Assurance-vie : un placement qu’il faut booster !

©stock.adobe.com
L’assurance-vie est loin devant le livret A. Les dépôts ne sont pas comparables. Cependant, les rendements de l’assurance-vie restent inégaux. Comment faire pour booster son rendement ?

Publié le , mis à jour le

L’Assurance-Vie est le placement préféré des Français, bien loin devant le livret A ! Si le nombre de contrats d’Assurance Vie souscrits n’est pas prêt de dépasser le nombre de Livret A ouverts (22 millions contre plus de 60 millions), l’assurance vie, en termes d’encours représente plus de 10 fois ceux du livret A.

Plus de 22 millions de contrats assurance vie sont aujourd’hui ouverts en France. Il faut dire qu’avec la baisse des taux d’intérêts court terme, la rémunération des livrets épargne était bien moins attractive ces dernières années.

Cependant l’assurance vie n’est pas forcément un placement avec un rendement supérieur aux livrets... encore faut-il jouer la diversité.

  • Mais comment améliorer le potentiel de performance de votre contrat d’assurance vie ?

L’assurance vie vous offre la possibilité de diversifier vos supports d’investissement, et c’est ainsi que le rendement des assurances vie peut devenir supérieur à celui des livrets épargne.

Pour les assurances vie, il existe 2 types de supports.

1 -* Les contrats en euros ou les supports en euros des contrats multisupports : ils permettent de sécuriser intégralement le capital investi. Il arrive même qu’un taux minimum de rendement annuel soit garanti (même s’il est assez bas, c’est une sécurité de rendement supplémentaire). En clair ,les fonds €uros sont des fonds monétaires, court terme, donc sans aucun risque de perte de capital.

2 -* Les supports en unités de compte des contrats multisupports : ils permettent de profiter du potentiel d’évolution des marchés financiers. Il s’agit de supports investis en actions, obligations, fonds à formule ou fonds profilés. Attention, si le rendement est généralement supérieur sur ces type de contrats, bien évidemment, le capital n’est pas garanti...

  • Transformer son contrat Euro en multisupport...

Vous avez un contrat en euros ? Savez-vous que vous pouvez le transformer en un contrat multisupports sans perdre vos avantages fiscaux ?

La loi pour la confiance et la modernisation de l’économie du 26 juillet 2005 permet de transférer, sous certaines conditions, le capital investi sur un contrat en euros vers un contrat multisupport. Et ce, sans perdre l’antériorité fiscale du contrat en euros initial.

  • Les fonds profilés

Vous choisissez un profil d’investissement en fonction du degré de risque que vous acceptez de prendre. Plus vous envisagez d’épargner sur le long terme, plus vous pouvez vous orienter vers un produit risqué et plus le potentiel de performance de votre investissement est élevé.

  • Fonds profilés dits « prudents » : ils privilégient la régularité des performances avec une prise de risque minimum.
  • Fonds profilés dits « équilibrés » : ils recherchent le meilleur équilibre entre performance et sécurité grâce à des investissements diversifiés entre actions et obligations.
  • Fonds profilés dits « dynamiques » : ils contiennent une forte proportion d’actions pour profiter pleinement sur le long terme des perspectives d’évolution des marchés financiers.
  • Assurance vie ne rime pas avec argent bloqué !

Vous pouvez tout à fait demander une avance sur votre contrat. En cas de besoin ponctuel, après 1 an de détention de votre contrat et moyennant un intérêt, vous pouvez demander une avance sur le capital acquis de votre contrat. Remboursable, cette avance peut aller jusqu’à 50 % de la valeur de votre contrat multisupport au moment de votre demande (80 % pour les contrats en euros). Le capital de votre contrat continue de se valoriser dans sa totalité, sans remettre en cause les avantages fiscaux qui lui sont liés.

  • Une fiscalité allégée

La notion de fermeture de contrat assurance vie n’existe pas. Les assureurs parlent de rachat de contrat. Concrètement, c’est exactement la même chose... Une question de vocabulaire seulement.

En cas de rachat de votre contrat d’assurance vie : à partir de 8 ans de détention et pour toutes les sommes versées après le 01/01/1998, les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu dans la limite de 4 600 € par personne et par an (9 200 € pour un couple soumis à imposition commune), tous contrats d’assurance vie confondus. Au-delà, ils sont soumis soit au barème progressif de l’impôt sur le revenu, soit au prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5 %. Dans tous les cas, les contributions sociales sont dues.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie : un placement : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également