Retraite : placement immobilier, une bonne solution ?

Publié le

Epargne retraite : travailler plus longtemps pour une retraite moindre, c’est ce qui nous attend. Alors pour éviter le pire, à chacun sa solution, dont une, le placement immobilier. La bonne solution pour sa retraite ?

La nouvelle réforme des retraites est entrée en vigueur le vendredi 1er juillet 2011 : il va falloir travailler plus longtemps pour prétendre à une retraite à taux plein. L’épargne retraite est donc plus que jamais d’actualité, et nombreux sont les futures retraités qui se tournent vers l’investissement immobilier. Quelles solutions s’offrent à eux ?

Epargne retraite : l’investissement immobilier

La pierre est un placement très apprécié des français. C’est en effet une bonne solution afin d’épargner pour sa retraite, à conditions qu’il ne soit pas réalisé à la légère. Si un bon investissement immobilier peut être fructueux, un mauvais est une charge lourde et extrêmement pénalisante.

Il est donc primordial en matière d’investissement immobilier, de connaitre les différentes solutions de placement et les avantages et lacunes de chacun avant de se lancer.

Epargne retraite : l’investissement locatif

Attention, car qui dit réduction d’impôts ne dit pas toujours bonne affaire : saturation du marché, logements vacants, plafonds de loyers inadaptés, promoteurs indélicats... le Scellier posséde son lot de déconvenues qu’il faut prendre en compte.

D’autant plus que les avantages Scellier sont en baisse, il faut impérativement acheter un logement neuf aux normes BBC pour obtenir le maximum 22% de réduction sur le prix d’achat dans la limite de 300 000€.
Dans le cas d’un logement ancien, il est parfois préférable de se tourner vers la location traditionnelle sans les règles imposées du système Scellier.

  • Location classique :
    Ils existent différentes solutions de location : la location, nue, meublée ou encore la location de chambres dans les résidences spécialisés pour étudiants ou seniors (Ehpa ou Ehpad) qui sont très en vogue actuellement.

Quelque soit votre choix, il devra être pris après avoir consciencieusement évaluer la rentabilité du bien : La superficie, l’emplacement, la proximité des écoles et des transports en communs, les travaux éventuels, le profil du locataire pour ce type de surface, l’imposition... autant de points à considérer pour bien évaluer la demande d’un bien immobilier.

  • scpi :
    Les Sociétés civiles de placement immobilier (scpi), appelées également pierre papier, permette d’investir en immobilier en réduisant les risques les risques liés à une location en direct (loyers impayés, logement vacant...).

Il s’agit d’acquérir des parts dans une société qui achète des biens immobiliers destiné à la location (logements, bureaux, commerce...). Vous ne posséderez qu’une partie des logements concernés, au prorata de votre nombre de parts et toucherez donc les revenus de la location à hauteur de votre investissement.

Mais la encore, il faut bien choisir votre Scpi. Plus le nombre de biens acquis par la Scpi est grand, plus les risques locatifs sont lissés. Une Scpi doit être gérés par des experts en immobiliers qui sauront effectuer les meilleurs choix.

Investissement Scellier BBC 2011 : Des conseils et simulations

Service gratuit et sans engagement fourni par notre partenaire Conseil Défiscalisation.

pinel Réduction d'impôt 2019 : Et si la solution était immobilière ?

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraite : placement immobilie : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également