contraint de rembourser ce crédit. Alors, quand vous avez une capacité d’épargne de quelques dizaines d’euros par mois, le mieux est encore d’épargner pour le financement des études de ses enfants.

Finances personnelles : Les études, combien ça coûte ? Très cher !

Le coût des études est très variable selon la branche et le type d’enseignement choisi (école publique ou privée) et si votre enfant doit quitter le domicile parental pour poursuivre son cursus.

En effet, nombreux facteurs entre en compte si vous voulez estimer le coût d’une scolarité.

  • Logement : Le point qui fait sans doute le plus de mal au budget des parents. Si votre enfant doit quitter le nid familial pour suivre son cursus , les choses se corsent. De 150 à 900 € / mois soit 1.500 € à 9.000 €/ année scolaire. Dans l’idéal, il bénéficiera d’une place en résidence universitaire vous permettant de limiter les frais (entre 150 et 300€/mois). Mais les places sont très prisées et réservées en priorité aux étudiants boursiers. A défaut, il vous reste d’autres options, pour ne pas payer le prix fort : une chambre chez l’habitant ou une colocation. Certes, les APL viendront réduire sensiblement la note, mais cela restera toujours cher.
  • Frais de scolarité : de 170 à 6.000€/an Si votre enfant souhaite intégrer une université ou un établissement public vous pouvez vous en réjouir du moins sur le plan financier. Les frais de scolarité y seront nettement moins élevé que dans un établissement privé. En moyenne les droits de scolarité en faculté se limiteront à 174 €/an jusqu’en licence puis 359 € en doctorat.
    Dans le privée c’est une autre histoire, les tarifs appliqués dépendent de plusieurs facteurs. En fonction de la ville choisie, de la filière les frais différent grandement pour un même choix de filière. Si en moyenne il faut compter 6000€ par an, cela peut largement doubler dans certains établissements. D’autant plus qu’il faut dans la plupart de cas y ajouter des frais d’inscription et frais annexes parfois très lourds.
  • Sécurité Sociale : Une fois inscrit en établissement supérieur, les étudiants on un régime de sécurité sociale indépendante de celle de leur parent : "la sécu étudiante". C’est une adhésion obligatoire. L’affiliation à la caisse étudiante est gratuite en dessous de 20 ans. Attention, ce régime obligatoire est souvent confondue avec une mutuelle santé. Il ne s’agit en rien d’une mutuelle santé, mais de la sécurité sociale étudiante, de base. Votre enfant ne sera donc protégé que pour les frais pris en charge par la sécurité sociale. Si vous désirez une couverture plus étendue, il faudra se tourner vers les mutuelles, si la votre ne couvrent plus vos enfant étudiants. Cela peut faire doubler la facture !
  • Mutuelle santé étudiante (optionnelle) : de 75€ à 639€ / an. Des mutuelles santé supplémentaires peuvent être souscrites par ailleurs, et évidemment coûtent encore plus cher. Les tarifs oscillent entre 75 € à 639 € par an (tarifs 2015-2016).
  • frais annexes : Il faudra également prendre en compte, les frais d’alimentation, de transport, de fourniture et matériel informatique...

Etudes secondaires : Quelles solutions d’épargne pour les financer ?

Si ça n’est pas déjà fait, il est peut être temps de vous pencher sur les solutions pour financer les études de vos enfants. Pour mettre en place un "budget études", il faut connaitre votre capacité d’épargne mensuelle. Ensuite,vous pourrez comparer les placements épargne vous permettant de faire fructifier votre argent et trouver celui ou ceux qui vous conviennent le mieux.

  • Livret A : Placer sur un livret A, c’est net d’impôt, plafonné à 22 950 € de versement, mais surtout c’est un livret A par personne, donc dans une famille de 4 personnes, ce n’est pas moins de 22 950 € x 4 soit 91.800 € d’épargne possible. De quoi couvrir les premières années d’étude... Mais le rendement est faible. La constitution du capital sera issue de votre effort d’épargne en très large majorité.
    Calculer les intérêts de mon livret A
  • Assurance-Vie : bien plus adaptée aux objectifs de constitution de capital, d’autant plus que l’horizon de placement est éloigné, l’assurance-vie permettra d’avoir accès à des supports plus rémunérateurs que le livret A, en prenant certes quelques risques, mais mesurés. Ainsi, de nombreux parents n’hésitent plus à investir sur des SCPI via l’assurance-vie, l’horizon de placement étant de long terme, correspondant ainsi à leur objectif. Si vous souhaitez utiliser une Assurance-Vie pour financer les études de vos enfant ne tardez pas ! En effet les plus-values réalisées ne sont totalement exonérées d’impôts qu’au bout de 8 ans.

Combien épargne chaque mois pour atteindre mon objectif de budget études ?

Ce simulateur vous permet de déterminer le budget atteint à partir de votre effort mensuel d’épargne.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Épargne : comment financer : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également