Envolée des indices boursiers : le rallye de fin d’année en mode, on verra bien après...

Bourse © stock.adobe.com
La Bourse de Paris montait de 0,88% peu après l’ouverture mercredi, optimiste quant à la probabilité d’un soutien monétaire et budgétaire supplémentaire des Etats-Unis face aux conséquences toujours vives de la pandémie de Covid-19.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

À fond sur l’espoir de la hausse de la bulle financière actuelle

L’indice CAC 40 prenait 48,86 points à 5.579,17 points vers 9H20 au lendemain d’une clôture proche de l’équilibre, à +0,04%.
L’Europe se parait de vert, Londres gagnant 0,81%, Francfort 1,15% et Madrid 0,16%. Côté asiatique, la bourse de Tokyo a fini en petite hausse, le Nikkei prenant 0,26% et le Topix 0,27%. "Aujourd’hui, c’est bien évidemment la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (FED) qui animera les marchés, mais aussi les PMI manufacturiers en zone euro de décembre et les ventes au détail aux Etats-Unis", liste John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud. L’institution dirigée par Jerome Powell pourrait donner un petit coup de pouce en prolongeant la durée de détention de ses obligations. "Ceci permettrait d’ancrer les taux longs à des niveaux bas à court terme, donnant un signal stimulant à la demande de crédit et donc potentiellement soutenant la demande finale des ménages et des entreprises", détaille Hervé Goulletquer, stratégiste de La Banque Postale AM.

L’institution contribuerait ainsi à maintenir bas de nombreux taux d’intérêt pour les ménages et entreprises - crédits auto, prêts immobiliers, etc - et éviter un assèchement du crédit sur les places financières. Sur le plan budgétaire, les autorités américaines se rapprochent d’un accord attendu depuis des mois alors qu’un groupe d’élus bipartite a proposé un projet de loi partiel de 748 milliards de dollars.

En Europe, tout va bien ! Si..si...

Côté européen, les investisseurs surveillent dans la matinée la publication d’indicateurs manufacturiers, qui s’annoncent décevants au moment où plusieurs grandes économies du continent viennent d’être soumises ou commencent à être touchées par le confinement.

Egalement sur le plan des indicateurs économiques, les créations d’entreprises en France sont légèrement reparties à la hausse en novembre (+0,9%), tirées par les activités de construction et les micro-entreprises, après une petite baisse en octobre, a rapporté l’Insee mercredi.

LA BCE OUVRE LES VANNES DES DIVIDENDES

Crédit Agrciole prenait 0,66% à 10,75 euros, Société Générale 1,19% à 17,52 euros, et BNP Paribas reculait de 0,29% à 45,11 euros.

La Banque centrale européenne a autorisé mardi les banques à verser de nouveau des dividendes sans qu’ils excèdent 15% de leurs bénéfices cumulés des années 2019 et 2020, les invitant cependant à la prudence en pleine pandémie.

COVID : VALVENA LANCE SES ESSAIS SUR L’HOMME

La biotech franco-autrichienne (+3,93% à 7,40 euros), spécialisée dans les vaccins, va démarrer ses essais cliniques sur l’homme pour son candidat vaccin contre le Covid-19, pour lequel le Royaume-Uni lui a déjà passé des commandes, a-t-elle annoncé mercredi.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Envolée des indices boursiers : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également