Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Assurance-vie / Novembre 2022 : avis de tempête sur vos unités de compte ?

Nuages sur places financières, que faire des unités de compte ?©FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Les marchés financiers sont orientés à la baisse, et la récession couve. La tournure des événements est sans équivoque. La crise sera majeure, l’inflation galopante, et les pertes financières abyssales. Quid pour vos unités de compte ?

Publié le , mis à jour le

Les plus-values de 2021 sécurisées ?

Si vous n’avez pas suivi les conseils consistant à réaliser vos plus-values fin 2021, avec la bulle sur les marchés financiers, vous risquez d’être déçu(e) sur 2022. Comme annoncé début 2022, les taux d’intérêts vont continuer de grimper, l’inflation donne déjà des sueurs froides aux investisseurs et les marchés financiers vont plonger.

Ce que nous écrivions au mois de mai...

Pas de un krach, mais une belle baisse... Du moins, c’était avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La question reste de savoir si vous souhaitez encore sortir à temps avec des plus-values, ou faire le dos rond. Une seule chose est sûre, ce ne sera pas après 10% de baisse qu’il vous faudra poser cette question.

En juin, accélération de la baisse !

C’est trop tard pour sortir désormais. Avec près de 20% de baisse sur les indices majeurs, la messe est dite. Les marchés financiers ne vont pas s’effondrer car les banques centrales créent ce mouvement avec leurs réactions tardives, mais néanmoins sous la précipitation, de remontées de leurs taux d’intérêt directeur. Les marchés actions s’écroulent, trop fortement, comme à chaque fois. Toujours est-il qu’avec une chute de plus de 15% de vos UC, arbitrer est déjà trop tard. À moins que vous ne soyez convaincu d’un véritable krach (-30%), mieux vaut encore faire le dos rond. La rentrée pourrait être moins sauvage, si toutefois le Covid ne refait pas des siennes. Décidemment, les emmerdes volent vraiment en escadrilles !

Investir sur des unités de compte pour aller chercher du rendement ?

L’on vous a incité à investir sur des unités de compte afin d’aller chercher du rendement, et bilan, vos placements sont déjà en pertes relatives ? Vous avez cédé trop vite au potentiel de rendement des unités de compte ? Votre quête de rendement pour compenser la baisse de performance de vos fonds euros tourne au cauchemar ? Les mouvements erratiques des marchés boursiers vous donnent des sueurs froides ? Comment investir un peu plus sereinement et efficacement ?

Pas de panique, mais...

Les excès vont dans les deux sens. Ainsi, après une hausse exceptionnelle en 2021, les places financières marquent de nouvelles inquiétudes en ce début d’année 2022. Les nouveaux records ont été marqués sur plusieurs indices (dont le CAC40), mais avec des volumes faméliques, indiquant un manque de conviction des investisseurs. Avant que le phénomène s’amplifie, vous devez vous poser cette question de savoir si vous conservez un horizon de placement de long terme, ou pas. Si vous investissez pour le long terme, vous vous êtes préparé à ne pas réagir aux moindres mouvements de craintes ou d’euphories des marchés financiers. En revanche, si vous ne souhaitez pas aller jusqu’aux limites de vos options de protection de pertes sur vos unités de compte (stop-loss), posez-vous la question de la pertinence d’investir en cette période

Ne pas tenter de lire dans le marc de café...

Cette vague de baisse des indices boursiers est amorcée, mais personne n’en connaît l’issue. Va-t-elle durer ? Ou le retournement va-t-il s’accomplir dès la semaine suivante ? Toujours est-il que ce signal peut être mis à profit par les épargnants pour sécuriser les plus-values latentes accumulées en 2021. Le mot d’ordre est de ne pas faire de paris, ni haussier, ni baissier. Personne ne sait ce qu’il va se passer ! Et ceux qui indiquent une direction n’ont qu’une seule chance sur deux de se tromper, donc la moitié des prédicateurs auront raison, ne pas leur accorder votre confiance pour autant !

Agir pendant qu’il est encore temps ?

Le marché peut paniquer, mais pas vous. Nombre de conseillers en gestion de patrimoine recommandent de ne surtout pas paniquer, car les épargnants sont le plus souvent investis à long terme sur l’assurance-vie. Il faut tout de même remarquer que ce ne sera pas lorsque vos unités de compte afficheront une moins-value latente de -30% qu’il faudra venir vous conseiller d’arbitrer. Si vous avez accumuler des plus-values latentes, il serait pertinent d’en réaliser une partie afin d’arbitrer pour placer sur des supports peu exposés aux places boursières.

Sécuriser vos plus-values latentes vers des SCPI ou fonds euros

Il convient donc d’effectuer des arbitrages pour diriger votre sur des unités de compte moins risquées, comme les supports immobiliers, à l’instar des SCPI (cf meilleures SCPI 2020 éligibles en assurance-vie), ou le fonds euros, le temps que cette tempête passe. Les SCPI, via l’assurance-vie, ne sont pas des placements sans risque, mais permettent de bénéficier d’un ratio rendement/risque attractif. En cas de retournement du marché de l’immobilier, vous pourrez arbitrer ces SCPI en moins de 3 jours, contrairement aux détenteurs de parts en direct. Donc le risque est vraiment mesuré.

Si vos unités de compte n’affichent pas de produits latents, soit votre allocation n’était pas adaptée en début d’année, soit vous n’avez tout simplement pas changé d’allocations depuis trop longtemps. Et après la hausse de 2019, c’est mauvais signe. Afin de vous préserver de potentielles baisses plus importantes dans les semaines à venir, il convient de vous poser la question si vous n’avez pas intérêt à effectuer un arbitrage. Vous devez toujours respecter votre profil d’investisseur et votre niveau maximal d’exposition aux risques de marchés.

Gestion profilée, pour laisser faire les pros

Vous n’avez pas le temps de suivre les informations financières ou vous n’en avez pas l’envie ? Ces mouvements erratiques de hausses et de corrections vous insupportent ? Optez donc pour la gestion profilée. Désormais accessible pour de faibles encours sur un contrat, la gestion profilée, ou gestion pilotée, ou encore mandat de gestion, permet de ne plus vous soucier de votre allocation d’actifs. Votre profil d’investisseur est constamment respecté, vous assurant ainsi de ne jamais prendre plus de risques que vous ne le souhaitez.
En 2019, avec le comportement très fortement haussier des marchés financiers, les rendements publiés des différentes gestions profilées sont alléchants. Mais attention, il vous faut également accepter les années de baisse. Ainsi, pour comparer les performances des gestions profilées en assurance-vie, il convient de tenir compte des années 2018 (forte baisse) et 2019 (forte hausse).

