Quels placements choisir pour un enfant ?

Publié le , mis à jour le

La majorité des Français ont un lien affectif avec le livret A. Leurs parents leur ont ouvert un livret A quand ils étaient petits, ils font la même chose avec leurs enfants. Sauf que, ce cher livret A n’est pas forcément le placement épargne le plus pertinent pour nos enfants. Décryptage.

Oubliez le livret A !

Le paradoxe de l’utilisation de ce livret A... Placer sur le livret A est pertinent pour rémunérer son épargne de précaution pour le court terme. Or un placement pour un enfant est, de fait, pour le long terme. L’enfant n’aura pas besoin de son argent avant ses études supérieures ou le début de sa vie active. Le placement qui convient le mieux pour un enfant est sans conteste l’assurance-vie, souscrite au nom de l’enfant.

Les placements à privilégier pour un enfant 2018
Type d'actifPlacements 2018Niveaux de risques 2018 (1)Espérance de rendements 2018 (2)Préférences pour 2018 (3)Commentaires
EPARGNE REGLEMENTEELIVRET A
Taux de 0.75% jusqu'au 1er février 2020. Toujours mieux que de laisser ses liquidités sur son compte courant ! Mais le rendement réel du livret A, inflation déduite, reste négatif.
EPARGNE REGLEMENTEELIVRET JEUNE
Le livret à détenir pour les jeunes. Taux variable selon les banques. Toujours supérieur à celui du livret A. Le meilleur placement pour les 12-25 ans.
EPARGNE REGLEMENTEEPEL
Les nouveaux PEL à 1% (0.83% net) ne présentent aucun avantage, tant que le taux proposé est aussi bas, inférieur à l'inflation.
ASSURANCE-VIESCPI VIA ASSURANCE-VIE
Le cumul des avantages (rendements SCPI) et fiscalité et suppression du risque d'illiquidité des parts de SCPI via l'Assurance-vie. Tant que le rendement est à la clé, à conserver. Dès le moindre signe de faiblesse, arbitrer pour retourner sur le fonds euros.
ASSURANCE-VIEASS.VIE / UNITES DE COMPTE
Il est primordial d'investir régulièrement, peu importe les unités de compte choisies. La seule façon d'accroà®tre son capital est d'investir de façon régulière.

(1) : Echelle du niveau moyen de risque pour ce type de placement (échelle de 0 (sans risque, aucune barre rouge) à 5 (Placement à très haut risque, 5 barres rouges) ). Le niveau de risque peut varier largement pour un placement donné, en fonction du choix des supports d'investissement (ex: un contrat d'assurance-vie placé 100% en unités de compte sera risqué, versus un contrat placé à 100% en fonds euros sera sans risque)

(2) : Espérance de rendement moyen, sur une échelle de 0 à 5 étoiles (0 étoile : aucun rendement, à 5 étoiles : Très haut rendement). Rappel : une espérance de rendement élevé sans niveau de risque élevé ne peut pas exister.

(3) : Indication de nos préférences pour 2018, sur une échelle de 5 graduations, de à éviter, à fortement privilégier.

Livret A, un placement affectif avant tout, mais peu pertinent pour un jeune enfant

Le livret A est sans conteste un placement affectif. Rien de bien rationnel. Certes, il s’ait de la première niche fiscale de France, les intérêts sont nets d’impôts et des prélèvements sociaux, mais hormis cela, rien de bien attirant. Le livret A n’est en effet doté d’une rémunération couvrant tout juste l’inflation, et encore. Depuis 2018 et probablement jusqu’en 2020, le taux réel net du livret (inflation déduite) est négatif, puisque le taux du livret A est bloqué à 0.75%.

Mais sur le principe le livret A est avant tout un placement pour son épargne de précaution. Cet argent mis de côté au cas où. En cas de dépenses imprévues, ces 3 à 6 mois de salaires d’avance doivent en effet restés accessibles facilement. Le Livret A est bien pour cela. Mais quand l’épargnant est un enfant, a-t-il vraiment besoin que son argent soit accessible le jour même ? Pas vraiment. Est-ce bien pertinent de placer l’argent destiné à un enfant à un taux couvrant au mieux l’inflation ? Pas vraiment non plus.

Livret jeune, pour sa performance imbattable, dés 12 ans

Pour les enfants âgés de 12 ans minium, le livret jeune est déjà plus attractif que le livret A. En effet, le taux de rémunération de ce livret est toujours plus élevé que celui du livret A, c’est réglementaire. Par ailleurs, son taux est librement fixé par chacune des banques, toujours sous cette condition. Ce dernier point permet donc de faire jouer la concurrence. Découvrez notre comparatif des livrets jeune.

