Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Envolée des prix de l’immobilier neuf : +7% sur une année

Envolée des prix de l'immobilier neuf : +7% sur une année
Envolée des prix de l’immobilier neuf : +7% sur un an © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
L’immobilier neuf a vu ses prix grimper de 7% sur une année, selon les dernières informations publiées par le 6ième baromètre du Laboratoire de l’Immobilier (BFMBusiness), une étude sur 100 des plus grandes villes en France.

Publié le

Hausse moyenne des prix du neuf : +7% sur un an

Sans réelle surprise, les prix du neuf se sont également envolés en 2021. Les causes de cette hausse sont multiples. Évidemment en cause, le manque d’offres disponibles sur le marché. La crise COVID laisse encore des traces et la chute des mises en chantier a fait plonger le stock de biens à vendre. Par ailleurs, l’inflation, cette fois-ci pas des prix, mais des normes de construction fait grimper également le prix de revient des biens immobiliers neufs. Mais ce n’est pas tout.

TOP 15 des villes dont l’immobilier neuf a le plus augmenté sur 12 mois (mai 2022)

Paris tire son épingle du jeu dans ce classement avec la plus forte progression du TOP 15 (+7,1 %) et un prix moyen qui frôle les 13 150 €/m². Avec Paris, Lyon et Nice complètent toujours le même trio des villes à plus de 6 000 €/m², avec respectivement 6 672 €/m² et 6 296 €/m². Après plusieurs mois de hausse maîtrisée, Bordeaux affiche l’une des plus fortes progressions du TOP 15 (+7,0 %) et repasse en 4ème position, juste devant Montpellier (5 280 €/m²).

© labo-immo.org

Immobilier neuf : explications d’une telle hausse des prix

  • Argent disponible : les Français les plus aisés avaient encore de l’argent à investir, cette fameuse épargne COVID. Les Français misent avant tout sur l’immobilier, jugé comme investissement proposant le ratio rendement/risque le plus attractif.
  • Besoin de logements mieux équipés : la crise sanitaire a fait également évoluer les besoins des acquéreurs de biens immobiliers. Désormais, terrasses, balcons et jardins sont de plus en plus demandés. Or, sur les nouveaux programmes immobiliers, ce nouveau besoin est largement pris en compte.
  • Demande en hausse, offre en baisse : les permis de construire sont en baisse dans les grandes villes, le déséquilibre se créé entre offre et demande. Les offres sont faibles par rapport à la demande, les prix augmentent logiquement, les promoteurs maximisant ainsi leurs investissements.
  • Hausse des coûts des matériaux de construction : entre hausse des coûts de transport, des prix des matériaux eux-mêmes, le coût de revient d’un bien immobilier neuf est également revu à la hausse.
  • Logements neufs éco-performants : les investisseurs misent sur des logements neufs afin de partir sur de bonnes bases en matière de consommation énergétique. Les nouvelles normes ainsi que la réduction de consommation d’énergie, avec l’envolée des prix que nous connaissons actuellement, poussent les acheteurs vers le neuf.

Hausse des taux de crédit, un impact ?

La hausse des taux des crédits immobiliers a donné un coup d’arrêt aux acquisitions immobilières dans le neuf. Seuls les investisseurs ayant une surface financière importante peuvent encore acquérir des biens immobiliers. Le filtre en vigueur sur l’octroi des crédits demandant indirectement que les acheteurs aient un apport conséquent.

La revanche des villes moyennes

Comme pour l’ancien, ce sont surtout les villes moyennes françaises qui connaissent la plus forte des prix. Ainsi, Rennes voit ses prix du neuf grimper de 8% sur une année, en passant au-delà des 5.500 euros du m². Rennes est devenue plus chère que Bordeaux.

En Province, les prix grimpent de +7,8 % en 1 an

Le prix moyen relevé sur les communes de plus de 45 000 habitants en province atteint 4 638 €/m², soit une hausse de +7,8 % en 1 an. La Province comble ainsi une petite partie de l’écart qui la sépare de l’Ile-de-France. Hors métropoles régionales, Annecy trône en haut du classement des communes de province les plus chères avec un prix moyen de 7 027 €/m², en hausse de +3,5 %. Derrière, suivent les communes d’Antibes (6 722 €/m²), Aix-en-Provence (5 874 €/m²), Villeurbanne (5 775 €/m²) et Cagnes-sur-Mer (5 661 €/m²), mais avec des hausses de prix plus modérées que la moyenne, oscillant entre +4,5 % et +5,9 %.

Les communes les plus accessibles, à moins de 3 500 €/m², se concentrent dans le nord de la France, où Tourcoing et Dunkerque affichent des prix moyens de 3 494 €/m² et 3 333 €/m², respectivement. Le rattrapage des prix sur ces deux communes est soutenu, avec des progressions de +6,1 % à Tourcoing et +7,9 % à Dunkerque.

📧 Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne

Envoi quotidien par courriel des actualités de l’épargne, les nouvelles offres, les nouveaux placements épargne, les variations de taux d’intérêts, les nouvelles primes, les dates clés à ne pas louper... Les news fiscales et immobilières.

 

Sans publicité, sans spams, sans autre exploitation de votre adresse courriel que celle de vous envoyer ce courriel quotidien. Vous pouvez vous désabonner directement sur chaque envoi, via le lien situé en bas de page du courriel.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Envolée des prix de l'immo Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Immobilier neuf : +7% sur un an : à lire également

Immobilier neuf : +7% sur un an : Mots-clés relatifs à l'article