Automobile : l’épargne salariale pour relancer le secteur ?

©stock.adobe.com
Le secteur de l’automobile est en difficulté, pour lui donner un coup de pouce, le conseil national des professions de l’automobile (CNPA) propose au gouvernement d’utiliser l’épargne salariale afin de relancer le marché...

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Automobile : 5 milliards d’euros d’aide potentielle au secteur

Les professionnels de l’automobile sont en quête de solutions pour relancer un marché de l’automobile en berne.

Depuis début 2013, les ventes d’automobiles ont chuté de 13.5% après une baisse de 12.1% en 2012.

Ainsi, le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) vient de soumettre au gouvernement l’idée d’utiliser les sommes bloquées au sein des contrats d’épargne salariale pour relancer les ventes de véhicules neufs en France.

A ce jour, les montants collectés par l’épargne salariale représentent près de 5 milliards d’euros.

Focus sur l’épargne salariale

L’épargne salariale se décline en PEE, PERP, PERCO, PEI ... Ces placements épargne sont proposés aux salariés dans certaines entreprises.

Les sommes versées proviennent de l’intéressement, la participation ainsi que des versements libres. Cette épargne est par la suite valorisée en fonction des supports choisis par le salarié mais aussi par le biais de l’abondement de l’employeur.

Pour récupérer le capital de son contrat d’épargne salariale net d’impôts sur les plus-values, il faut attendre 5 ans pour le PEE ou la retraite pour le PERP et le PERCO...). D’autres cas de déblocage sont également valables, détail complet et descriptif de l’épargne salariale..

Automobile : un avis mitigé au sein du gouvernement

La CNPA propose d’élargir les cas de déblocage anticipé de l’épargne salariale à l’achat d’un véhicule neuf.

Selon les Echos, à l ’heure actuelle, la proposition serait à l’étude dans les services du ministère du Redressement productif d’Arnaud Montebourg.

Mais pour le moment, une éventuelle prime pour l’achat de véhicules diesels moins polluants est privilégiée.

Bercy ne semble pas favorable à la proposition du CNPA qui sera très complexe à mettre en œuvre et ouvrirait la porte à des demandes d’autres secteurs en difficulté.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Automobile : l'épargne : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également