Epargne salariale

Publié le , mis à jour le

Épargne salariale ©francetransactions.com/fotolia.fr
Epargne salariale : sans conteste le meilleur placement épargne du marché. Entre primes de participation, intéressements, abondements de l’employeur, versements volontaires, et défiscalisation, l’épargne salariale gagne logiquement du terrain en France. Et cela devrait encore s’améliorer au fil des années. Retour sur les derniers chiffres publiés.

Que ce soit du côté de la DARES (chiffres publiés pour 2017 en août 2019) ou de l’AFG (Association Française de la Gestion financière), concernant des données d’enquête à fin 2018, publiés en mars 2019, l’épargne salariale confirme sa forte progression. De loin le meilleur placement épargne pour les salariés, cumulant nombre d’avantages, l’épargne salariale devrait encore fortement progresser dans les années à venir.

Épargne salariale : record de collecte en 2018

La collecte nette est positive sur l’année 2018 et s’affiche à 1,5 milliards d’euros ce qui constitue un niveau record depuis 2011. La légère baisse des encours à 125,5 milliards est due à l’effet marché de fin d’année, quasiment effacée à ce jour.

Les flux d’investissement dans les PEE et PERCO connaissent une hausse significative de plus de 5% à 15,2 milliards d’euros (+800 millions d’euros par rapport à 2017) :

  • 3,9 milliards € au titre de la participation (+2%)
  • 5,2 milliards € au titre de l’intéressement (+6%)
  • 2,9 milliards € au titre des versements volontaires des salariés (+9%)
  • 3,2 milliards € au titre de l’abondement des entreprises (+6%)
Encours des PERCO (millions d’euros)
© AFG

Versement des salariés en hausse de +9% en 2018

Preuve que les salariés et les entreprises appréhendent de mieux en mieux l’épargne salariale, l’ensemble des versements est en hausse. Les salariés investissent de plus en plus dans leurs dispositifs d’épargne salariale et retraite par des versements volontaires, en hausse de 9%
cette année.

324.000 entreprises équipées de dispositifs d’épargne salariale

Le nombre de porteurs augmente pour atteindre 10,6 millions (+3%). Le nombre d’entreprises équipées progresse de 3% à 324.000, dont 319.000 entreprises de moins de 250 salariés (+3% également).

Plus de 10 millions de comptes ouverts à fin 2018

Selon l’AFG, l’épargne salariale forte de près de 10,6 millions de comptes et de plus de 125,5 milliards d’encours est une épargne utile aux salariés et à l’économie. Elle est déjà majoritairement investie en actions notamment grâce à l’actionnariat salarié, et cette tendance se renforce grâce au développement du PERCO et de la gestion pilotée.

Suppression du forfait social pour les TPE/PME depuis 2019

La suppression du forfait social dans les TPE/PME depuis le 1er janvier 2019 va permettre d’accélérer le développement de l’épargne salariale et du partage de la valeur avec les salariés dans les entreprises de moins de 250 salariés.

Primes de participation et intéressements

Selon les données de la DARES (source publication n°36 d’août 2019), que ce soit sur un PEE ou un Perco, 57 % des primes de participation et l’intéressement perçues au titre de l’année 2017, dans les entreprises d’au moins dix salariés, ont été versées sur des plans d’épargne salariale.

PERCO : la gestion pilotée majoritaire

Fin 2018, 51% des salariés sont en gestion pilotée sur leur PERCO. Le nombre de salariés en gestion pilotée continue de progresser (48% des salariés en 2017). La gestion pilotée représente désormais près du tiers du total des encours.
Les encours des PERCO Plus (investissements en partie dans les PME) représentent plus de 28% des encours du PERCO (+38% sur un an) s’établissant à 4,7 milliards d’euros dont 1 milliard d’euros investi sur les FCPE « 7% PME ETI ».

+9% de salariés bénéficiaires de PERCO en 2018

Le nombre d’entreprises équipées est en légère augmentation (217.000) et le nombre de salariés détenteurs d’un PERCO continue à progresser sensiblement pour atteindre 2,6 millions (+ 9% sur un an).

Encours sur les PERCO

La progression des encours des PERCO s’explique principalement par le bon niveau de la collecte nette qui atteint près de 1,7 milliards d’euros.
Les versements bruts atteignent 2,7 milliards d’euros sur un an, soit une progression de près de 8% par rapport à 2017, et se répartissent de la façon suivante :

  • Participation : 20%
  • Intéressement : 17%
  • Versements volontaires des salariés : 15%
  • Abondement de l’entreprise : 34%
  • Transferts de PEE, de jours de congés et de RTT : 14%

Les rachats se sont élevés à 1 milliard d’euros. Les épargnants plébiscitent massivement la sortie en capital, les conversions en rente viagère représentant largement moins de 1% des cas.

