Placement épargne : la France championne des taxes !

©stock.adobe.com
Avec un taux de près de 40% de taxation sur l’épargne suite à future l’augmentation de deux points de la CSG, la France affichera prochainement une fiscalité record sur les revenus financiers des Français...

Publié le , mis à jour le

Epargne : +2% pour la CSG sur les revenus financiers

Lors de son allocution dimanche 29 janvier 2012, Nicolas Sarkozy a fait part de sa décision d’augmenter de 2 points la CSG. Une mesure qui devrait être appliquée au 1er octobre 2012. Le taux de CSG passerait alors de 8,2 % à 10,2 % ; ce qui porterait de 13,5 % à 15,5 % le taux global des prélèvements sociaux.

Une mesure en complément de la hausse de 1.6 % de la TVA soit (22.1%) pour financer la baisse des cotisations patronales.

Avec un total de 39.5% d’imposition, jamais l’épargne des Français n’a été autant ponctionnée. Si cette mesure venait a être appliquée, la hausse d’impôts enregistrée durant le quinquennat de M. Sarkozy serait de 11 points. On est bien loin des promesses présidentielles de ne pas augmenter les impôts. Des promesses toutefois bien difficiles à tenir, compte tenu du contexte économique actuel.

L’éventuelle hausse de la CSG serait appliquée sur l’ensemble des placements (dividendes, intérêts d’obligations, y compris celles émises par l’Etat, Assurance-Vie, sicav et fcp, épargne salariale, livrets épargne et autres comptes à terme...), hormis le livret A et le LDD. Un impôt dû par tous les épargnants quelque soit l’importance de leur capital. Un coup particulièrement dur pour les revenus modestes comme certains retraités qui vivent grâce aux rentes de leur revenu épargne.

Un coup de massue sur la fiscalité de l’épargne qui pourrait avoir des difficultés à passer à l’approche des élections, même parmi la majorité UMP.

Epargne : une fiscalité record en Europe

La France est le pays européen ou l’imposition du patrimoine et de l’épargne est la plus forte.

Même le "modèle allemand" affiche des taux inférieurs, la TVA reste à 19,6% et la fiscalité sur les revenus financiers est de 25%. Les allemands se rattrapant sur l’impôt sur le revenu avec un taux marginal supérieur de 45%.

Un taux d’imposition, sur lequel s’alignerait François Hollande s’il était élu aux présidentielle. Un système progressif qu’il souhaite également appliquer au capital, afin de ne pas pénaliser les petits épargnants.

Epargne : les risques de ces hausses ?

Quelles pourraient être les incidences négatives de cette hausse de taxe ?

  • Fuite des capitaux : Dans de telles conditions fiscales, difficile de conserver les capitaux dans l’hexagone. Les riches Français seraient de plus en plus tentés de s’expatrier et les mesures contre l’évasion fiscale devraient être renforcées.
  • Renforcement des injustices sociales : la hausse de la fiscalité sur la TVA et la CSG est socialement injuste puisque tout le monde doit s’en acquitter quelque soit son niveau de revenu.
  • Chute de la croissance française : une incidence qui pourrait peser lourd sur la compétitivité du pays et sur la croissance.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placement épargne : la (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également