Gérer seul reste possible, toujours investir sur des placements à risques avec des garde-fous

La puissance sans la maîtrise n’est rien. Ainsi, avoir des espérances de gains importants sans savoir exactement combien l’on peut perdre, cela n’est pas rationnel. Une fois donc le niveau de pertes acceptables fixé, passons à l’investissement. Votre contrat, s’il n’est pas complément hors d’âge, propose des options de gestions. Charge à vous de les activer et de les utiliser avec pertinence.

  • options de gestion : limitation des pertes ou stop-loss. Accepter de perdre 15% de son capital doit être impérativement gérer en automatique dans votre contrat d’assurance-vie via l’option stop-loss. Si votre contrat ne propose pas cette option, changez de contrat, ou n’investissez pas sur des supports à risques sur celui-là. On ne fait pas la cuisine avec des jouets de dînette ou le mauvais ouvrier est toujours mal équipé, l’adage que vous préférez...
  • sécurisation des plus-values : c’est automatique avec une option de gestion ! Vous pouvez ainsi partir en vacances pendant plusieurs semaines sans avoir à scruter vos unités de compte. Votre contrat d’assurance-vie doit proposer cette option si vous souhaitez investir en unités de compte sereinement.

Mon contrat est ancien et ne possède d’options de gestion de ce type ?

Trop souvent entendu... Cet argument indiquant que l’on n’a pas le choix... Vous l’avez ! Souscrivez un contrat d’assurance-vie récent et concurrentiel, et n’investissez plus sur ce contrat d’un autre âge ! Bourré de frais, mal équipé, ces vieux contrats n’ont aucun avantage. Chaque année effectuez un rachat partiel dans la limite de l’abattement sur vos plus-values et versez le capital sur un nouveau contrat. Vous serez largement gagnant.

Faut-il suivre la variation des valeurs liquidatives de mes contrats ?

Pourquoi faire ? Vous souhaitez faire du trading ? Avec une autre option de gestion, la sécurisation des plus-values, vous fixez un seuil au-delà duquel vos parts en unités de compte sont automatiquement cédées pour aller capitalisation vos plus-values sur le fonds euros désigné de votre contrat.

Limitation des pertes, une option de gestion essentielle

Sélection de contrats proposant l'option de gestion Limitation des pertes (stop loss)
Assurances-Vie Dernier rendement fonds euros Frais sur versements Frais arbitrages
FORTUNEO (Fortuneo Vie)

Fortuneo Vie

SURAVENIR OPPORTUNITES : 1,80 % (2021)
SURAVENIR RENDEMENT : 1,30 % (2021)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
PATRIMEA (Patrimea Premium)

Patrimea Premium

ORADEA VIE FG 0.72 : 1,20 % (2020)
SECURITE INFRA EURO : 2,10 % (2021)
0.00 % 0,20 % du montant arbitré
ASSURANCEVIE.COM  (Puissance Avenir)

Puissance Avenir

SURAVENIR RENDEMENT : 1,30 % (2021)
SURAVENIR OPPORTUNITES : 1,80 % (2021)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
ALTAPROFITS (Digital Vie Prime)

Digital Vie Prime

0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
VERSION ABSOLUE (UAF LIFE PATRIMOINE)

Version Absolue

SPIRICA (FG 1%) : 1,00 % (2020)
EURO ALLOCATION LONG TERME 2 : 1,90 % (2021)
NEOEURO GARANTI 2 : 2,28 % (2021)
4.75 % (maximum) 1 arbitrage offert par Année civile
0,80 % du montant arbitré
minimum de facturation de 50,00 €
GARANCE (Garance Epargne)

Garance Epargne

ACTIF GENERAL GARANCE : 2,75 % (2021)
3.00 % (maximum) 1 arbitrage offert par Année civile
0,50 % du montant arbitré
minimum de facturation de 5,00 €
1 arbitrage offert par an
Tableau présenté trié sur le nom de la compagnie (nom du contrat d'assurance-vie). Vous pouvez trier ce tableau selon vos propres critères en cliquant sur le titre de la colonne souhaitée.
Votre contrat d'assurance-vie propose également l'option Limitation des pertes (stop loss) et ne figure pas dans cette sélection ? Merci de nous indiquer le nom de votre contrat, accompagné de la désignation exacte de l'option, afin de nous permettre de procéder à son référencement.

Valeurs refuges ? Non !

Matières premières, marchés émergents, OR, les valeurs refuges, c’est une vue de l’esprit, mais aucune ne permet de garantir le capital. En cas de tempête, le seul véritable refuge, c’est le fonds euros, ou l’OR physique, mais certainement pas les produits financiers sur l’or ou l’argent. Scrutez les cours, vous comprendrez.

Sécurisation automatique des plus-values, pour partir en vacances sereinement

Sélection de contrats proposant l'option de gestion Sécurisation des plus-values
Assurances-Vie Dernier rendement fonds euros Frais sur versements Frais arbitrages
FORTUNEO (Fortuneo Vie)

Fortuneo Vie

SURAVENIR OPPORTUNITES : 1,80 % (2021)
SURAVENIR RENDEMENT : 1,30 % (2021)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
BOURSORAMA (Boursorama vie)

Boursorama vie

EUROSSIMA FG 75 : 0,75 % (2021)
EURO EXCLUSIF : 1,35 % (2021)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
PATRIMEA (Patrimea Premium)

Patrimea Premium

ORADEA VIE FG 0.72 : 1,20 % (2020)
SECURITE INFRA EURO : 2,10 % (2021)
0.00 % 0,20 % du montant arbitré
ASSURANCEVIE.COM  (Puissance Avenir)

Puissance Avenir

SURAVENIR RENDEMENT : 1,30 % (2021)
SURAVENIR OPPORTUNITES : 1,80 % (2021)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
ASSURANCEVIE.COM (Evolution Vie)

Evolution Vie

ABEILLE ACTIF GARANTI : 1,31 % (2021)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
ALTAPROFITS (Digital Vie Prime)

Digital Vie Prime

0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
VERSION ABSOLUE (UAF LIFE PATRIMOINE)

Version Absolue

SPIRICA (FG 1%) : 1,00 % (2020)
EURO ALLOCATION LONG TERME 2 : 1,90 % (2021)
NEOEURO GARANTI 2 : 2,28 % (2021)
4.75 % (maximum) 1 arbitrage offert par Année civile
0,80 % du montant arbitré
minimum de facturation de 50,00 €
GARANCE (Garance Epargne)

Garance Epargne

ACTIF GENERAL GARANCE : 2,75 % (2021)
3.00 % (maximum) 1 arbitrage offert par Année civile
0,50 % du montant arbitré
minimum de facturation de 5,00 €
1 arbitrage offert par an
Tableau présenté trié sur le nom de la compagnie (nom du contrat d'assurance-vie). Vous pouvez trier ce tableau selon vos propres critères en cliquant sur le titre de la colonne souhaitée.
Votre contrat d'assurance-vie propose également l'option Sécurisation des plus-values et ne figure pas dans cette sélection ? Merci de nous indiquer le nom de votre contrat, accompagné de la désignation exacte de l'option, afin de nous permettre de procéder à son référencement.

