Les contrats d’assurance-vie les plus mauvais sont à 90% aussi les plus souscrits !

Publié le , mis à jour le

Les contrats d’assurance-vie les plus souscrits sont commercialisés via les réseaux bancaires. Proches de leurs clients pour la gestion de leur argent au quotidien, les banques sont les mieux positionnées pour inciter les épargnants à souscrire le contrat d’assurance-vie maison. Ce dernier n’a évidemment de maison que le nom, car en France, une banque ne peut pas être banquier et assureur en même temps. Un fait qui échappe encore à bon nombre d’épargnants, pensant que souscrire un contrat d’assurance-vie auprès d’une banque serait moins risqué. Une erreur de jugement de débutant. Souscrire de tels contrats ne comporte aucune réduction de risque, en revanche, c’est l’assurance d’obtenir des rendements sur les fonds euros parmi les plus faibles du marché.

Pourquoi les contrats d’assurance-vie les plus souscrits sont-ils aussi les plus mauvais ?

Entendons-nous bien, par plus "mauvais", il s’agit bien là uniquement de comparaisons des rendements servis sur les fonds en euros. Pour les unités de compte, ces contrats vendus via les réseaux bancaires ne sont pas spécialement des "plaies". Exception faite de ces frais sur versement d’un autre âge (le plus souvent remisés par les conseillers de clientèle sur simple demande), et parfois, de ces frais de gestion totalement prohibitifs. Mais pourquoi les contrats les plus souscrits sont-ils les plus mauvais du marché ? Techniquement, plus un fonds est "gros", moins il sera agile, et ne pourra donc pas s’adapter aux changements de conditions des marchés financiers. Or, la vie d’un fonds en euros n’est pas un long fleuve tranquille. Pendant de longues années, il suffisait à l’assureur d’investir sur les obligations et d’attendre que le temps passe... Mais la chute des taux d’emprunt d’États est passée par là, et ces assureurs-vie possédant les plus gros encours du marché furent fort dépourvus quand la BCE et sa politique ubuesque de taux négatifs fut venue. Les nouveaux versements sur les fonds euros sont pratiquement effectués à perte, venant ainsi réduire la performance du portefeuille. Par ailleurs, avec une collecte énorme, pourquoi l’assureur ferait le moindre effort ? Pendant de longues années, les épargnants ont versé sans tenir compte de la concurrence. Ne prenant ni le soin de comparer, ni le temps de se demander si leurs placements étaient optimum. Si les épargnants avaient racheté en masse leurs contrats afin d’arbitrer pour des contrats moins moribonds, ces assureurs auraient réagit bien plus rapidement. Mais comme la plupart des épargnants excellent dans la gestion passive de leur épargne... Les rendements des fonds euros vont donc continuer de s’écrouler tranquillement jusqu’à devenir négatifs, et cela commence dès 2018.

Certains contrats, à l’instar de nuances 3d, ne sont heureusement plus commercialisés à ce jour. Ils n’en restent pas moins les plus souscrits et les épargnants équipés de tels contrats devraient se poser quelques questions sur l’avenir de leur épargne. Les nouveaux contrats d’assurance-vie commercialisés par les Caisses d’Épargne n’ont pas, à ce jour, montré de meilleures performances sur les fonds euros, malgré ce changement d’assureur (de CNP Assurances à BPCE Vie).

Classement assurance-vie les plus souscrits (en nombre de contrats).
TOP Assurance Vie
(contrats)
Nombre de contrats souscrits (*) Fonds euros Rendements 2017 (1)Rendements nets 2017 (2)Frais
sur
versement
Rendements nets sur 8 ans, frais sur versement et prélèvements sociaux déduits (5)
1Nuances 3D3 140 000NUANCES SECURITE1,250 %1,035 %5.00 %11,373 %
2Predissime 92 136 000PREDIEURO1,200 %0,994 %4.50 %11,780 %
3Vivaccio1 500 000BANQUE POSTALE1,200 %0,994 %3.00 %13,555 %
4Floriane982 000ACTIF EURO1,650 %1,366 %4.00 %13,754 %
5Multiplacements 2972 000CARDIF1,700 %1,408 %4.75 %13,155 %
6MACIF Livret Vie934 000MUTAVIE LIVRET VIE1,200 %0,994 %0.00 %NS
7AFER Multisupport645 000AFER2,400 %1,987 %0.50 %23,063 %
8Sequoia538 000SEQUOIA SECURITE1,330 %1,101 %3.00 %14,970 %
9Rouge Corinthe340 000LIONVIE ROUGE1,400 %1,159 %3.00 %15,240 %
10Cachemire 2319 000CACHEMIRE EUROS FG 0.851,850 %1,532 %3.00 %NS

