Réduction d’impôt 2021 : derniers jours pour réduire votre impôt sur le revenu !

Réduction impôt 2022 ©FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Notre sélection des meilleures pistes pour réduire votre impôt sur vos revenus 2021, à mettre en place avant la fin d’année 2021, et dont vous bénéficierez en 2021.

Publié le , mis à jour le

Notre sélection de leviers afin de faire baisser votre IR 2021 (portant sur vos revenus 2021)

Comme vous le savez sans doute, de nombreux chamboulements cette année au niveau des niches fiscales, crise COVID oblige. Certaines niches ont vu leur réduction d’impôt baisser (FIP Corse, FIP Outre-Mer, abaissés de 38% à 30%), d’autres augmenter (IR-PME (souscription au capital de sociétés, de 18 à 25%), SOFICA (retour à 48%), Groupements forestiers (GFI) (passage à 25%)) !

Réduire son impôt 2021 : les 3 pistes à étudier avant toute autre pour défiscaliser en 2021

Réduire son impôt sur le revenu : 3 pistes à étudier avant les autres © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Principales niches fiscales 2021 disponibles
DispositifsMontant max à investir / Taux réduction / Plafonds
(pour une personne du foyer fiscal)
Soumis au plafond 10K€ (1) Description
Montant max.Tx réduc. Réduc. max.
Epargne retraite VariableVariable selon le TMI du contribuableVariableNON soumis au Plafond des 10k€ de réduction d'impôtPER (Pacte), PERP, Madelin, Préfon retraite, Corem : les sommes versées en épargne retraite viennent en déduction du montant imposable du contribuable (plafond annuel maxi. de 10% des revenus).
Dons à une association non caritative Variable66.00 %VariableNON soumis au Plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction d'impôt de 66% des sommes données dans la limite de 20% du revenu imposable.
Dons à une association caritative 537,00 €75.00 %402,75 €NON soumis au Plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction d'impôt de 75% des sommes données dans la limite du plafond annuel publié chaque année pour cette réduction d'impôt.
FIP 24 000,00 €25.00 %6 000,00 €Soumis au plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction d'impôt de 25% des sommes investies sur les FIP en 2020. Placement à risques.
FCPI 24 000,00 €25.00 %6 000,00 €Soumis au plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction d'impôt de 25% des sommes investies sur les FCPI en 2020. Placement à risques.
FIP CORSE 24 000,00 €30.00 %7 200,00 €Soumis au plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction maximale de 30% du montant investi dans un FIP Corse, pour une souscription effectuée après le 9 août 2020. (38% avant cette date). Placement à risques.
FIP OUTRE-MER 24 000,00 €30.00 %7 200,00 €Soumis au plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction de 30% du montant investi dans un FIP Outre-mer/DOM-TOM pour une souscription effectuée après le 9 août 2020. (38% avant cette date). Placement à risques.
Groupement Forestier Investissement (GFI) Variable25.00 %VariableSoumis au plafond des 10k€ de réduction d'impôtRéduction d'impôt de 25% jusqu'au 31 décembre 2020.
Revenus: Les revenus des Groupements Forestiers ne sont soumis ni à l'impôt sur les revenus ni aux prélèvements sociaux.
Plus-values:Les plus-values sont taxées au taux de 19% (majoré des 17,2% de prélèvements sociaux) après abattement selon la durée de détention. La plus-value est totalement exonérée d'impôt sur le revenu après 22 ans de détention (en application des abattements qui s'appliquent après la 6ème année de détention) et après 30 ans pour la CSG-CRDS. Les plus-values de cession sont par ailleurs exonérées si le montant de la cession est inférieur à 15.000€. Un abattement supplémentaire de 10 € par an et par hectare est prévu spécifiquement pour la détention de biens forestiers.
IFI: Les parts de Groupements Forestiers sont intégralement exonérées d'IFI, sans condition de durée de détention.
Transmission : l'abattement sur les droits de donation et de succession est de 75% sans limite de montant.
SOFICA (Production) 18 000,00 €48.00 %8 640,00 €Soumis au plafond des 10k€ de réduction d'impôtLes personnes physiques ayant leur domicile fiscal en France peuvent réduire leur impôt à payer à hauteur de 48 % du montant souscrit au capital des SOFICA réalisant au moins 10 % de leurs investissements dans le capital de sociétés de production. La réduction est accordée dans la double limite d'un investissement maximum de 18 000€ par foyer fiscal et de 25 % du revenu net global, soit une réduction maximum de 8.640€.

