Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Le pouvoir d’achat immobilier des Français dégringole, une perte de près de 12% en seulement 6 mois

Pouvoir d’achat immobilier : en baisse de 9% sur un an © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
La forte hausse des taux des crédits immobiliers (+50% en 6 mois), combinée à des prix de l’immobilier qui augmentent moins mais ne baissent pas, les candidats acquéreurs constatent une perte de leur pouvoir d’achat immobilier pouvant aller jusqu’à 12% sur seulement 6 mois, en fonction des villes.

Publié le

Hausse des taux des crédits immobiliers

La hausse des taux des crédits immobiliers a débuté en novembre 2021. Au début, faible, cette hausse s’accélère au fil des mois. Partant d’un niveau exceptionnellement bas, les taux proposés aux emprunteurs restent encore accessibles. Toutefois, les primo-accédants peinent de plus en plus à obtenir un crédit. Les conditions d’octroi sont davantage restrictives et l’apport financier demandé est de plus en plus important. Ainsi, il ne faut pas moins de 19% d’apport en capital en moyenne afin de pouvoir obtenir une réponse positive pour un crédit immobilier, tout en montrant évidemment sa capacité d’épargne de précaution. Les banques gèrent les risques et pour 2022, les incertitudes sont nombreuses.

Guide épargne
© FranceTransactions.com

Inflation tous azimuts

Cette tendance haussière s’explique par une résurgence d’inflation, initialement liée à la sortie de crise sanitaire puis aggravée par la crise en Ukraine et ce qu’il convient d’appeler le 3ème choc énergétique (à défaut d’être strictement pétrolier). Les derniers chiffres d’inflation publiés par la BCE sont tout à fait détestables : +7,4% sur un an à l’échelle de l’UE, et en particulier +44% sur l’énergie et +8% sur les produits alimentaires de base. Les marchés financiers tablent désormais sur un relèvement des taux directeurs de la BCE en vue d’enrayer ce phénomène, à l’instar des décisions déjà annoncées par les banques centrales américaines et britanniques. Par anticipation, il en résulte une forte hausse des taux longs : l’oat 10 ans est passée au-dessus de 1% depuis fin mars et culmine à 1,40% à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Guide épargne
© FranceTransactions.com

Taux d’usure

La hausse des taux de crédit pratiqués, alors que le taux de l’usure publié par la Banque de France pour le trimestre est stable, peut temporairement créer des effets d’éviction pour les ménages dont le coût de l’assurance-emprunteur est élevé, du fait de leur âge ou de problèmes de santé. Par ailleurs, l’entrée en vigueur de la loi Climat et Résilience qui interdira de louer les logements les moins bien notés en termes de performance énergétique à partir de janvier 2023, implique dans un certain nombre de cas d’intégrer le coût des travaux de rénovation dans les plans de financement présentés aux banques. Dans un tel contexte, le taux d’endettement maximum de 35% imposé par les normes du Haut Conseil de Stabilité Financière (hors situations dérogatoires) est le facteur limitant pour de nombreux projets. Il en découle une hausse importante des niveaux d’apport personnel qui se montent désormais à 19% de la valeur des projets en résidence principale (moyenne observée depuis le début de l’année), soit 54 300 € en province et 82 400 € en région parisienne.

L’écart entre le taux d’usure 20 ans et le taux moyen de crédit immobilier sur 20 ans (hors assurance) se réduit
L’écart entre le taux d’usure 20 ans et le taux moyen de crédit immobilier sur 20 ans (hors assurance) se réduit © FranceTransactions.com

Des prix qui ne baissent pas

Les prix des biens immobiliers ne baissent pas encore. Seule la Capitale voit ses prix baisser, et encore, de façon raisonnable (-1.75% sur le premier trimestre 2022). Compte-tenu des niveaux de bulle atteint depuis ces dernières années, une chute des prix ne serait qu’un juste retour à un marché sain.

Baisse du pouvoir d’achat immobilier

D’après les chiffres publiés pare CAFPI, la baisse du pouvoir d’achat immobilier varie fortement en fonction des villes françaises. Ainsi, si la baisse est la plus forte à Reims, avec près de 9%, le pouvoir d’achat immobilier ne connaît qu’une faible baisse dans les villes de Lyon et de Strasbourg. À l’inverse, avec la baisse des prix de l’immobilier dans la Capitale, le pouvoir d’achat immobilier pour Paris ressort en légère hausse, tout comme à Lille, ville pour laquelle le pouvoir d’achat immobilier a le plus augmenté depuis une année, à 1%.

Guide épargne
© CAFPI

Sélection des 3 meilleures offres de souscription de contrats d'assurance-vie

🥇 1 EVOLUTION VIE Evolution Vie (ABEILLE ASSURANCES) 300€ offerts pour 4.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2 YOMONI VIE Yomoni Vie (SURAVENIR) Jusqu'à 350€ offerts pour 50.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3 NETLIFE 2 NETLIFE 2 (SPIRICA) 100€ offerts pour 5.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
Les offres promotionnelles sont soumises à conditions.

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Le pouvoir d'achat (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Pouvoir d'achat immobilier en berne : à lire également