Toujours suivre la tendance

Dans ce contexte, vos unités de compte sont en pertes, et vous vous demandez que faire ? Le mieux est d’investir quand les marchés grimpent, et non quand ils sont orientés à la baisse. Faut-il réaliser ses pertes afin de ne pas en subir de plus grandes ? Seul vous, avez la réponse, tout dépend de votre horizon d’investissement.

Investir sur des unités de compte est pourtant logique

Tout d’abord, aucun regret à avoir. L’assurance-vie étant un placement long terme, investir une partie raisonnable de son capital sur les unités de compte est rationnel. Ce qui l’est moins est de le faire sans précaution... Avant d’investir sur des unités de compte, il faut savoir combien l’on est prêt à perdre. Ceux qui répondent le moins possible, ne donne pas de réponse, et ne devraient pas investir sur de tels supports à risques. Une bonne réponse attendue est de l’ordre de 15% du capital investi. Au-delà, cela n’a pas de sens, autant jouer en bourse directement, et moins que 15%, c’est se préparer à prendre ses pertes rapidement.

📧 Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne

Envoi quotidien par courriel des actualités de l’épargne, les nouvelles offres, les nouveaux placements épargne, les variations de taux d’intérêts, les nouvelles primes, les dates clés à ne pas louper... Les news fiscales et immobilières.

 

Sans publicité, sans spams, sans autre exploitation de votre adresse courriel que celle de vous envoyer ce courriel quotidien. Vous pouvez vous désabonner directement sur chaque envoi, via le lien situé en bas de page du courriel.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Assurance-vie / Novembre (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

57  commentaires (les commentaires anciens de plus de 2 ans ne sont plus considérés)

  • Bonjour J’ai 2 assurances vie (LCL (depuis 15ans) + Boursorama (depuis 1.5 ans)) avec 90Ke sur chaque uniquement en fonds euros. Je n’ai pas besoin de ces fonds à moyen terme et un profil prudent. Cela m’ennuie quand même de tout garder sur des fonds euros qui rapportent peu (

    👉 Répondre à ce message

    • Bonsoir, avec un profil prudent, et donc pas sécuritaire, certains intermédiaires vous auraient conseillé, sans hésiter, d’investir au moins 30% sur des unités de compte. Et si vous n’étiez pas dans le bon timing (un investissement effectué en 2021 par exemple), à ce jour, vous pourriez constater une moins-value latente de l’ordre de 10% de votre capital... Le mieux serait sans doute d’opter pour quelques SCPI, ou des produits structurés à capital garanti à l’échéance. Avec la remontée des taux, il en existe de plus en plus. Exemple chez Suravenir, le fonds EURO COUPON DÉFENSIF DÉCEMBRE 2022 (FR001400DFV8), il sera commercialisé en novembre, un rendement garanti de 3% par an, pendant 5 ans, capital garanti uniquement à l’échéance. Avec ces produits, il ne faut donc surtout pas changer d’avis en cours de route. Des fonds obligataires sont également de plus en plus proposés avec la remontée des taux, mais là encore, il faut porter sa ligne jusqu’à l’échéance, sans quoi ce sera des pertes (les prix des oblig baissent avec la hausse des taux). Je vais faire une petite liste de ces fonds, et scruter les sorties chez Generali Vie. J’ai également un contrat Boursorama Vie, mais j’ai opté pour la gestion pilotée. Bien à vous

      👉 Répondre à ce message

  • Merci de votre réponse Mr Lapalus, je vais quand vous citer le nom de mon Assurance vie chez Le Conservateur Helios à fonds euros donc ouvert depuis 12 ans comme je vous l ai dit . Mais actuellement je n ai pas de projet particulier et je suis plutot pour un investissement sécurisé . Le conseiller me relance pour chercher les performances !!!!sur des achats obligataires . Donc pour l instant je ne sais pas si cest quand pertinent de le garder en fonds euros meme si le taux n est pas tres elevé chez Le Conservateur. Ce contrat à fonds euros 100% a été ouvert pour constituer un capital pour la retraite donc que me conseillez vous ? sachant que je viens d ouvrir un PER chez Linxea Spirit PER.

    👉 Répondre à ce message

    • C’est intéressant. Connaissez-vous le taux de rendement de ce fonds euros ? Et des dernières années passées ? Je n’arrive jamais à l’avoir pour le renseigner dans la base. Le Conservateur ne communique pas les rendements de ce fonds euros là. L’avantage du PER assurance par rapport à l’assurance-vie est la réduction d’impôt. Si via votre PER Linxea, vous êtes déjà exposée aux risques, le mieux serait de ne pas en prendre ailleurs. Il faut avoir une approche globale de son épargne. En revanche, si vous n’utilisez pas totalement votre plafond épargne retraite, vous pourriez éventuellement effectuer quelques rachats partiels sur cette assurance-vie afin de verser davantage sur votre PER, puisque cela est votre objectif. Ainsi vous bénéficierez d’une ristourne fiscale supplémentaire sans imposition des produits de votre assurance-vie via l’abattement. Enfin, d’après ce que vous énoncez, les fonds obligataires ne semblent pas fait pour vous, les taux vont continuer de grimper, malmenant un peu plus ce secteur. Il est bien trop tôt pour rentrer sur ce secteur de toute façon, il faut attendre que les taux grimpent encore. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

      • Suite ca nos échanges, je vais essayer de rentrer dans les details :
        - mon contrat Le Conservateur a fonds euros ouvert depuis 12 ans , le taux que vous voulez connaître était de 0.83 % net en 2021. Je sais que ca ne rapporte plus rien c’est pourquoi en consultant votre site j’ai ouvert 2 AV Puissance avenir et Placemant liberté 70 / 30 UC il y a 2 ans .-pour diversifier mes placements .Vous me conseillez d effectuer les rachats partiels pour les placer dans ces nouveaux AV mais j ai remarqué que les l investissement a commencé à baisser quelques centaines d euros tous les mois ! ( du aux contextes actuels d inflation, guerre Ukraine etc...),est il judicieux de le faire quand meme puisque c est dans du long terme ...??
        - Mon PER Linxea est ouvert récemment mais je n ai pas encore défini mes mensualités en vue de l objectif devretraitevet de défiscalisation.... Donc quelles réparations dois je effectuer selon vous ? Merci de votre éclairage.

