Conseils pour bien choisir sa première assurance-vie

Comment bien choisir son premier contrat d’assurance-vie ? © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Bien choisir son premier contrat d’assurance-vie en 7 points : choisir un contrat d’assurance-vie n’est pas simple, plus de 1.000 contrats assurance-vie disponibles en France. Voici quelques pistes à suivre pour bien choisir son contrat d’assurance-vie.

Publié le , mis à jour le

Bien choisir son contrat d’assurance-vie

L’assurance-vie est le placement préféré des Français, avec le livret A. Si le livret A détient le record du nombre de comptes ouverts (55 millions), l’assurance-vie détient le record en termes d’encours placé (au-delà des 1.750 milliards d’euros).

Une offre pléthorique en assurance-vie : choisir son ou ses contrats d’assurance-vie n’est pas facile : plus de 1.000 contrats d’assurance-vie sont proposés aux épargnants ! Alors, comment choisir son contrat d’assurance-vie ? Vous avez fait le choix d’aller vers un contrat d’assurance-vie, mais vous ne savez pas lequel ou lesquels choisir ? Voici un petit guide pour choisir un contrat d’assurance-vie, en 7 points.

Ces conseils s’adressent aux épargnants ne connaissant que peu l’assurance-vie.

Choisir son contrat d’assurance-vie : Ce qu’il faut savoir avant de choisir...

Voici une petite liste des éléments à connaître sur l’assurance-vie :

  • un contrat multisupport permet d’investir aussi sur un ou des fonds sécurisés (fonds en euros) que sur des Unités de Compte (UC - supports d’investissement) éligibles pour un contrat assurance-vie donné. Les unités de compte sont à risque de perte en capital (perte d’argent possible) et non garanties par l’assureur,
  • un épargnant peut souscrire autant de contrats assurance-vie qu’il le souhaite,
  • le capital placé sur un contrat d’assurance-vie n’est jamais bloqué (des rachats sont toujours possibles, seule la fiscalité portant sur les produits (intérêts ou plus-values) est variable selon la durée de détention),
  • les produits (ou intérêts, ou plus-values) d’un contrat assurance vie peuvent être défiscalisés, après 8 ans, dans le cadre d’un abattement. Prenez connaissance de la Fiscalité assurance-vie,
  • les prélèvements sociaux s’appliquent toujours sur les produits des contrats d’assurance-vie (sauf cas particulier, expatriés, etc.),
  • le souscripteur doit désigner un ou des bénéficiaire(s), la ou les personnes de son choix, en cas de décès avant le rachat de son contrat,
  • en cas de décès du souscripteur, la transmission du capital est généralement hors succession (sauf cas particuliers), cf succession assurance-vie,
  • l’assurance-vie n’est pas forcément un placement sans risque (tout dépend des supports choisis sur les contrats multisupports.
  • un contrat d’assurance-vie n’est pas transférable d’un établissement à un autre,
  • un contrat d’assurance-vie peut être souscrit auprès d’un assureur ou d’une mutuelle d’assurances. Les banques (Caisse d’Epargne, La Banque Postale, Crédit Agricole, BNP Paribas, etc.) ne font que commercialiser des contrats d’assurances-vie, mais ne sont pas les assureurs de leurs contrats. Ce sont, le plus souvent des filiales du même groupe qui sont les assureurs de ces contrats. Ceci est important afin de comprendre comment fonctionnent les garanties en cas de faillite des banques et des assureurs. Les contrats d’assurance-vie ne bénéficient pas de la garantie bancaire de 100.000€ des banques. La garantie portant sur un contrat d’assurance-vie dépend de l’entité qui l’assure.

1 - Choisir son contrat d’assurance-vie : opter pour un contrat multisupport ou pas ?

Les contrats assurance-vie en euros (ne permettant d’investir uniquement sur un fonds euro) ne sont plus vraiment en vogue. Les contrats multisupports permettent d’investir aussi bien sur un fonds euro que sur fonds actions, obligataires ou profilés. Mais l’expérience montre que les contrats d’assurance-vie mono-supports, en euros, peuvent être plus rémunérateurs que certains contrats multisupports. Comme dans tous placements, le pire peut accompagner le meilleur, multisupport n’est pas un gage de qualité par rapport au monosupport. Souscrire un contrat aujourd’hui en multisupport a quand même plus de sens ! Qui peut le plus, peut le moins. Il existe des contrats d’assurance-vie multisupports d’investir 100% sur le fonds en euros sécurisé.