Certains dispositifs possèdent plusieurs plafonds d'application non décrits dans cette synthèse volontairement simpliste. Se référer au détail de chaque dispositif pour en connaître toutes les contraintes.

(1) : Indique si le dispositif est soumis au plafond de cumul des 10.000€ de réduction d'impôt.

Pour les réductions d’impôts de dernières minutes...

Ce n’est pas mi-novembre que vous allez commencer à employer une femme de ménage ou un jardinier afin d’augmenter vos réductions d’impôts. C’est un peu tard. De même, lancer un projet immobilier via la dispositif Pinel au mois de décembre n’a aucun sens. Les banques ne vous accorderont jamais un crédit aussi rapidement. Par contre, voici des réductions d’impôt accessibles à la dernière minute.

1 - Épuisez toutes les réductions liées à votre épargne retraite

Verser sur votre épargne retraite permet de réduire votre impôt, puisque les montants versés sortent de votre assiette d’imposition sur le revenu (dans la limite de 10% de votre revenu annuel). Donc, avant de lancer à "fonds perdus" dans des niches fiscales, les épargnants auront pris soin en premier lieu d’épuiser tous les plafonds de réductions d’impôt concernant leur épargne retraite. Les nouveaux PER individuels, ou leurs anciens produits d’épargne retraite sont encore là pour réduire votre facture fiscale. Et non, une fois de plus, les produits d’épargne retraite ne sont pas réservés aux contribuables payant le plus d’impôt.

2 - Mettez du vert dans votre épargne !

Nouveauté 2020 : en investissant dans un Groupement Forestier d’Investissement (GFI), vous donnez non seulement un sens à votre placement, vous participez au renouvellement des forêts en France, mais vous bénéficiez également d’une déduction fiscale importante. La réduction d’impôt à la clé est de 25% de votre investissement via un GFI.

3 - FIP & compagnie, investissements financiers, risques plus élevés...

Investir dans un FIP Corse, [a[FIP DOM-COM]a] ou autres FIP et/ou FCPI vous permettent également de réduire rapidement votre impôt. Attention au plafond des niches fiscales. La souscription de ces produits est rapide et peut s’effectuer jusqu’en fin d’année sans souci.

Impôt sur le revenu supérieur à 5.000€ ? 3 solutions pour réduire votre facture fiscale

Impôt sur le revenu supérieur à 5.000€ ? 3 solutions pour réduire votre facture fiscale © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

4 - SOFICA, 48% de réduction d’impôt !

Pour les SOFICA, c’est le retour en force en 2020. La ristourne fiscale grimpe de nouveau à 48% des versements nets et bonne nouvelle, comme les investisseurs ne se précipitent plus, tous les demandeurs peuvent être servis, du moins pour le moment.

5 - Dons aux associations

Générosité et solidarité sont à votre honneur. Vous pouvez bénéficier de réductions d’impôt en effectuant des dons aux associations caritatives ou humanitaires.

Réduction impôt 2022, applicables sur vos revenus 2021 : Ne pas attendre la mi-décembre pour agir !

Plafond des niches fiscales 10.000€, c’est toujours le plafond des réductions fiscales, ne l’oubliez pas !

La période fiscale arrive à terme le 31 décembre pour votre impôt sur vos revenus. Afin de réduire votre impôt 2022, voici notre sélection des meilleures pistes.
S’il convient d’agir rapidement pour réduire votre imposition, il ne faut pas pour autant confondre vitesse et précipitation ! Les investissements défiscalisant s’accompagnent généralement de prise de risques, qu’il convient d’analyser avant de choisir d’investir.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Réduction d'impôt (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