        👉 Répondre à ce message

        • Bonjour, merci bien pour la communication du taux de ce fonds euros. Dans mon esprit, les rachats partiels pouvaient s’orienter vers un fonds euros moins moribond. Le fonds euros de la MIF par exemple sert un rendement 2 fois plus élevé que celui de votre contrat et leur contrat n’impose pas d’investir sur des unités de compte. Ce n’est pas le seul contrat d’assurance-vie multisupports permettant de placer 100% sur le fonds euros, il en reste encore plusieurs. Il est clair que la conjoncture actuelle n’incite pas vraiment à tenter le diable en misant sur des unités de compte. L’on ne sait pas combien de temps la tempête va durer, et je pense que l’on y verra plus clair une fois cet hiver passé, la météo devrait jouer pas mal de chose. Bien à vous.

          👉 Répondre à ce message

  • Je possède une assurance vie à fonds euros depuis 12 ans avec des frais de versement à 1%, mon conseiller me demande de changer pour avoir moins de pertes dans l investissement. Mais compte tenu de l inflation et de la guerre en ukraine , je me demande aussi si les pertes dans l investissement en obligataire ou en unités de comptes ne nous entrainent pas plus de pertes ?. merci de vos conseils et de vos avis à ce sujet .

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, Je ne comprends pas trop, si vous avez un placement en fonds euros, vous ne subissez aucunes pertes financières. Il n’y a pas de "pertes dans l’investissement". C’est le principe des fonds euros, cela rapporte relativement peu, mais le capital est garanti. Des frais sur versements à 1% sont évidement trop élevés, puisque vous avez nombre de contrats sans frais sur les versements dont les performances sur les fonds euros sont parmi les meilleures du marché. Les conseillers proposent toujours de sortir du fonds euros afin de s’exposer aux unités de compte, bien plus rémunératrices pour ces intermédiaires, et bien plus favorables aux assureurs, puisqu’aucune garantie ne porte alors sur le capital investi en unités de compte. Si vous aviez investi sur des unités de comptes en début d’année, vous constateriez, d’après la moyenne publiée par France Assureurs à fin août, une moins-value latente de 13% sur votre capital. Si vous souhaitez retrancher l’inflation (c’est le grosse mode de parler de rendement net désormais), cela ferait grosso-modo, 20% de pertes. Toutefois, après une sévère purge, les marchés financiers peuvent évidemment repartir dans l’ordre sens... ou pas. Personne ne le sait. Ce que vous savez en revanche, c’est votre horizon de placement. Combien d’années souhaitez-vous encore conserver ce contrat ? La réponse à faire au conseiller ne sera pas la même si vous prévoyez de tout retirer d’ici 2 ans ou pas. Par ailleurs, vous seule pouvez savoir si vous êtes prêtes, ou pas, à accepter de voir afficher des moins-values latentes sur votre contrat car vous aurez accepté la proposition de votre conseiller de vous exposer aux unités de compte. Et avant de dire oui, vous devez indiquer combien, au maximum vous acceptez de perdre, pour combien de gains potentiels. Une répartition de 80% en fonds euros et de 20% en unités de compte, en ayant un horizon de placement de 8 ans est acceptable. Si vous n’acceptez pas de perdre le moindre risque sur votre capital, restez en fonds euros, ou éventuellement, effectuez un rachat partiel (abattement) afin d’opter pour un contrat plus performant sur le fonds euros et moins gourmand en frais. N’oubliez pas que les SCPI sont accessibles en assurance-vie, il s’agit d’une prise de risque réduite, et les rendements sont supérieurs à bon nombre de fonds actions et/ou obligataires sur la durée. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Quand le marché boursier est très bas ou a chuté de manière très importante comme nous le voyons depuis quelques temps, est-ce un bon moment pour convertir les fonds euros restants en UC dans ses contrats assurance vie ?
    Bien sûr en pariant que le marché retrouvera son niveau d’avant la grosse chute d’ici quelques années … 😉
    Bonne journée !

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, oui, cela s’appelle "buy the dip", acheter les creux, c’est ce que font les investisseurs de long terme. Le seul souci étant de savoir si nous sommes dans un creux, ou seulement sur une marche avant de connaître un creux encore plus profond. Ainsi, en arbitrant pas à pas, l’on réduit ses risques de nouveaux creux plus profonds, en ne misant pas tout d’un coup. Investir en 2 ou 3 fois est bien, sachant que l’on part sur du long terme. Quand on a accumulé 15 à 20% sur une ligne, prise de profits. Sans quoi, ce petit jeu peut rapidement durer des décennies :). Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

  • 🧓🏻 Moins de 70 ans ? N’oubliez pas d’optimiser votre succession avec les assurances vies

    Notre métier de base est souvent d'optimiser l'existant bien avant de faire de l'investissement. Que ce soit de l'optimisation de flux sortants (ADI, Assurances, versements,...) ou l'optimisation de capitaux existants.

    Dans notre cas, Jacques un client, dispose d'un patrimoine immobilier composé d'une résidence principale et d'une résidence secondaire, il a 300 000 €, placés principalement sur des comptes et livrets. Notre client a 68 ans, une volonté de réduire de base sa fiscalité, mais un des sujets qui ressort de notre entretien est la forte volonté d'optimiser sa succession.

    Point que je ne vous ai pas donné, Jacques a 68 ans, et pas d'assurance vie…. Vous avez tout de suite compris, un des conseils sera simplement de mobilier une partie de son épargne, et la placer sur une assurance vie, pour jouir d'un abattement de 152 500 € en franchise d'impôts pour les bénéficiaires.