Déblocage pour financement de la résidence principale

Le montant des rachats est en baisse à 13,7 milliards d’euros (-12%), revenant à un niveau de normalité après un pic en 2017. Les salariés ont utilisé leur épargne pour financer leurs projets, notamment pour acquérir leur résidence principale. Ce cas de déblocage a concerné 161 000 foyers pour un apport personnel moyen de 11 900 euros.

Chiffres 2017

  • Épargne salariale 2017 : 7,5 millions de salariés ont perçu un complément de rémunération : Selon les chiffres officiels de la DARES, en 2017, 49,9 % des salariés du secteur marchand non agricole, soit 8,8 millions de salariés, ont eu accès à au moins un dispositif de participation, d’intéressement ou d’épargne salariale, indique la Dares dans une étude publiée le 1er août. Une proportion qui diminue de 1,8 point en un an, alors que les sommes globales distribuées aux salariés ont, elles, connu une forte progression de 6,6 % dans les entreprises d’au moins dix salariés. Parmi les 8,8 millions de salariés qui ont eu accès à au moins un dispositif d’épargne salariale (participation, intéressement, PEE, Perco), 7,5 millions ont bénéficié d’un complément de rémunération en 2017, relève la Dares dans une étude diffusée le 1er août 2019. Pour ces quatre dispositifs, près de 19 milliards d’euros ont été distribués en 2017.
  • Une forte progression des sommes distribuées en 2017 : Sur les 8,8 millions de salariés couverts par au moins un dispositif de participation, d’intéressement ou d’épargne salariale, 7,5 millions ont perçu une prime en 2018 au titre de 2017 (participation et intéressement), ou en 2017 pour les abondements sur les plans d’épargne. Cela représente 85,3 % des salariés couverts et 42,6 % de l’effectif salarié total.

Dans les entreprises d’au moins dix salariés, le montant moyen des primes versées était en croissance en 2017, pour la participation (1 398 € contre 1 369 € en 2016) comme pour l’intéressement (1 828 € contre 1 734 € en 2016). De même, les abondements moyen s sur les plans d’épargne salariale ont crû : 724 € sur les plans d’épargne d’entreprise (PEE, contre 670 € en 2016) et 556 € sur les plans d’épargne retraite collectifs (Perco, contre 496 € en 2016).

Au final, le complément moyen de rémunération dégagé par l’ensemble des dispositifs s’est établi en moyenne à 2 512 € par salarié bénéficiaire dans les entreprises d’au moins dix salariés en 2017, en hausse de 6,4 % par rapport à 2016.

Une croissance soutenue des versements sur les Perco

Dans les entreprises d’au moins dix salariés, les versements sur les Perco ont continué leur progression en 2017, avec une hausse de 5 % par rapport à 2016, et se sont établis à 1,8 milliard d’euros. Les sommes versées sur les Perco provenaient d’abondements de l’employeur (27,6 %), de la participation (26,1 %), de l’intéressement (21,2 %), de versements volontaires du salarié (13,3 %), de versements provenant d’un compte épargne-temps (CET, 9,3 %) et d’un transfert depuis un autre plan (2,5 %). La part des salariés ayant effectué des versements parmi les salariés couverts était de 29,7 %.

Epargne salariale, 17,4 milliards d’€ en 2007

Selon le ministère du travail, la participation et l’intéressement pour l’année 2007 représente 17,4 milliards d’€ soit respectivement, 8,3 milliards de participation, 7,4 milliards d’intéressement et 1,7 milliard, fruit de l’abondement des employeurs aux dispositifs épargne entreprises.

Avec une progression de 15,3% en un an, cette performance se veut historique, le ministère dénombre 7,8 millions de salariés du privé ayant perçu en moyenne 2.324 € de PI (Participation Intéressement), proportionnellement 7% du revenu annuel.

Cette évolution est marquée par une activité 2006 productive des entreprises cependant l’année 2008 présage un toute autre dénouement à cause de la crise.

Epargne salariale, intéressement et participation

La DARES (Direction pour l’Animation de la Recherche et des Statistiques) indique que l’intéressement a été basculé par 5,8 millions de salariés sur un Plan Epargne Entreprise en 2007. En ce qui concerne la participation, 7,1 millions de salariés en ont profité, rappelons que cette somme d’argent est automatiquement bloquée mais peut être perçue dans certains cas définis par la loi : Achat de la résidence principale, départ de l’entreprise, mariage etc ...

Epargne salariale, inégalités salariales

Fait troublant, 91,2 % de salariés d’entreprises de plus de 500 salariés peuvent profiter d’un dispositif d’épargne salariale ou de prime.
Aujourd’hui selon l’organisme de statistiques, 14 % des salariés de PME avec un effectif inférieur à 50 personnes bénéficient d’un accord permettant d’obtenir ce genre d’avantage. Il existe donc encore des inégalités de redistribution aux salariés malgré les relances en 2006 et 2008 de l’état.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne salariale : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet