Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Réforme des retraites, recul de l’âge légal à 64 ans : Non, les Français ne souhaitent pas travailler plus longtemps

Réforme des retraites, recul de l'âge légal à 64 ans : Non, les Français ne souhaitent pas travailler plus longtemps
Non, les Français ne veulent pas un recul de l’âge légal de la retraite à 64 ans ! © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Après la crise sanitaire, la réforme des retraites revient sur le tapis. En question, l’allongement de la durée de travail, afin de tenter de sauver le système financier de retraite par répartition. Mais les Français ne veulent pas d’une telle réforme, un prolongement de 62 à 64 ans de l’âge légal de la retraite est rejeté par 75% des Français.

Publié le , mis à jour le

Annonce

👉 ÉPARGNE RETRAITE : DEVEZ-VOUS PLACER SUR UN PER ?

Épargne retraite : vous n’êtes pas certain(e) d’avoir avantage à placer sur un PER (Plan épargne retraite) ? Posez vos questions et bénéficiez des conseils avisés des experts de la CARAC. Aucun engagement de votre part.
👉 Je demande conseil et pose mes questions, service gratuit et sans engagement de ma part.

Pour 75 % des Français, travailler plus longtemps, c’est « NON » !

Sans réelle surprise, les Français ne souhaitent pas travailler plus longtemps. Le recul de l’âge légal de la retraite de 62 à 64 ans aura donc bien du mal à se mettre en place. Dans le système de retraite par répartition, les actifs cotisent pour les plus âgés alors qu’ils sont moins nombreux et que la population vieillit...

Une réforme de la retraite inéluctable

L’âge légal de départ à la retraite est actuellement de 62 ans et, pour rétablir l’équilibre financier du système, le scénario de travailler à l’avenir plus longtemps est souvent évoqué. Une étude en ligne Altaprofits [1], Société de Conseil en Gestion de Patrimoine sur Internet, met en lumière que les trois quarts des Français sont averses à travailler jusqu’à 64 ans. Au plan national, dans les détails, qui sont-ils ? 76 % des femmes répondantes sont opposées à l’idée de travailler plus longtemps...

Les femmes davantage concernées par la baisse des revenus

Alors que la crainte d’une baisse de revenus au moment de leur retraite concerne particulièrement les femmes (carrières hachées, moins longues, pour cause de maternité et/ou femmes solos à titre d’exemples), ce sont les femmes des deux tranches d’âges plus avancés qui ne souhaitent pas travailler plus longtemps.

L’aversion à travailler plus longtemps est la plus expressive, à hauteur de :

  • 34 % chez les femmes en dernière partie de carrière (55-64 ans),
  • 26 % pour celles entrées en seconde partie de carrière (45-54 ans).
    (20 % pour les jeunes actives de moins de 35 ans, les 25-34 ans - 21 % pour les actives entre 35 et 44 ans).

Les hommes pas davantage disposés à travailler plus longtemps

Chez les hommes, ce sont les actifs de première partie de carrière, dont les plus jeunes, qui n’ont pas du tout l’intention de travailler plus longtemps. 75 % des hommes répondants ne sont pas plus disposés à repousser leur départ en retraite. L’opposition à travailler plus longtemps est particulièrement marquée chez les hommes, à hauteur de :

  • 29 % chez les actifs entre 35 et 44 ans,
  • 27 % pour les jeunes actifs de moins de 35 ans (25-34 ans).
    (26 % pour les actifs de 45-54 ans, entrés en seconde partie de carrière - 18 % chez les hommes en dernière partie de carrière, 55-64 ans).

Épargner au plus tôt pour sa retraite

«  Le système de retraite par répartition assure un minimum de revenus mais il n’est pas suffisant pour maintenir son niveau de vie. Les Français en ont bien conscience puisque, selon notre Baromètre annuel Altaprofits réalisé par IFOP en avril 2021, déjà 28 % d’entre eux ont l’intention de souscrire un Plan Épargne Retraite. Notre dernière étude en ligne montre que les Français sont largement opposés à travailler plus longtemps. Que pouvons-nous leur conseiller ? De préparer au plus tôt une retraite par capitalisation qui viendra compléter leurs revenus au moment de la liquidation de leurs droits à la retraite. Une variété de dispositifs peut être envisagée mais les impératifs restent toujours les mêmes : commencer le plus tôt possible pour avoir un horizon de placement long terme et mettre en place une stratégie individuelle de financement adaptée à sa situation familiale, patrimoniale et à son profil investisseur. Anticiper la préparation de sa retraite est aujourd’hui une nécessité pour maintenir ses revenus. » - Stellane Cohen, Présidente d’Altaprofits.

[1Enquête réalisée en ligne, du 2 au 5 septembre 2021, auprès d’un échantillon de 2000 personnes représentatives de la population française sur les tranches d’âges de 25- 34 ans, 35-44 ans, 45-54 ans, 55-64 ans. Simultanément, Altaprofits a réalisé la même enquête auprès d’un échantillon de 2000 personnes représentatives des populations pour chaque région suivante : Bretagne, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, sur les mêmes tranches d’âges.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Réforme des retraites, recul Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Meilleurs PER individuels (PERIN) 2021
PER

Meilleurs PER individuels (PERIN) 2021

Top 20 des meilleurs PER individuels du guide de l’épargne, parmi les 54 PER individuels référencés sur notre guide. Classement effectué selon les votes des (...)

Réforme des retraites, recul de l’âge légal à... : à lire également

Réforme des retraites, recul de l’âge légal à... : Mots-clés relatifs à l'article