    Ainsi Jacques répond en partie à son objectif d'optimiser sa succession…

    #optimisation #assurancevie #heritage #succession #plancash #argent #investir #investissement #assurancevie #conseilfinancier #devenirriche #intérêtscomposés #banques #gerersonargent #imposition #patrimoine #notaire

    👉 Répondre à ce message

  • Bonjour et merci de vos conseils avisés. La Caisse d’Epargne me propose un contrat d’assurance-vie "Selection Cinto Vie" soit pour 150k€ , 30% sur SCP Immo Prestige ( CNP), 15% d’UC et 55% fonds euros. J’ai bien compris que la pierre papier est intéressante en ce moment mais j’ai des freins sur la CNP elle-même ( et sa politique tarifaire même si les frais d’entrée sont limités à 2% pour la souscription ) . Existe-t-il sur le marché un contrat solide qui fait la part belle aux SCPI ?

    👉 Répondre à ce message

  • Bonjour, J’ai un profil équilibré et "accepte" le risque des pertes minimes de capital. J’ai 50 fonds € et 50 UC Bon depuis le début de l’année moins dix pourcents. Je ne voulais pas faire d’arbitrage (vers du fond euros) en espérant une remontée pour "éponger" plus rapidement la perte en cas de remontée. Qu’en pensez-vous ? Je souhaitais refaire un investissement 50/50,. Toujours dans l’optique d’éponger plus rapidement et d’acheter à un bas prix les UC. Qu’en pensez-vous ? Oui j’accepte le risque mais pas au delà de 15 pourcents de perte de capital.

    👉 Répondre à ce message

  • Bonjour, J’ai souscrit auprès de ma banque un contrat d’assurance-vie en novembre 2021 pensant avoir souscrit un contrat d’épargne classique. il se trouve qu’il y a 30% en UC, c’est à dire 24000€ répartis sur deux fonds boursiers qui perdent de l’argent depuis le début. Le banquier ne m’a rien expliqué et m’a fait signé sur une tablette, je n’ai eu aucun document. La banque m’a dissuadé de faire un rachat total en janvier, je n’aurais perdu que 800€. Ils m’ont dit de revenir en juin et qu’on pourrait clôturer un des fonds. Aujourd’hui l’en cours est de -5000-€. Je m’apprête à faire un rachat total car je n’en dors plus la nuit.

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, le fait se signer sur une tablette ne doit pas vous priver d’avoir une copie de votre contrat d’assurance-vie, ne serait-ce que sous forme numérique. Vous devriez avoir reçu votre contrat sous forme numérique, avec votre profil d’investisseur validé afin de permettre de vous exposer à hauteur de 30% en unités de compte. Si vous pensiez avoir investi à 100% sur un placement sans risque, vous devez vous plaindre auprès de votre conseiller, par écrit. Sans réponse satisfaisante de sa part, nouveau courrier à son responsable, et engagement d’une procédure pour défaut de conseil. Vous devez pouvoir trouver les coordonnées nécessaires pour déposer un recours dans votre contrat d’assurance-vie. Les conseillers bancaires ont désormais la qualification réglementaire de courtiers et, à ce titre, sont soumis à la même réglementation que tout autre courtier. Ils ont donc une assurance professionnelle pour les différents portant sur les placements financiers avec leurs clients. Ne pas subir ces défauts de conseils. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

      • Merci pour votre réponse. J’ai pu télécharger mon contrat sur le site de la banque. J’ai écrit au service client qui m’a répondu que le conseiller avait bien fait son travail et que j’étais tout à fait au courant du contrat que je signais. J’envisage de faire un rachat total et de changer de banque car j’ai peur que la procédure dure longtemps et qu’au final je perdrai encore plus.

        👉 Répondre à ce message

        • Bien. À vous de voir, mais si vous pensiez investir à 100% sur un placement sans risque, c’est un défaut de conseil. Ce n’est pas votre signature qui compte, c’est la validation de votre profil d’investisseur. Si ce dernier indique Profil Sécuritaire, votre banque a commis une erreur et vous pouvez être indemnisé. Sinon, les marchés ont déjà bien dégringolé, vous risquez de vendre au plus mauvais moment. Le mieux serait de vous trouver un contrat correspondant le mieux à vos attentes (100% en euros), et de procéder à un rachat partiel afin de transférer une partie des fonds. Le fonds euros de votre contrat ne doit pas être performant de toute façon, les contrats commercialisés par les banques sont les plus mauvais du marché. Dans ce cas, je vous invite à passer par un courtier ou par une mutuelle, les conseils seront plus avisés. Bien à vous.

          👉 Répondre à ce message

          • Bonjour et merci pour votre réponse. Il s’agit en effet bien d’un défaut de conseil. J’ai un profil "Prudent". J’ai retrouvé un email datant de Janvier où j’explique que je ne comprends pas pourquoi je perds de l’argent, que je n’ai jamais voulu signer un tel contrat et que je veux récupérer mon argent sans quoi je saisis le médiateur. Je ne l’ai pas fait car ma conseillère habituelle m’a dissuadé de faire un rachat total et m’a dit d’attendre et de revenir la voir au mois de juin. Aujourd’hui je n’ose pas le faire non plus car j’ai peur que cela prenne des mois et qu’au bout du compte ce n’est pas 5000€ que je vais perdre mais peut-être 10000.

            👉 Répondre à ce message

          • Quid des fonds en euros ?

            Tous les fonds en euros ne valent pas.

            Attention au fonds en euros avec des dettes d’état

            👉 Répondre à ce message

            • re-bonjour, tous les fonds euros sont concernés par la dette d’Etat, sans quoi le capital ne pourrait être garanti. Et les fonds euros les moins investis, en proportion, sur la dette d’Etat sont exposés aux marchés financiers et sont donc encore plus malmenés. Seuls les fonds euros immobiliers et les fonds euros des mutuelles peuvent s’en sortir bien. Bien à vous.

              👉 Répondre à ce message

  • Bonjour,

    J’ai un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans sur des fonds euros à 100%. Il ne rapporte plus rien (moins d’un %)
    Mon conseiller s’est rapproché de moi pour une répartition : 70 € /30 UC
    J’hésite compte tenu du marché.
    Ai-je raison ?
    Merci

    👉 Répondre à ce message

  • Bonjour et merci de vos précieux conseils ! J’ai l’intention d’investir 45k€ (actuellement sur mon compte-courant suite clôture d’un produit à terme) sur un contrat en 60€/40 UC via un courtier. Mais au moment de valider, j’hésite. Ce capital, c’est du long terme , je n’en ai pas besoin . D’autre part, une banque de gestion privée me démarche pour un contrat de 150k€ ( que je détiens sur une banque traditionnelle, contrat qui me déçoit énormément depuis des années). Pas de frais d’entrée sur le nouveau contrat mais une proposition de placer une moitié sur un "structuré" ( sur 10 ans , avec un mécanisme d’arrêt à chaque trimestre si l’indice de référence baisse au-delà d’un seuil). Cependant, j’ai un a priori sur la mécanique de ce type de placement. Qu’en pensez-vous ? Avec mes remerciements !

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, je ne suis plus conseiller en gestion de patrimoine, je vous indique donc seulement ce que je ferai pour moi dans une telle situation. J’ai moins de 62 ans, et paie des impôts sur le revenu. Vous avez le bon réflexe de partir pour du sans frais sur les versements, c’est top. Primo, je n’investis pas sur un contrat en un one shot de 45K. Je souscris 2 contrats, un dédié à mes placements sans risque, avec un bon fonds euros (type MIF ou autre), et un autre dédié à mes placements à risques. Ainsi, j’évite ces contraintes stupides du genre proportion de x% à investir sur des UC alors que je n’en ai pas envie. Ce sont les conditions de marché qui conditionnent mon exposition aux risques et non pas la maximisation des revenus des assureurs. Lors de mes rachats, ainsi, je ne suis pas embrouillé avec des rachats partiels qui vont piocher à la fois sur le fonds euros et les UC. Je reste maître de la situation. Je ne rentre pas avec mes 40% sur des placements à risques en une seule fois, mais je vais investir régulièrement, par exemple en 6 fois 3K€, c’est sans frais sur versement, donc j’en profite. Par exemple, cet été, les places financières dévissent encore de 10%... Je préfère en remettre une couche de 3K à la rentrée. Le produit structuré ne me plait pas totalement, clairement je n’y vais pas ! Ces produits sont biens pour les épargnants passifs, risques contrôlés, mais gains plafonnés. Cela ne me plaît pas, percevoir 8% quand les marchés font +15%, cela m’irrite. Les options de stop loss sont le plus souvent gratuites, nul besoin d’un produit structuré pour border ses pertes latentes (cf faites votre produit structuré vous-même). Pour la partie à risques, je prendrai un contrat du type CORUM, SCPI et fonds obligataires, car les taux d’intérêts grimpent, l’opportunité actuelle est donc de rentrer sur de nouvelles émissions à hauts rendements. Secundo, pour ce contrat moribond distribué par une banque dont je ne suis pas totalement satisfait, j’effectuerai des rachats partiels chaque année, sur 8 ans, afin de le vider sans fiscalité, si des plus-values latentes existent, afin de verser ce capital racheté sur un PER assurance (c’est une assurance-vie !) afin de bénéficier de la réduction d’IR année après année. Je sais qu’en sortie du capital du PER je serai imposé, mais mon taux d’IR sera moindre, au final, la différence restera dans ma poche.

      👉 Répondre à ce message

  • Bonjour , j’ai un compte en fonds Euros , puis 30000. en unités de compte depuis un ans le 3 juin 2021 sur le conseil de mon conseiller, je regrette cette décision aujourd’hui, j’aurais du tout placer sur mon compte en Euros .puis- je transférer mon unités de compte sur mon compte en Euros sans trop perdre d’argent vu la situation actuelle j’ai 71 ans j’ai fait confiance à mon conseiller .Merci de votre réponse . Cordialement.

    👉 Répondre à ce message

  • Dernière chose que j’ai omis de demander dans mon précédent message, le courtier en assurance-vie travaille t il avec certaines banques ou normalement est-il plutôt libre quand à l’orientation de ses clients........?.Merci .

    👉 Répondre à ce message

    • Le courtier, tout comme le conseiller en gestion de patrimoine non indépendant, ne peut proposer que des contrats d’assurance-vie assurés par des assureurs avec lesquels il a un accord de distribution (les deux sont partenaires). Les banques (Crédit Agricole, Caisse d’Epargne, etc.) sont des courtiers en assurance-vie qui n’ont comme partenaires soit les filiales assurances du même groupe bancaire (Predica, Spirica pour Crédit Agricole, CNP Assurances pour la Banque Postale, BPCE Vie pour la Caisse d’Epargne, etc.). Les contrats d’assurance-vie distribués par les banques à réseaux ne sont commercialisés que par ces mêmes banques. C’est bien pour cela que vous devez aller voir ailleurs qu’auprès de votre banque pour tout ce qui concerne les produits assurantiels (assurance-vie, PER assurance, assurance emprunteur, assurance IARD, etc...). Les courtiers de renom ont une profondeur d’offre suffisamment large pour vous proposer plusieurs assureurs distincts. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

  • Bonjour, AYant une assurance vie dans une banque qui n’en a que le nom, est il possible de basculer cette assurance-vie dans une autre banque. En effet , sur le peu de capital que j’ai , je suis déjà en perte car UC 43%. (confiance au conseiller...) Quelles sont mes possibilités ? Je crois avoir lu qu’il faut attendre 8 ans pour clôturer une assurance vie ? Ayant été, comme beaucoup de monde , très mal renseignée, ces conseillers abusent de la méconnaissance de beaucoup dont ce n’est pas le métier ! Merci par avance pour vos réponses éclairantes.

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, oui, c’est bien le drame. Le métier des banques c’est de vendre de l’argent (du crédit). Pour le reste, ils sont complétements dépassés. Pour l’assurance-vie, les banques ne sont que des commerçants, des distributeurs. Elles ne font que prendre des commissions lors des souscriptions pour les plus mauvaises (frais sur versements) et sur les encours des contrats (rétrocession d’une partie des frais de gestion). Les banques commercialisent également des forfaits mobiles, des systèmes d’alarme... C’est du grand n’importe quoi. Que les banques soient avec actionnaires ou pas, elles sont toutes au même niveau. Ce qui compte est l’assureur et non pas l’intermédiaire financier qui vous fait souscrire le placement. Ainsi, vous ne pouvez demander à transférer votre contrat qu’auprès du même assureur sur un autre contrat, auprès d’un autre intermédiaire. Le transfert de contrat d’assurance-vie auprès d’un autre assureur n’est pas possible. Optez pour un courtier en assurance-vie, vous recevrez de biens meilleurs conseils. Au moins eux, connaissent les produits qu’ils distribuent. Non, pour demander le rachat d’une assurance-vie, vous pouvez l’effectuer quand bon vous semble. Les 8 ans c’est uniquement pour bénéficier de l’abattement sur les produits (plus-values) de 4.600€ afin de ne pas payer d’impôt dessus. Mais comme votre contrat est en pertes, vous pouvez donc demander le rachat quand bon vous semble, cela n’aura aucun impact pour vous. Faites un tour du côté des contrats mutualistes, type MIF ou autres, vous verrez, c’est le jour et la nuit. Optez impérativement pour un contrat d’assurance-vie sans frais sur les versements. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

      • Rebonjour, Merci vraiment pour votre message clair , honnête et de bons conseils. Oui l’option de contacter un courtier , j’y avais pensé en effet. Vous connaissez leur tarif en matière de conseil ? Et est-ce que la demande de rachat de mon assurance-vie me coûtera quelque chose ? Ou normalement je dois récupérer tout mon capital (cela me permettra de tenir tête au conseiller car bien entendu, je suppose qu’il va m’en dissuader). Cordialement.

