SCPI FRUCTIREGIONS

Publié le , mis à jour le

FRUCTIREGIONS, rendement 2015 de 4.84% brut (DVM). Investissez via l'assurance-vie et cumulez les avantages ! Quel(s) contrat(s) d'assurance-vie choisir pour cette SCPI ?

FRUCTIREGIONS

  • FRUCTIREGIONS
  • Taux de distribution 2015 : 4.84 %
  • Prix de souscription : 213 €
  • Avis des lecteurs du
  • /5sur vote

FRUCTIREGIONS est une SCPI de la catégorie diversifiée, à capital variable, créée en 24/10/1995.

Son taux de DVM (Distribution sur Valeur de Marché) pour 2015 était de 4.84%. La moyenne des DVM pour 2017 de l'ensemble des SCPI étant de 4.43% (Source ASPIM). Son TOF (Taux Occupation Financier, équivalent à la proportion du parc immobilier loué) était de 89.12% (en fin d'année dernière). Gérée par NAMI-AEW EUROPE,, FRUCTIREGIONS est également accessible via des contrats d'assurance-vie, permettant ainsi aux épargnants de bénéficier de frais de souscription réduits, d'une liquidité assurée en cas de revente et des avantages fiscaux lié à l'assurance-vie.

Cette SCPI est ouverte à la souscription.

FRUCTIREGIONS : indicateurs

Fiche FRUCTIREGIONS
Identité
NomFRUCTIREGIONS
Création24/10/1995
GestionnaireNAMI-AEW EUROPE
Catégorie SCPICLASSIQUE DIVERSIFIEE
SCPI à capitalVariable
Indicateurs financiers
Taux de Distribution sur Valeur de Marché (2015) (DVM)4.84 %
Historique des DVM FRUCTIREGIONS
Dividende (2015)10,20 €
Taux Occupation Financier (TOF)89.12 %
Taux Rendement Interne 10 ans (TRI)4,03 %
Report à nouveau (RAN)11,55 %
Provision Gros Travaux (PGR)36,77 %
Capitalisation193 000 000 €
Patrimoine immobilier de FRUCTIREGIONS
Valeur de reconstitution234 €
Nombre de biens71
Investir sur FRUCTIREGIONS ?
Période de souscriptionOuverte
Prix de souscription pour 1 part213 €
Nombre de parts minimum à souscrire15
Nombre de parts maximum-
Frais de souscription4,00 %

Recevoir la documentation

Informations FRUCTIREGIONS

Demande d'informations FRUCTIREGIONS, sans engagement de votre part.
Assurances vie proposant FRUCTIREGIONS en unités de compte
Contrats proposant FRUCTIREGIONS en unité de compte
ContratFrais souscriptionMontant maxi.Ratio maxi.
CD PARTENAIRES (Amplea)---
LINXEA (LinXea Spirit)7.77 %--

DVM : Taux de Dividende sur Valeur de Marché.

RAN : Taux de report à nouveau.

PGR : Taux de provision pour grosses réparations.

Contrats d'assurance-vie permettant d'investir sur FRUCTIREGIONS
Assurance Vie
(contrats)
Frais de souscription FRUCTIREGIONS(*) Nombre de parts maxi. FRUCTIREGIONS En savoir Plus
CD PARTENAIRES (Amplea)

AMPLEA

NC
NC
LINXEA (LinXea Spirit)

LINXEA SPIRIT

NC
NC
(*): Frais de souscription indicatifs. Liste non exhaustive des offres du marché.
Attention, comme tout placement dans l'immobilier, les SCPI sont des placements à risques de perte de capital.
  • Risque de perte en capital : le prix des parts de SCPI peut varier à la hausse, comme à la baisse. La valorisation des parts de SCPI dépend des conditions du marché de l'immobilier, sans tenir compte de la qualité intrinsèque des biens détenus.
  • Risque de rendement : aucun rendement n'est garanti. Une SCPI peut ne pas servir le moindre rendement. Les performances passées ne préjugent strcitement en rien des performances à venir.
  • Risque d'illiquidité : En achetant des parts de SCPI en direct, vous n'êtes pas certain de pouvoir les revendre. Les cessions peuvent être organisées par le gestionnaire, mais restent de gré à gré. En cas de retournement du marché de l'immobilier, vous ne pourrez probablement pas revendre vos parts (hormis investissement via un contrat d'assurance-vie, l'assureur prenant à sa charge ce risque d'illiquité).
  • Risque de crédit : le financement de parts de SCPI à crédit représente une prise de risque importante, fortement déconseillée aux investisseurs n'ayant pas le capital nécessaire pour solder le crédit à tout moment.

Recevoir la documentation

Documentation FRUCTIREGIONS

Demande de dossier FRUCTIREGIONS, sans engagement de votre part.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article SCPI FRUCTIREGIONS : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)