Crise financière : votre stratégie de placement anti-faillite ?

Publié le

Face à la crise financière, comment avez-vous adapté votre stratégie de placements pour minimiser les risques de faillite des établissements financiers ? Détails de notre sondage express réalisé de mi-novembre à mi-décembre 2011...

Crise financière : la banqueroute, une mauvaise direction !

Crise en Zone euro, déficits budgétaires, forte volatilité boursière, notation du triple A aux abois ! Qui n’a pas songé une seconde à l’éventuel effondrement de nos banques ou assureurs ? Ce fut le cas en 2008 avec la faillite surprise de la banque US Lehman Brother, nul doute que cela soit envisageable pour n’importe quel établissement français !

© Fotolia.com

A ce jour, notre modèle bancaire européen fait pourtant preuve d’une activité de banque de détail bien rémunératrice, d’une stratégie de diversification bien établie ainsi que des ratios de fonds propres particulièrement solides et conformes aux normes Bâles III.

Néanmoins, la crédibilité des derniers tests de résistance européens de juillet 2011 aura volé en éclat après la défaillance de la banque Franco-Belge Dexia en octobre 2011 qui avait d’ailleurs passée l’épreuve avec succès !

Bref, il est donc aujourd’hui difficile de se faire une opinion, ainsi un Français sur dix déclare avoir envisagé de retirer les économies de sa banque.

Crise financière : les fonds de garantie

Attention, le retrait massif de l’épargne bancaire n’est pas une solution pérenne, au risque de véritablement plomber l’ensemble du secteur financier.

Le législateur a donc mis en place une soupape de sécurité. Pour ne pas céder à la psychose, il faut savoir que le client en France (et dans quasiment toute l’Europe) est protégé par un fonds de garantie de dépôts par signataire et établissement agrée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel (banque traditionnels, banques en ligne).

Ce fonds est d’un montant de 100.000€ au lieu de 70.000€ depuis le 1er janvier 2010 pour les placements financiers tels que le compte courant, les comptes à terme ou l’épargne réglementée.

De son côté, le contrat d’assurance-vie est garantie par le Fonds de garantie des assurances de personnes pour un montant 70.000€ maximum par contrat et par assureur et 90 000€ pour les rentes de prévoyance.

Ainsi, la garantie des dépôts étant multipliable par compte et établissement, la multi-bancarisation semble être pour l’heure une solution prédominante pour nombre d’épargnants souhaitant diviser les risques !

Crise financière : vos avis pour minimiser le risque de faillite des établissements financiers

Résultats de notre sondage en ligne effectué sur notre site de mi-novembre à mi-décembre 2011, sur la base de 1 657 votants. Ce sondage ne peut être considéré comme représentatif de l’opinion des épargnants Français, compte-tenu de l’absence d’échantillonnage des votants.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crise financière : votre (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également