        👉 Répondre à ce message

        • Bonjour, un courtier en assurance-vie, tout comme un conseiller en gestion de patrimoine non indépendant, ne coûte rien à l’épargnant, c’est un intermédiaire. Vous confondez avec un conseiller en gestion de patrimoine indépendant, qui lui, facture obligatoirement des honoraires. Mais un courtier, comme vous pourrez en trouver sur Internet (AltaProfits, Linxea, AssuranceVie.com, Patrimea, etc.) ne facturent absolument rien à leurs clients. Ils sont rémunérés comme les banques, mais uniquement sur une rétrocession d’une partie des frais de gestion, que l’épargnant paie dans tous les cas, car ils proposent des contrats sans frais sur versement. Oui, votre conseiller bancaire va évidemment tenter de vous retenir... Un rachat partiel ou total de contrat d’assurance-vie ne coûte rien. Si des prélèvements sociaux restent encore à prélever, ils seront prélevés à ce moment-là, mais dans tous les cas ils auraient été payés par l’épargnant. Bien à vous

          👉 Répondre à ce message

  • Assurance-vie / mars 2022 : avis de tempête sur vos unités de compte !

    💬 28 avril 17:15, par Claudine Jaffré - Baron

    Bonjour. Je suis perdue ! Compte euros et Uc. Mon conseiller m'a encouragée en Février de cette année à modifier la répartition Euros /Uc.. avec les arguments habituels.. j ai fait confiance. J ignorais qu ils touchaient des commissions sur souscription UC. Il y a un actif sécurité et un flexigestion. Profil 75/ 25. En trois jours j ai perdu 1200 euros. Choc. J ai appelé mon conseiller qui ne répond pas. Faut il revenir à une totalité euros et est ce possible sans frais vu la situation actuelle et ma situation de retraitée. Je vous remercie de tous ces éclaircissements très intéressants.un avis ? Merci beaucoup.

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, si vous ne souhaitiez pas prendre de risques, votre intermédiaire financier est en tort. Votre argent reste disponible à tout moment, vous pouvez ordonner ce que vous souhaitez. Le fait que votre intermédiaire perçoive des frais n’est pas uniquement lié aux unités de compte, il est également rémunéré sur vos encours sur le fonds en euros. Vous devez en être informée car c’est une obligation réglementaire. Les marchés financiers sont malmenés depuis février 2022 (Guerre en Ukraine), vos unités de compte sont en baisse. Vous avez investi au plus mauvais moment, pas de chance. Si vous ne souhaitez pas continuer à prendre de risques, retour sur le fonds euros, mais vous aurez perdu vos 1200 euros. À vous de voir, pas à votre intermédiaire financier. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

      • Assurance-vie / mars 2022 : avis de tempête sur vos unités de compte !
        Merci beaucoup beaucoup pour votre réponse claire rapide et compréhensible. C est à l'occasion d un retrait partiel en février que cela m a été proposé. Du coup ça m a un peu embrouillée car les pertes étaient vraiment très minimes. J ai fait confiance j ai eu tort. Je note que suite à mon appel pour éclaircissements elle ne m a toujours pas rappelée. Merc beaucoup pour vos éclaircissements qui m aideront dans mon prochain contact avec elle. J hésite encore revenir à la formule précédente : plus en euros moins enUc. Bien cordialement.

        👉 Répondre à ce message

  • Bonjour, Mon conseiller m’incite à augmenter la part d’UC de mon contrat. Aujourd’hui je suis sur un profil prudent (20%UC et 80%FEuros). Il me dit de passer à 50/50 car les UC ne coûtent pas cher et qd les prix vont augmenter ça va faire une plue value. Je comprends le système mais il y a toujours cette perte en capital qui m’inquiète. Faut il passer le pas du 50/50 et esperer des gains plus important ou rester sur un profil prudent, limiter les pertes mais petite rémunération ? Merci !!

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, c’est bien tout le problème. Oui, pour une espérance de rendement plus élevée, il faudrait s’exposer davantage aux risques. Mais c’est bien votre profil d’investisseur qui prime et non les potentielles plus-values que l’on vous fait miroiter. Depuis le début de l’année et jusqu’à fin février 2022, les OPC actions (fonds) sont en pertes financières de près 7.3% selon les chiffres publiées par la Banque de France. Donc cela vous aurait-il plu si vous aviez investi au 1er janvier ? Il faut savoir combien vous accepter de perdre, cela déterminera à quelle hauteur vous pouvez vous exposer aux unités de compte. J’ai mis en ligne un simulateur pour cela, calculant la proportion à accepter en unités de compte selon le niveau de risque accepté. En cas de passage à une exposition plus élevée en unités de compte, il ne faut pas faire du big bang, mais investir graduellement, afin de lisser les niveaux d’entrée. À titre personnel, j’attendrais une issue pour la guerre en Ukraine avant de me lancer sur une prise de risque. Les marchés font fébriles et les incertitudes grandes. Votre conseiller, de son côté, perçoit davantage de commissions sur les UC, et les assureurs ne garantissant pas le capital investi sur les UC, c’est tout bénéfice pour ces deux partis. L’on comprends bien pourquoi ils poussent fortement les épargnants à prendre des risques. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

  • Bonjour à vous. Merci pour cet article. S’il est vrai que le monde est perturbé (après la crise sanitaire, une guerre aux portes de l’Europe), cela signifie aussi que cela peut être une occasion pour investir. Vous parlez de l’or mais que pensez-vous d’investir dans les énergies renouvelables ? Que conseilleriez vous en terme d’investissement ?

