Vieux contrats, fonds euros moribonds, courage, fuyez !

Publié le , mis à jour le

Rendement de fonds en euros pathétique, sous les 2% ? Des frais sur versements supérieurs à 2% ? Options de gestion aux abonnés absents, gestion en ligne impossible, SCPI inaccessibles, tous les symptômes d’un vieux contrat... Un peu de courage, votre capital mérite mieux ! Vos vieux contrats d’assurance-vie sont devenus des machines à perdre de l’argent... Allez-vous subir encore longtemps ces placements moribonds ? Que Faire ?

Comment savoir si son contrat est au bout du rouleau ?

Tous les contrats d’assurance-vie anciens ne sont pas au bout du rouleau... Mais la plupart le sont. Comment savoir si son contrat est hors d’âge ? Les symptômes ne manquent pas :

  • Rendement du fonds euros sous les 1.80% : le rendement du fonds euros est sous la moyenne de l’année passée (1.80% en 2017), fonds en euros moribond,
  • Les frais sur versements sont toujours existants, et supérieurs à 2%, contrat obsolète,
  • Aucune possibilité de gérer son contrat en ligne,
  • L’on vous propose régulièrement de prendre des risques pour aller chercher du rendement, notamment via des fonds à formule, mauvais signe,
  • L’on vous propose des offres de bonus de rendement sur le fonds euros moyennant une prise de risque, si vos options de gestion se limite à une gestion profilée,
  • Pas de SCPI référencées sur le contrat : contrat inadapté aux conditions actuelles de marché.

L’assurance-vie, ce n’est pas comme avec le bon vin, les contrats ne se bonifient pas en vieillissant.

Vieux contrats, fonds euros moribonds, courage, fuyez !
Vieux contrats, fonds euros moribonds, courage, fuyez ! © Fotolia.com/DR

Pour ces vieux contrats, votre assureur ne fera plus rien. Il a sans doute déjà lancé commercialement une nouvelle génération de contrat, plus adapté au marché actuel. N’espérez donc rien de sa part ! Bien au contraire, il agit en conséquence de cause et laisse pourrir la situation. En attendant, c’est vous qui en faîtes les frais. Et quand certains espèrent encore le transfert de contrat d’assurance-vie, même au sein d’un même assureur, ils peuvent toujours attendre... Une arlésienne de plus.

J’ai un vieux contrat, que dois-je faire ?

Il faut vous rappeler que les contrats d’assurance-vie ne sont pas transférables d’un établissement à un autre, et qu’ils ne le seront probablement jamais. Les assureurs sont tout pour que cela ne soit pas le cas. En revanche, vous pouvez ouvrir autant de contrats que vous le souhaitez et vous pouvez effectuer des rachats partiels sans limitation pour transférer votre capital. C’est sur ce point qu’il faut miser.

Prendre date sur de nouveaux contrats pour viser l’ancienneté des 8 ans

Puisque les jeunes contrats d’aujourd’hui seront les vieux contrats de demain... La première chose à faire est donc de prendre date, en souscrivant un nouveau contrat de votre choix, en versant le minimum demandé. Prenez un contrat récent, avec de multiples options de gestion, consultable en ligne, proposant au moins un fonds euros immobilier, des SCPI, et des frais raisonnables, pour ne pas dire sans frais sur les versements. Le but : atteindre les 8 années d’ancienneté des contrats afin de bénéficier de l’abattement fiscal sur les produits générés.

Effectuer des rachats partiels, chaque année, ou un rachat total

Lorsqu’un assuré retire de l’argent de son contrat d’assurance-vie, cela s’appelle un rachat. Terminologie pour le moins étrange, mais c’est ainsi.

Votre ancien contrat, probablement ouvert depuis plus de 8 ans, pour bénéficier de l’abattement sur les produits (intérêts ou plus-values sont des termes impropres pour un contrat d’assurance-vie), doit être racheté, soit partiellement, soit totalement. Partiellement, si le montant de vos plus-values dépasse le montant maximal de l’abattement. Totalement, si le montant de vos plus-values est inférieur au plafond. Votre assureur doit vous indiquer le montant des plus-values estimé avant de valider votre demande de rachat. Bien souvent, avec les contrats moribonds, les plus-values sont si faibles que l’assuré peut effectuer le rachat total de son contrat sans souci d’imposition.