8 commentaires

  • BonjourJ’ai une question à vous poser sur l’opportunité dans ma situation d’ouvrir un PER.J’ai un PEE dont je peux débloquer en totalité ou en partie et je pourrait donc en profiiter J’ai 71 ans, je suis à la retraite revenu fiscal de référence 66000 TMI 14% grace à GFI, Notre Dame et FIp Je vais certainement passer à 30 % de TMI.Mon but en ouvrant ce PER serait de le transmettre en profitant des avantages et en gagnant un peu de sous tous les ans ( environ 2%)Mais il y a aussi la fiscalité à la sortie ..Donc d’après-vous l’opération est-t-elle rentable,Merci pour votre réponseBien CordialementCisaalt

    Répondre à ce message

  • Bonjour,nous sommes un couple (2parts) avec environ 71k € de revenus en 2020, dont environ 33,2k € issue d’une activité de travailleur indépendant (auto- entrepreneur AE) n’ayant malheureusement pas choisie le prélèvement libératoire dans les délais (septembre 2019 pour revenus 2020).Non seulement, nous avons mal à déterminé nos impôts sur les revenus à payer en 2021 selon le mode de calcul les diverses simulations:1) revenus salariales : 38k € -4,8k € frais réels = 33,2k € imposables, plus 33,2k € TNS (AE) - 11,3k € (abattement 34% AE - BNC) = 21,9k € imposables.33,2k € imposables + 21,9k € imposables = 55,1k € revenus imposables du couple (2 parts), donc Impôt sur le revenu = 4,9k €2) Calcul du "taux effectif" : 4,9k € * 33,2k € / 55,1k € = 2,95k €Lequel des 2 modes de calcul vous semble d’être le bon, devrons nous 2,9k € ou plutôt 4,9k € au fisc ?Une fois le montant de nos impôts calculé, nous comptons d’effectuer un versement sur PER (à ce jour nous n’avons aucun PER, ni PERP ni assurance vie).Comment se calcule-t’il alors le montant à verser afin d’absorber les impôts sur les revenus à venir ?Faudra t-il ouvrir un PER par personne ou un sur compte joint ?Comment calculer l’avantage fiscale d’un PER sur une durée de 10 à 15 ans, pour éponger 5k € d’impôts sur les revenus par an à titre d’exemple ?Sur l’avis d’impôts établi en 2020, qu’est-ce-que signifient les "Plafonds pour les cotisations versées en 2020" ..... Déclarant 1 = 15,8k € et Déclarant 2 = 15,8k € ?Y a t-il un intérêt de verser 2 x 15,8k € sur deux PER ?Merci de bien vouloir nous éclairer sur ces fonctionnements et vos conseils seront les bien venus.Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Merci pour votre question précise et documentée.

      Je trouve de mon côté un IR à payer de 4.562€, mais j’ai un peu "bricolé" car mon simulateur ne tient pas compte des frais réels. D’après moi, vous seriez donc plus proche des 4.9K que des 2.9K.

      PER - Comment çà marche ? Vous trouverez le détail de la fiscalité des PER ici. Le PERP c’est fini, et l’assurance-vie ne permet pas de défiscaliser en effectuant des versements. Le principe est que le montant du versement effectué sur votre PER sort de votre assiette imposable sur le revenu de l’année fiscale du versement. L’avantage fiscal procuré dépend donc du niveau d’imposition de l’épargnant. Ainsi, d’après mes estimations, vous êtes dans la tranche marginale d’imposition à 30% du barème de l’IR. Donc si vous versez 1.000€ sur un PER vous réduisez votre IR de 300€.