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, personnellement, hors la biomasse, l’éolien et le photovoltaïque ont montré leurs limites. Il faut du vent pour l’éolien, les multiples projets d’implantation d’éoliennes soulèvent surtout le vent de la colère des riverains, et l’Allemagne ayant connu un épisode sans vent T3 2021 a été dans l’embarras. Le photovoltaïque produit 0 KwH la nuit en hiver alors que le besoin en électricité est à son pic de charge. La biomasse a du sens, ne subit pas directement les aléas climatiques et recycle une partie de nos déchets. Rien n’est parfait, mais cela me semble avoir plus de sens. À chacun ses opinions. Attention aux rendements affichés sur les investissements de ces types de projets à visée énergies renouvelables, ils évoquent toujours le rendement annuel mais jamais la rentabilité (au terme du placement). La dépréciation des biens (panneaux, etc.) reste une question. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

  • Bonjour, Votre avis s’il vous plaît, j’ai 81 ans, sans enfants, en pleine forme et une assurance vie avec 480000 euros. Avec la crise sanitaire et maintenant la guerre en Ukraine, je suis à 30000 euros de pertes. Je souhaiterai tout retirer et mettre mon argent sur mon compte bancaire et profiter le plus possible de cet argent. Qu’en pensez-vous ? Mon conseiller Axa me dit de ne pas faire cette bêtise car ça va remonter un jour ....

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, votre conseiller dit vrai, cela va remonter un jour... Mais ce sera toujours vrai, les placements financiers en bourse, cela descend, puis monte, puis descend... Si vous souhaitez profiter de votre capital, demandez un rachat partiel et non total, donc d’une partie de votre capital. En effectuant des rachats partiels réguliers, ainsi vous pourrez profiter de votre capital, sans avoir à payer d’impôts sur les produits (abattement), car cela sert à cela avant tout, il faut que vous en profitiez pendant que vous êtes en bonne santé ! Faites vous plaisir, vous l’avez bien mérité ! Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

      • Merci pour votre réponse Monsieur. Je pensais avant tout que je ne paierai pas d’impôts car n’ayant fait aucune plus value. J’avais déposé 480000 euros il y a 2 ans en demandant un placement sans aucun risque. A mon âge, aucun intérêt à en prendre. Je souhaitais simplement avoir mon argent disponible. Le conseiller Axa m’avait dit que l’on ne pouvait pas tout mettre en fond euros, que ce n’était pas possible. J’avais confiance mais je voyais mon capital diminuer. Il me disait d’attendre car il n’y avait pas les intérêts. Les intérêts sont tombés et je suis aux alentours des 450000 euros. Et aujourd’hui, voulant tout retirer, avant que ce ne soit trop tard, si une perte de 30% est possible comme l’indique cet article, mon conseiller me dit que l’on peut tout placer sans risque car le contrat est ouvert. Je suis évidemment très déçue. Qu’en pensez-vous ? Merci

        👉 Répondre à ce message

        • Re-bonjour, vous pouviez placer votre capital à 100% sans risque, le tout sur un fonds en euros, mais sur un autre contrat d’assurance-vie que celui proposé par votre conseiller. Vous avez été visiblement mal conseillée. J’espère au moins que vous n’avez pas payé de frais sur versements lors de votre souscription. Par ailleurs, faire souscrire à 79 ans un contrat d’assurance-vie avec une telle somme, en partie exposé aux risques est réellement un très mauvais conseil. Vous pourriez vous retourner contre votre conseiller, pour défaut de conseil, mais cela prend du temps, de l’énergie... Effectivement, vous ne paierez aucun impôt, ces derniers ne portent que sur des plus-values (le terme approprié est "produits" en assurance-vie). Il est toujours très délicat de déterminer le bon timing pour sortir d’un contrat, mais si cette exposition aux risques ne vous convient pas, vous devez en sortir, et aller vers un contrat sur le lequel vous pourriez placer à 100% sur un fonds en euros. Optez pour un contrat sans frais sur les versements, laissant la possibilité de placer à 100% en fonds euros, il en existe encore. Bien à vous.

          PS : je vous indique ici mon point de vue personnel, mais ne suis plus conseiller en gestion de patrimoine.

          👉 Répondre à ce message

          • Bonjour Monsieur, J’ai payé 11000€ de droit d’entrée. J’ai enfin réussi à faire accepter à mon conseiller de clore ce contrat. Il a tellement insisté pour que je ne retire pas tout. Malgré tout il me disait : "vous savez, moi, je n’ai aucun intérêt, que vous retiriez tout ou pas, ça ne change rien pour moi" Je suis surprise qu’il n’ai réellement aucun intérêt... Peut être aujourd’hui car ça ne rapporte rien mais le jour où cela rapporte, il doit bien toucher une commission ? Quoiqu’il en soit il a fini par accepter et m’a dicté la lettre de rachat total avec la raison que j’avais peur de perdre beaucoup d’argent dans la situation actuelle, puis je lui ai donné. Il avait certainement la crainte que je l’envoie en recommandé en indiquant la réelle raison... Je me suis faite avoir mais je préfère en rester là. C’est bientôt qu’un mauvais souvenir, dans 15 jours le virement aura été fait et je vais me faire plaisir, pendant qu’il est temps... Prenez soin de vous et profitez également pleinement.

            👉 Répondre à ce message

            • Bonjour, vous avez bien fait. Si votre intermédiaire n’a aucun intérêt à vous garder comme cliente, vous avez bien fait de partir ! Dans les faits, votre intermédiaire perçoit une rétribution sur les encours, et ce, chaque année. Non seulement, il a perçu une part importante (voire la totalité selon les réseaux de distribution) des frais sur versements exorbitants que vous avez payés, mais votre intermédiaire perçoit également une rétrocession de la part de l’assureur d’une partie des frais de gestion portant sur les encours sous gestion, dont il est à l’origine. Ce manque de transparence nuit à la profession, et ils continuent depuis tant d’années. Je ne comprends pas leurs réactions, ce n’est pas le fait qu’ils soient rémunérés sur les encours qui soient perturbants, c’est le fait qu’ils s’en cachent. Bien à vous.

              👉 Répondre à ce message

    • moi je reste sous fond euros ,les pros disent que je perd avec l inflation et moi je leur repond aujourdh ui qu ils n ont qu a regarder combien ils perdent avec leur unites de compte gardez assurance vie passez en euros

      👉 Répondre à ce message

Sur le même sujet

Vos Unités de Compte vont dévisser : à lire également

Vos Unités de Compte vont dévisser : Accès par mots-clés