Retraite : la rente viagère, une solution rassurante

Publié le , mis à jour le

Les Français épargnent pour leur retraite mais boudent les produits en rente. Les inclure dans sa diversification de placements est pourtant un atout pour l’avenir...

Retraite : la rente viagère, mal aimée de l’épargne

Malgré la baisse de leur pouvoir d’achat, l’épargne retraite reste un objectif fort pour une majorité de Français. Selon une enquête réalisée par le cercle des épargnants publié en février 2012, 53 % des sondés déclarent épargner pour leur retraite contre 54 % en 2011. L’épargne est toutefois plus irrégulière, 17% des sondés parviennent à épargner de manière régulière en 2012 alors qu’ils étaient 22% en 2006.

Les français s’orientent donc vers des moyens d’épargne plus souples qui leur permettent d’épargner de façon aléatoire et de conserver la main sur leur capital. En période de crise, les Français plébiscitent les valeurs sûres : l’immobilier, le Livret A et l’assurance vie.

L’idée de pouvoir récupérer son capital dans sa totalité, en cas de besoin rassure, les produits retraite à capital bloqués sont donc boudés par les épargnants. le perp en est un très bon exemple. L’observatoire 2012 du Cercle des épargnants sur les Français et la retraite montre que 80 % des sondés rejettent l’idée de souscrire un tel placement pour financer leur retraite. La possibilité de récupérer son capital à hauteur de 20% accordée aux épargnants n’a visiblement pas suffit à réhabiliter ce type de placement.

Les Français tiennent à leur capital et le système de rente a bien du mal à convaincre. Avec un encours de 7.5 milliards d’euros fin 2011, le Perp fait peine à voir par rapport aux 1.370 milliards de l’assurance-vie.

Pourtant les produits d’épargne individuelle en rente présents sur le marché (Perp, Madelin, Préfon, Corem...) offrent des avantages certains et ne doivent pas être occultés.

Rente viagère : seule garantie de percevoir un complément de retraite à vie

© Fotolia.com/DR

A l’heure actuelle, l’avenir est incertain pour de nombreux Français. Crise économique, chômage, augmentation de la durée de vie... L ’idée de toucher un revenu régulier déterminé à l’avance une fois à la retraite est très rassurante. En cas de décès la rente peut être versée à un bénéficiaire sans droit de succession.

A la retraite les revenus chutent, une mauvaise stratégie d’épargne ou les aléas de la vie peuvent fortement déséquilibrer le train de vie et la retraite risque d’être difficile. Certaines personnes sont mêmes contraintes de cumuler emploi et retraite, au delà de l’âge légal afin de compenser la perte de revenu.

Comme il n’est pas possible de savoir à l’avance combien nous toucherons pour notre retraite, s’assurer un revenu supplémentaire est très confortable !

Il existe différents types de rentes viagère, il convient donc de faire le bon choix en fonction de son profil d’épargnant et de ses objectifs personnels.

D’autres placements, comme l’assurance-vie, permettent au choix une sortie en rente, s’ils sont dénoués au moment de la retraite. Mais le montant de la rente sera alors calculé en fonction des tables de mortalités éditées à ce moment-là et certainement moins avantageuses compte tenu de l’élévation constante de l’espérance de vie.

Calcul / Estimation d'une rente viagère via un placement épargne retraite (Assurance-vie, PERCO, Madelin, etc.)

Calcul de rente mensuelle pour un placement donné
année de naissance : ?
calcul impot : ?
Capital placé ou à placer : ?
taux de rémunération : %?
taux de rémunération : %?
: des hommes des femmes?