      Concernant le PER, il s’agit d’en souscrire un par personne. Chaque personne du foyer fiscal possède son fameux compteur épargne retraite sur l’avis fiscal de votre foyer. Le plafond que vous indiquez (environ 15K€/personne) est le montant total de vos versements déductibles possibles non utilisés à ce jour. L’historique porte sur les 3 dernières années, auquel s’ajoute l’année en cours. Ce plafond est votre montant épargne retraite historique déductible de vos revenus, non utilisé à ce jour, c’est une véritable aubaine pour vous, car vous allez pouvoir effectivement réduire votre IR et même le rendre nul (si vous avez les fonds disponibles, évidemment). Ainsi, si vous versez 27K€ au total (par exemple 13.5K€sur chaque PER), votre IR serait ramené à 0€ pour 2020.
      Mais attention, en consommant tout votre historique en une seule fois, vous aurez bien moins de latitude pour les années suivantes, puisque ce plafond de déductibilité ne sera crédité que de 10% de vos revenus déclarés chaque année, soit disons, de 5.5K€ à 6K€ pour vous deux. A vous de voir si vos revenus sont susceptibles d’augmenter ou pas en 2021. Plus vos revenus seront importants et plus vous aurez avantage à consommer votre plafond de versement. Enfin, sachez que l’historique des plafonds de versements déductibles est glissant, ainsi chaque année, le plafond de la 3e année, utilisé ou non, disparaît. Donc il vous faudra, si possible, au moins verser toujours le montant du plafond de la 3e année, pour en profiter. En rythme de croisière, à revenus équivalents, chaque année si vous versez 10% de vos revenus soit 5.510€ sur vos PER respectifs (2.755€ sur chaque par exemple), vous bénéficierez d’une économie d’impôt sur le revenu de 1.653€ (30% de 55.1K€).

      Lorsque vous souscrirez vos PER, vous pourrez demander au conseiller financier de refaire de nouveau tous ces petits calculs pour que tout soit bien calibré, selon vos décisions et vos fonds disponibles.

      Bien à vous

      PS : Sachez également que si vous souhaitez sortir en capital de votre PER et non pas en rentes viagères lors de votre prise de retraite, ce premier sera de nouveau soumis à l’IR. Le capital versé sur un PER n’est pas disponible avant la retraite, hormis financement d’une résidence principale, accidents de la vie, ou prise de retraite.

      Répondre à ce message

      • Bonjour,toute d’abords, je tiens à vous remercier pour vos conseils, vous m’avez ouvert les yeux par rapport au placement en PER !Néanmoins, je ne suis pas sur avoir bien compris, quand vous dites :"Ainsi, si vous versez 27K€ au total (par exemple 13.5K€sur chaque PER), votre IR serait ramené à 0€ pour 2020".J’ai fait les comptes de façon suivante : 4,9k € d’impôts sur les revenus à payer en 2021 / 30 * 100 = 16,33k € (et non 27k €) ?Tous ce que vous expliqué par la suite me semble très logique:Verser 10% des revenus annuels sur le PER (si l’on peut) et réduire ainsi son IR, toute en créant un capital épargne (avec un rendement annuel, certainement plutôt faible ces derniers années ..). Le capital sera bloqué jusqu’au départ à la retraite (sauf cas particuliers) et ainsi soumis à l’inflation pendant probablement des longs années.Ce que je ne comprends pas, ce sont les points suivants:1) A titre d’exemple, si je verse 10k € sur le PER, je réduise de 30% mes impôts sur les revenus (selon mon taux marginale), égale 3k € d’économies l’année suivant le versement, et sur une projection de 15 ans égale 45k € d’économies !Hors, le jour de départ à la retraite, dans le cas d’une sortie en capital, ce capital fera l’objet de revenus imposables:Pour rester dans le même exemple, si je verse pendant 15 ans 10k € par an, ça me fera 150k € en capital imposable lors du départ à la retraite.Là, en 2035, comment ça se calculera : 30% de I.R. jusqu’à environ 75k € et 41% jusqu’à 150k € ?Donc, d’une façon simplifiée je calcule :(75k € * 30% = 22,5k € d’impôts) + (75k € * 41% = 30,75k € d’impôts) = 52,25k € d’impôts à payer sur le capital (contre 45k € d’économisés) ???2) Quand au "produit" (intéressement, s’expriment par le taux d’intérêt du PER):Si ce taux d’intérêt est de 2,5% sur la moyenne des prochains 15 ans, et le taux d’inflation s’élève à 1,0 voir 1,5% par an, il on reste 1 à 1,5% d’intérêt annuel auquel il faudra déduire le "flat tax" de 30% (30% de 2,5% !!!), égale 0,75%.Ceci faite, il ne reste qu’un mince rendement net après inflation d’environ 0,25 à 0,75% !!! Partent sur la moyenne (très théorique) de 0,5% par an, je compte les intérêts:10k € * 0,5% = 50€ (1er année) ; 20k € * 0,5% = 100€ .... ainsi de suite, jusqu’à 150k € * 0,5% (15ème année) = 750€La somme totale de 0,5% net d’impôts et d’inflation s’élève à 6k € (sans prendre en compte les intérêts sur les intérêts ...)3) En conclusion de ce qui résulte de mes réflexions 1) et 2) ci dessus, il faudra penser que, pour un versement sur PER de 10k € pendant 15 ans, on réalisera 45k € d’économies d’impôt sur le revenu. Mais à la sortie en capital au bout de 15 ans, les mêmes I.R. s’appliqueront pour un montant de 52,25k €, du quel on peut déduire le "produit net d’impôts et net d’inflation", totalisant ainsi 52,25k € - 6k € = 46,25k €On n’a rien gagner, non ?Je vous serais très remerciant de bien vouloir m’aider sur ce sujet.Bien cordialement.