2 - Choisir son contrat d’assurance-vie : Diversifiez vos contrats et vos avoirs

La règle la plus basique de l’épargnant : "Ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier". Cet adage est aussi valable pour les contrats d’assurance-vie. Chaque épargnant peut ouvrir autant de contrats assurance-vie qu’il souhaite, alors pourquoi ne pas en profiter, et faire jouer la concurrence à fond ? L’épargnant choisira non pas un, mais plusieurs contrats assurance-vie, auprès de plusieurs assureurs distincts... Limitons les risques !

Garantie en cas de faillite d’un assureur : La garantie en cas de défaut d’un assureur est de 70.000€ par assuré et par assureur. La garantie ne porte pas sur chacun des contrats, mais sur les avoirs d’un assuré. Donc il faut impérativement répartir ses contrats d’assurance-vie entre tous les assureurs du marché, pour ne pas dépasser 70.000€ de capital versé, par assureur.

3 -Choisir son contrat d’assurance-vie : Maximisez vos intérêts !

Votre futur contrat d’assurance-vie doit vous rapporter de l’argent, le plus possible, et non pas venir augmenter les bénéfices de votre banque ou établissement financier favori. Halte aux frais ! Certes, les contrats d’assurance-vie sans frais sur les versements existent ! Il faut profiter de ces contrats et évitez absolument les contrats trop chargés en frais !

Le critère de sélection le plus pertinent pour l’évaluation des frais d’un contrat assurance-vie est de calculer son rendement net : performance diminué des frais. Notre comparateur assurance vie permet d’effectuer cette comparaison. Notre comparateur frais assurance vie ne compare quant à lui que les frais des différents contrats assurance vie.

Toujours du côté des performances, notamment celles des fonds en euros (sans risque de perte de capital), il peut être utile de consulter les historiques de rendement passés. Même si les performances passées ne préjugent pas des performances à venir, cela peut donner des indications sur la qualité de la gestion. Retrouvez notre classement des assurance-vie, permettant de comparer les derniers rendements publiés.

4 -Choisir son contrat d’assurance-vie : Limitez les risques, choisissez un établissement renommé

Toujours dans la limite de prise de risques, l’épargnant choisira son contrat parmi des assureurs qui ont fait leur preuve : inutile de servir de cobayes !
Même pour une performance légèrement supérieure, laissez un contrat assurance-vie faire ses preuves... Souscrivez, mais en n’y plaçant pas tout votre capital.

Évitez d’attacher de l’importance aux récompenses de la presse ! Les médailles, trophées et autres prix décernés ne sont que du marketing de pacotille. Ces distinctions ne valent rien. Les distributeurs doivent rétribuer la presse ou le site pour avoir le droit d’utiliser leur pseudo distinctions. Certes, elles sont attribuées selon des critères établis, mais la multiplication des catégories, fait que chaque année, tout le monde gagne ! Quand un magazine financier décerne pas moins de 70 trophées chaque année, on peut se demander si cela est vraiment une distinction...

5 - Choisir son contrat d’assurance-vie : Choisissez un contrat adapté au niveau de conseils que vous souhaitez obtenir

Si vous souhaitez gérer votre contrat intégralement via Internet, encore faut-il que l’assureur propose cette fonctionnalité. Vous serez surpris du nombre de contrat Internet ne permettant pas d’effectuer le moindre arbitrage en ligne. De même, si vous souhaitez des conseils d’investissements, un contrat tout en ligne, risque de vous laisser bien seul quand vous devrez choisir un support d’investissement.

6 - Choisir son contrat d’assurance-vie : Choisissez un contrat offrant un nombre de supports en accord avec vos souhaits d’investissements

Quelques contrats d’assurance-vie propose plus de 500 fonds, d’autres pas plus d’une dizaine. Ce qui compte est encore la diversité des gestionnaires de fonds (afin de toujours limiter les risques), et l’accord avec votre orientation d’investissement. Si vous ne souhaitez investir que sur 3 à 4 fonds différents, un contrat vous proposant 500 fonds sera sans doute un peu trop pour vous.

7 - Choisir son contrat d’assurance-vie : Contrat collectif ou contrat individuel ?

L’épargnant peut être plus serein en choisissant un contrat individuel : cela veut dire que l’assureur ne pourra pas changer le contrat d’assurance-vie sans l’accord du souscripteur. Dans le cas d’un contrat d’assurance-vie collectif, c’est bien souvent une association qui gère la relation avec l’assureur, et dans ce cas, le souscripteur ne peut que subir les prises de décision de l’association.

Afin de vous aider dans votre choix, notre site a sélectionné des contrats assurance-vie, à faibles frais, proposant des supports d’investissements de qualité : liste des contrats d’assurance-vie attractifs, sans frais sur les versements.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Conseils pour bien choisir sa : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également