Les souscriptions en SCPI et OPCI en baisse de seulement 8% au premier semestre 2020, malgré la crise

La collecte en SCPI et OPCI s’établit à 5 milliards d’euros au S1 2020, en baisse de seulement 8% © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
La pierre-papier résiste bien à la crise, d’après le bilan du premier semestre 2020 publié par l’ASPIM et l’IEIF. Si les souscriptions ont globalement baissé de 8% sur une année glissante, 5 milliards d’euros ont été tout de même collectés au premier semestre 2020. Les souscriptions de parts de SCPI sont en baisse de -20%, tandis que les investissements sur les OPCI explosent (+32%).

Publié le

Plus de peur que de mal pour la pierre-papier, du moins, pour le moment. Si le marché de l’immobilier financier accuse un repli important des versements sur les mois d’avril, mai et juin, les investisseurs devraient reprendre confiance au fil des mois.

SCPI : forte chute des souscriptions (-20%) au premier semestre

Chute logique des souscriptions de parts de SCPI au premier trimestre. Le choc économique lié au COVID a fait craindre le pire pour le marché de l’immobilier d’entreprise. Le non paiement des loyers étant la partie visible de l’iceberg. La crainte majeure pour les investisseurs étant de voir diminuer le prix des parts. Fort heureusement, les craintes pour un tel scénario noir se sont effacées, pour cette année 2020. La majorité des gestionnaires d’actifs ayant communiqué en ce sens. Ainsi, les souscriptions ont baissé de -20% au premier semestre 2020 par rapport au même semestre 2019.

Rendement 2020 des SCPI

Le rendement moyen des SCPI sont attendus en baisse de l’ordre de -10% sur 2020. Selon l’indice EDHEC IEIF Immobilier d’Entreprise France, la performance globale des SCPI d’entreprise au 30 juin 2020 s’établit à +5,3% sur une année glissante. Cette performance globale est constituée d’un rendement courant de +4,2% (en baisse de 0,2 point sur un trimestre) et d’une revalorisation des parts de +1,2% (en baisse de 1,1 point sur un trimestre). En raison des mesures d’accompagnement des locataires les plus impactés par la crise sanitaire (report ou annulation de loyer accordés), l’intégralité des dividendes initialement prévus n’a pas été distribuée au premier semestre. En moyenne, les acomptes de dividendes versés sont en baisse de 10% par rapport au premier semestre 2019. Les gérants anticipent un retour à la normale, qui sera corrélé à une amélioration des taux de recouvrement, au second semestre.

OPCI : explosion de la collecte au premier trimestre 2020, +131% !

Au cours du premier semestre 2020, les OPCI grand public ont collecté 1,6 milliard €, volume en hausse de 32% par rapport au premier semestre 2019. Après un premier trimestre record (+131% par rapport au premier trimestre 2019), le montant des souscriptions nettes du second trimestre s’est considérablement réduit (-50% par rapport au second trimestre 2019), tout en restant positive à 332 millions €. Chronologiquement, après avoir enregistré des collectes mensuelles supérieures à 500 millions € en février et mars, les souscriptions nettes ont chuté à 130 millions € en avril, puis 34 millions € en mai, avant de remonter à 168 millions € en juin.

Rendement 2020 des OPCI : négatif pour le moment...

Selon l’indice IEIF OPCI Grand Public au 30 juin 2020, la performance globale s’établit à -2,6% depuis le 1er janvier et -0,2% sur un an. Ces évolutions s’expliquent par une contre-performance de la poche « foncières cotées » suite au décrochage de marchés boursiers courant mars (l’indice Euronext IEIF SIIC France a reculé de 32,4% entre le 1er janvier et le 30 juin 2020).

Pour Frédéric Bôl, Président de l’ASPIM, « Comme attendu, la collecte et la distribution des fonds au premier semestre ont connu un ralentissement lié à l’impact de la Covid-19 et du confinement sur les réseaux de distribution et aux mesures d’aménagement des loyers commerciaux en soutien aux TPE et PME en difficulté. En dépit de la période de confinement, les deux véhicules ont enregistré une collecte nette positive au premier comme au second trimestre ce qui a notamment permis de maintenir une excellente liquidité sur le marché des parts de SCPI. La diminution des acomptes de dividendes versés par les SCPI au premier semestre reste contenue et la plupart des gérants anticipent une remontée au second semestre.  »

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les souscriptions en SCPI (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également