PEPP (Pan-european Personal Pension Product) : le nouveau placement épargne retraite pan-européen

Publié le , mis à jour le

Fournir un placement épargne retraite commun à tous les citoyens de la zone européenne, en voici un objectif pour le moins ambitieux. Le PEPP (Plan de retraite pan-européen) sera proposé cet été 2017, après une nouvelle consultation des solutions proposées par les 28 Etats membres. Un placement individuel, exposé aux marchés financiers, avec différents niveaux de garanties, attractif aux citoyens les plus modestes.

Lancée depuis 2014, la réflexion concernant la proposition d’un placement épargne retraite commun à tous les Etats européens avance. La problématique étant la même dans tous les pays de l’UE. Les citoyens modestes se retrouvent à la retraite avec des pensions trop faibles. L’idée est donc de proposer un placement épargne retraite complémentaire grand public, accessible au plus grand nombre, dont les caractéristiques principales seraient pan-européennes.

Nouvelle revue des solutions proposées par les Etats membres en mars

La Commission européenne va proposer cet été 2017 un nouveau régime européen pour des plans de retraite individuels (PEPP : Pan-european Personal Pension Product). Il s’agira donc avant tout d’un placement épargne complémentaire, ne se substituant en aucun cas aux solutions de retraite de base et complémentaires actuellement existantes dans chacun des pays.

Un placement épargne retraite conforme à la réglementation des 28 Etats membres

La tâche ne s’annonce pas facile. Proposer un placement épargne retraite, donc long terme, respectant les conditions d’application dans les 28 pays membres de l’UE est pour le moins un challenge de taille. Les Pays-bas ont clairement annoncé la couleur et ne souhaitent pas s’engager dans cette voie. Néanmoins, l’UE a demandé aux 28 pays de fournir leurs propositions fin 2016 et une étude des réponses fournies sera réalisée cet été 2017. Bruxelles devrait ainsi mettre en place un placement épargne retraite mixte, en équivalent français qui serait un méli-mélo entre un PERP et un PERCO, estime-t-on du côté des professionnels de la finance.

L’idée sera nécessairement de respecter les conditions suivantes :

Eléments standardisés au niveau européen

  • Informations investisseurs
  • Options d’investissements
  • Choix d’investissements

Eléments variables selon les Etats

  • Niveaux de garanties
  • Frais d’investissement
  • Arbitrages des supports d’investissement

Les premières réunions débuteront le 8 mars 2017 à Bruxelles.

Un produit d’épargne retraite individuel, ouvert à tous

L’idée est bien de proposer un placement épargne individuel. L’écueil dans ce cas est d’éviter absolument les fonds de pension, pouvant conduire toute une partie des épargnants à la faillite en cas de mauvais choix de leurs supports d’investissement.

Eviter les rentes viagères, trop faibles

Actuellement, les rentes viagères des placements long terme (assurance-vie, PERP, madelin, etc.) ne sont pas suffisamment attractives. Il faut un capital de plus de 100.000€ pour obtenir à peine 300€ mensuels de rente viagère, pas de quoi fournir des revenus suffisants aux épargnants les plus modestes. Accumuler un capital de 100.000€ nécessite une épargne de toute une vie pour plus de la moitié des résidents européens. Trouver une solution alternative reste un challenge de taille, bon courage...

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article PEPP (Pan-european Personal : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également