Ce tableau liste uniquement la sélection de contrats d'assurance-vie référencés sur notre guide, dont le fonds en euros possède une profondeur d'hsitorique de 8 années. Un contrat d'assurance-vie, plus récent, pouvant figurer dans cette liste, du moment que le fonds en euros proposé ait au moins 8 années d'historique. Le calcul du rendement sur 8 années est effectué par capitalisation des rendements publiés, net des frais de gestion, net des prélèvements sociaux, sur chacun des fonds en euros. Les frais sur versements éventuels, du montant indiqué sur le contrat, sans réduction, sont déduits une seule fois, correspondant au versement initial. Liste non exhaustive des offres du marché. Le tableau est présenté trié par ordre décroissant du résultat trouvé. Les performances passées ne préjugent en rien des performances futures. Ce tableau n'effectue aucune projection de rendements dans le futur.

(*) : En 2017. Source chiffrée : La tribune des assurances.
(1) : Rendements publiés en 2017 par les assureurs, nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux.
(2) : Rendements 2017 nets servis à l'épargnant, prélèvement sociaux déduits.
(3) : Cumul des rendements servis les trois dernières années. Le taux n'est pas capitalisé. Taux nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux.
(4) : Rendements cumulés sur les trois dernières années, déduction faite des frais sur versement appliqués durant la première année (lors d'un versement unique). Taux nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux.
(5) : Rendements capitalisés sur les huit dernières années, déduction faite des frais sur versement appliqués durant la première année (lors d'un versement unique). Taux nets de frais de gestion, nets des prélèvements sociaux.

Liste non exhaustive des offres de contrats d'assurance-vie du marché.

AFER, l’exception... Qui confirme la règle

Seuls les contrats de l’afer et la Macif ne sont pas commercialisés par les réseaux bancaires. Le fonds euros de l’Afer sert un rendement supérieur à la moyenne du marché. C’est une exception.

Assurance-Vie : performances historiques

AnnéesRendements Fonds Euros (1)
+ BasMoy.Med.+ Haut
20180.000%1.879%1.850%3.200%
20171.000%1.948%1.900%4.050%
20160.040%1.929%2.000%3.600%
20151.000%2.472%2.450%4.000%
20140.840%2.739%2.730%4.050%
20131.800%3.090%3.030%4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs.Les performances passées ne préjugent en rien des performances à venir. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com.(1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Des préjugés tenaces...

Non, votre banque ne vous propose pas un contrat "maison", mais un contrat d’assurance-vie habillé aux couleurs de la maison. Réglementairement, un banquier ne peut pas exercer le métier d’assureur en même temps. Cela explique d’ailleurs pourquoi la garantie financière sur les contrats d’assurance-vie n’est également que de 70.000€, même pour les contrats vendus via une banque. Certains auraient pu penser que la garantie bancaire de 100.000€ pouvait s’appliquer dans ce cas, mais non.

Toute banque est un courtier en contrats d’assurance-vie

De même, nombre d’épargnants pensent encore qu’il est plus sûr de souscrire un contrat d’assurance-vie auprès de sa banque, qu’auprès d’une mutuelle ou même via un courtier dont l’activité est précisée au grand jour. Non seulement c’est totalement faux, mais ce serait même plutôt l’inverse. En matière d’assurances, la banque ne peut être qu’un intermédiaire dans la commercialisation de ses contrats d’assurance-vie "maison". Dans les faits, l’assureur réel du contrat sera une filiale du groupe bancaire afin de contourner habilement la législation. Donc si votre banque connaît un souci financier, votre épargne en assurance-vie sera également soumise à un risque, car tout dépend du même groupe. En matière d’épargne, ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier est un adage bien connu, pourquoi alors ne pas l’appliquer ?

Des frais sur versement et frais de gestion, des commissions pour la banque

D’où ces frais sur versements... Ils font partie de la rémunération des banques, augmentés notamment des rétrocessions perçus sur les encours sur les fonds euros et les unités de compte, et ce tout au long de la vie de vos contrats. Depuis 2018, les banques sont tenues d’informer leurs clients du montant des commissions perçues sur les placements financiers. Les épargnants vont donc enfin pouvoir connaître la rémunération que perçoit leur banque sur leur contrat d’assurance-vie.

Des épargnants mécontents de ces contrats bancaires moribonds

Il suffit de lire les plaintes des épargnants envers leurs contrats d’assurance-vie pour comprendre le souci. Le constat est amer, le rendement est aux abonnés absents. Les frais sont élevés et les épargnants ont l’impression d’être piégés. Alors que la situation est toute autre. Ils pourraient largement retourner la situation à leur avantage, encore faut-il avoir le courage de vouloir changer les choses. Il suffit d’arbitrer en faveur de contrats d’assurance-vie plus performants, à moindres frais, mais encore faut-il se donner la peine de le faire.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les contrats d'assurance- : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

Sur le même sujet