Assurance-vie souscrite au nom de l’enfant, le meilleur des placements

Le placement le plus adapté à un enfant est une assurance-vie, souscrite à son nom, en tant qu’assuré. Ses parents peuvent l’ouvrir pour lui. Les versements sont effectués sur son contrat (il s’agit alors de donation d’argent, à déclarer auprès du Fisc, l’abattement rechargeable étant de 100.000€ tous les 15 ans). En cas de versements réguliers sur le contrat, une seule déclaration annuelle de don d’argent auprès du fisc suffit.

Comme l’horizon de placement est à long terme, il est effectivement peu pertinent de miser sur un fonds en euros. Le rendement sera faible et donc le capital versé n’aura aucun espoir d’être conséquent lorsque l’enfant, devenu adulte, en aura besoin. De même, il convient d’arbitrer les investissements sur les unités de compte quelques années avant sa majorité, afin que le capital soit réellement disponible le moment venu. Des rachats partiels annuels permettront alors de percevoir les plus-values sans la moindre fiscalité.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Quels placements choisir (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

3 commentaires

  • Il serait intéressant de préciser dans l’article à qui appartiennent les fonds épargnés.

    Dans le livret A au nom des enfants j’ai la possibilité de récupérer l’argent avant ses 18 ans.

    Dans une assurance vie à son nom en revanche , c’est bel et bien un don et l’argent lui appartient.

    Conséquence de quoi si vous avez mis 15 000 EUR sur l’assurance vie et que votre petit ange adoré décide de tout claquer au poker en ligne au lieu de financer ses études, vous aurez un peu la rage.

    Donc personnellement les assurances vie de mes enfants son à MON nom et les livret A à leur nom.

    De cette manière s’ils font des études, je finance. Dans le cas inverse je garderai l’AV et le Livret A afin de décider la manière dont je les aide (permis, ameublement, ...) et surtout je me paierai des vacances au soleil afin d’oublier tous les rêves de réussites que j’avais avant qu’ils sombres dans la délinquance ;-)

    Répondre à ce message

    • Quels placements choisir pour un enfant ?

      Bonjour,

      Beaucoup de parents partagent votre crainte.

      Quelques remarques : le livret A au nom de l’enfant lui permet tout aussi bien de claquer le capital placé au poker que sur un contrat d’assurance-vie, une fois sa majorité atteinte. Procuration ou pas sur le livret, une fois majeur, il fait ce qu’il veut. Pour les fonds versés, il s’agit bien là également d’une donation au même titre que l’argent versé sur un contrat d’assurance-vie.

      Assurance-vie / Pacte adjoint : Financement des études

      Vous avez la possibilité de mentionner une clause ajoutée au contrat d’assurance-vie, un pacte adjoint, précisant l’utilisation qui devra être faite en priorité des fonds versés sur le contrat. Vous pouvez également indiquer pour que l’enfant ne puisse gérer son contrat en direct qu’à partir d’un certain âge, par exemple 21 ans, cela peut éviter les erreurs de jeunesse dès le lendemain du 18e anniversaire, ce que vous ne pouvez pas faire sur un livret A.

      Ainsi vous pouvez indiquer, que si l’enfant devenu majeur est étudiant, les fonds rachetés devront servir au financement de ses études.

      Avec l’assurance-vie tout est possible. Mais personnellement, ne pas faire confiance à son enfant, quand il a 10 ans, en pensant qu’il va tout claquer à ses 18 ans au poker, me rend un peu dépité, mais je suis sans doute d’un naturel trop optimiste. C’est également aux parents de faire comprendre à leurs enfants le rôle de l’argent, la difficulté d’en gagner, etc. Je fais confiance par défaut à mes enfants, et à l’éducation que je leur tente de leur distiller. Evidemment, chacun voit midi à sa porte, et je respecte tous les points de vue.

      Souscrire un contrat au nom des parents pour les enfants, très bien. Les parents vont-ils vraiment respecter le don futur envisagé ? Rien n’est moins sûr car la vie réserve son petit lot de surprises, et avec 75% de divorce en Ile de France, ce contrat sera dénoué avant même que l’enfant ne passe son bac.

      Bien à vous

      Répondre à ce message

      • Quels placements choisir pour un enfant ?

        Bonjour

        Voici la formule que je vais mettre en place.

        Une AV par enfant a notre nom destiné a financer des études supérieures ou autre projet de vie. Ils ont moins de 10 ans donc pertinent en termes de durée. Cible a 40k€ par AV . Cette enveloppe sera donc employée au fil des besoins (voiture, étude, voyage, loyer ... ). Mes enfants n’auront pas a connaitre l’existence de ces enveloppes.

        Je cherche actuellement une AV sympa pour démarrer. Pas d’UC comme indiqué dans cet article. Éventuellement un mix EUROS Croissance et trackers monde. J’attends la crise majeure tant attendu pour intégrer un tracker dedans.

        Ensuite ils auront un livret à partir de 12 ans pour apprendre l’epargne et a gérer un budget bien entendu.

        Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)