Fiscalité sur les produits des contrats d'assurance-vie, applicables au 01/01/2018.
Fiscalité des produits pour un contrat d'assurance-vie, au-delà de l'abattement de 4 600€ (9 200€ pour un couple) pour un contrat détenu plus de huit années.
Placements Assurance-Vie Durées de détention du contrat Prélèvements sociaux (1) Taxation Imposition globale
Assurance-Vie (1)moins de quatre ans17,20 %12,80 %30,00 %
entre quatre et huit ans17,20 %12,80 %30,00 %
au-delà de huit ans17,20 %Un abattement de 4 600€ (9 200€ pour un couple) par an est applicable sur les plus-values17,20 %
au-delà de huit ans et de l'abattement17,20 %12,80 %30,00 %
(1) : Fonds en euros : les prélèvements sociaux sont prélevés chaque année sur le contrat. Les produits ne sont taxées que lors du retrait du contrat.

Placez le capital ainsi récupéré sur le nouveau contrat

Le capital ainsi ramené sera placé sur le nouveau contrat. Vous aurez pris soin de choisir une période favorable pour votre placement, en bénéficiant par exemple d’une offre de bienvenue, ou de réduction de frais, etc.

Plus vite vous anticipez l’ouverture d’un nouveau contrat, moins de temps vous aurez à attendre pour bénéficier de l’abattement des 8 années. Gérer son argent, c’est aussi prévoir...

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Vieux contrats, fonds euros : Publiez un commentaire ou posez votre question...

4 commentaires

  • contrats neufs

    25 mai 18:22, par CORMIER

    pris par la fievre ... j ai investi dans plusieurs assurances vie
    avec prime début 2017 .
    Est il opportun d en fermer quelques unes pour regrouper
    sur une ou deux les plus performantes ?
    Vous remerciant de votre conseil .
    G Cormier

    Répondre à ce message

    • contrats neufs

      Bonjour,

      Effectivement, si vous avez investi sur des contrats moribonds, le plus tôt vous changez, le mieux c’est. L’assurance-vie est un placement long terme, 8 ans minimum, pour bénéficier de l’abattement sur les produits lors de rachats. Conserver un contrat poussif, truffé de frais, n’a aucun intérêt (il faut procéder par rachats partiels pour les vieux contrats, mais vous n’êtes pas dans ce cas).

      Bien à vous

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    A 70 ans bientôt, possesseur de deux assurances vie " vieux contrats" à rapports décevants, ai-je un intérêt à ouvrir un ou des nouveaux contrats bien plus performants mais ayant l’inconvénient de repousser de huit ans, donc incertain, l’avantage fiscal ?
    Merci, bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Statistiquement, l’espérance de vie des hommes en France métropolitaine est 80 ans, celle des femmes de 85 ans (insee 2017). Comme vous n’avez pas encore 70 ans, il semble tout de même pertinent d’optimiser la capitalisation de votre patrimoine, en effectuant des rachats partiels, dans la limite de l’abattement sur les produits sur les vieux contrats, afin de placer le capital selon une allocation sécuritaire sur un ou plusieurs nouveaux. Effectivement, votre nouveau contrat partira de 0 au niveau de son ancienneté, donc il faut attendre 8 ans pour bénéficier de l’abattement sur les produits sur ce nouveau contrat. Mais est-ce vraiment votre souhait d’effectuer des rachats avant 8 ans ?

      Les versements effectués après 70 ans ne sont plus considérés fiscalement de la même façon pour la transmission, mais restent néanmoins pertinents dans la plupart des cas. Des calculs sont à effectuer. L’avantage étant que dans ce cas, les produits ne sont plus imposables. Le capital transmis, au-delà du plafond, le devient quant à lui. D’où ces calculs...

      La solution des contrats de capitalisation peut être également étudiée en complément de contrats d’assurance-vie. Car, contrairement à l’assurance-vie, les contrats de capi ne sont pas forcément dénoués au décès de l’assuré. Si la répartition est bien réalisée entre les héritiers, le contrat en lui-même peut être transmis en l’état, et là, c’est un vrai beau cadeau (reprise de l’antériorité fiscale oblige). Les contrats de capi rentrent en ligne dans la succession.

      Bien à vous

      Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)