Assurance-Vie : comment battre le rendement des fonds euros classiques ?

Publié le , mis à jour le

Les rendements des fonds euros traditionnels vont s’effondrer et aucun miracle n’est à attendre. Alors comment placer son argent en assurance-vie sans pour autant prendre beaucoup plus de risques ?

Un historique de la moyenne des rendements sans équivoque...

Nul besoin d’être un spécialiste des marchés financiers pour comprendre que les fonds en euros classiques sont en bout de course. La faute aux taux bas. Avec une moyenne des rendements de l’ordre de 2.30% (source AFA), ce placement n’en reste pas moins attractif.

Mais gérer son argent, c’est aussi prévoir. Il faut anticiper cette baisse inéluctable, sans pour autant s’embarquer dans des placements alternatifs non maîtrisés. Le meilleur contre-exemple serait d’opter pour les fonds euro-croissance, dont personne ne peut donner le rendement final avant son échéance. Un défaut rédhibitoire pour ce placement. A fuir.

- Prendre plus de risques ?

Afin de retrouver un semblant de rendement, beaucoup conseillent d’investir sur des unités de compte, en résumé de s’exposer aux risques, et donc d’espérer que tout se passe bien. Pour les épargnants averses aux risques, ce n’est clairement pas la bonne piste ! Reprenez l’historique des performances du CAC40 sur 8 ans, vous verrez qu’il n’est jamais arrivé d’accident pendant une telle période en bourse. Ceux qui acceptent de prendre des risques sont déjà investi largement en unités de compte. A mi-février 2016, le CAC40 avait perdu 20% en seulement 2 mois, une bonne affaire, avant le retournement à la hausse, mais qui peut savoir ?

Arbitrer pour des fonds euros immobiliers

L’immobilier est le placement préféré des Français. Fort heureusement, la crise financière n’a pas eu d’impact marquant sur le marché de l’immobilier en France. Aucun krach n’a eu lieu, contrairement à nombre de pays, dont l’Espagne, le Portugal, ou encore les Etats-Unis. Les rendements de l’immobilier, notamment des bureaux et des murs de boutiques est même parmi les plus éléments de tous les placements en France. Les fonds euros orientés immobilier servent donc des rendements bien supérieurs aux fonds euros classiques. Il faut en profiter !

Mais la rançon de la médaille est que les assureurs entendent bien préserver leurs marges. Ils ne permettent donc pas aisément aux épargnants de délaisser les fonds euros classiques pour les fonds euros immobiliers. Les conditions de versement sur les fonds immobiliers sont toujours soumises à condition de versement sur les unités de compte. Des conditions qu’il faut parfois se résoudre à refuser.

Miser sur des SCPI ?

Pour les adorateurs de l’immobilier, de plus en plus de contrats proposent de souscrire à des parts de SCPI accessibles sous forme d’unités de compte. Un vrai bon plan ! Mais attention, les SCPI n’ont rien de placements sans risques. Toutefois, l’immobilier réagit bien moins vite que les marchés financiers, en cas d’alerte, il conviendra d’en sortir sans attendre.

SCPI dans un contrat d’assurance-vie : un bon plan à plusieurs niveaux :
- la liquidité de vos parts est assurée par l’assureur du contrat, aucun risque pour vous,
- les frais de souscription, prohibitifs en direct, sont largement réduits via une assurance-vie.

Arbitrer pour des fonds euros dynamiques

Là encore, aucun risque de perte de capital n’est pris sur ces fonds euros. Néanmoins, au moindre décrochage des marchés financiers, comme en octobre 2014, c’est le rendement de l’année qui plonge.

Opter pour des unités de compte à risques modérés ?

Non ! Accepter de prendre des risques pour trouver du rendement, ce n’est pas notre recherche. Evidemment que l’on peut avoir plus de rendement en prenant des risques, mais à ce moment là, faisons-le sur des unités de compte à risques. Quitte à prendre des risques autant espérer un rendement important ! Les fonds structurés vous promettant du 8 à 10% si tout se passe bien, en échange d’une garantie partielle de votre capital n’ont aucun intérêt. Risquer de perdre 10% pour espérer gagner 10% ? Vous trouvez que cela est un bon deal ? 10% de baisse valent plus que 10% de hausse ! Un miroir aux alouettes de plus.

Si vous avez défini un niveau de perte maximal de votre capital, gérer vos unités de comptes avec l’option stop-loss de votre contrat et investissez sur des unités de compte réellement exposées aux risques de marché pour avoir une espérance de plus-values importantes, visez sans ce cas 30% de rendement !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-Vie : comment (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)