        Répondre à ce message

        • Re-bonjour, De rien.

          Je vais être un peu plus précis. En fait, votre tranche marginale de 30% est votre tranche marginale la plus élevée. Mais pour annuler totalement votre IR à payer, vous devez également annuler l’IR portant sur la tranche à 11%. Ainsi, si vous ôtez seulement 16.33K€ de votre revenu imposable et que vous effectuez à nouveau une simulation de calcul d’impôt, vous verrez que vous ne trouverez pas 0€ d’IR à payer. Afin de ne plus avoir d’IR à payer, il faut abaisser davantage votre revenu net imposable. Comme indiqué dans le post précédent, c’est juste pour la "beauté du geste", mais assez peu pertinent, car vous consommez du plafond épargne retraite pour réduire une tranche à 11% alors que l’année suivante vous en auriez eu potentiellement besoin pour annuler du 30%.

          Pour la sortie en capital du PER, c’est plus séduisant que cela. Effectivement, tout sortir en une seule fois et se présenter ainsi face au fisc, sans étalement sur plusieurs années, est un "suicide fiscal".

          Mais le PER est souple et vous pouvez sortir une fraction de votre capital chaque année. Ainsi, par exemple, si vous considérez que votre espérance de vie, une fois à la retraite sera de 20 ans, et que vous n’avez pas de projet particulier pour cet argent, vous pourrez percevoir 1/20eme de votre capital chaque année. Ce capital perçu, ajouté des potentiels produits des placements, sera soumis à l’IR. Mais comme vous le savez, vous aurez probablement des revenus moindres une fois à la retraite. Votre tranche marginale d’imposition la plus élevée pourra être potentiellement inférieure à celle dont vous avez bénéficiée lors de vos versements. C’est également sur ce point que comptent les épargnants. Mais évidemment, dans 15, 20 ou 30 ans, personne ne peut dire ce que sera alors la fiscalité. Si vous escomptez une espérance de vie plus longue qu’une vingtaine d’années à la retraite (cela dépend aussi à quel âge vous prenez votre retraite...), il vous faudra alors considérer la rente viagère. Le panachage des deux étant également possible.

          Bien à vous

          Répondre à ce message

          • Re bonjour,Encore une fois : un grand merci pour vos conseils, je commence à comprendre.Mais il y à un fait qui m’échappe (je dois faire un erreur de calcul ?):Selon le simulateur de l’impôt 2021 pour les revenus de 2020 (tableau EXCEL sur ), après abattements faits (frais réels et 34% AE - BNC), en indiquant un RNI de 55,1k € pour un couple marié (2 parts), le montant d’impôts sera de 4.542 € (très proche de votre propre estimation de 4.562 €), c’est très bien.Hors quand je calcule moi-même nos impôts:10.084 € * 0% = 0,00€25.710 - 10.084 € = 15.626 € * 11% = 1.718,86€55.100 - 25.710€ = 29.390 € * 30% = 8.817,00€Total des impôts sur les revenus dû en 2021 : 0,00€ + 1.718,86€ + 8.817,00€ = 10.535,86€ à payer en 2021 au titre de l’I.R.C’est plus que le double de la simulation, qu’est-ce-que m’échappe ?Un grand merci d’avance et très cordialement.

            Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également