Epargne salariale : Faut-il placer ou utiliser son intéressement et sa participation ?

Publié le , mis à jour le

Les salariés concernés vont recevoir d’ici fin juillet au plus tard, leur prime d’intéressement et de particpation. Est-il plus avantageux de percevoir, ou de placer ces revenus exceptionnels ?

Epargne salariale : Percevoir ou placer ses primes ?

A la réception de l’avis d’intéressement et de participation, le salarié a le choix entre percevoir sa prime ou la placer sur son plan d’épargne salariale (pee, perco, pere).

Pas de temps à perdre, il faut faire le bon choix rapidement puisque le salarié n’a que 15 jours après réception de l’avis pour exprimer son choix définitif. Au delà, la prime d’intéressement sera automatiquement versée au salarié et la participation intégrée au plan d’épargne salariale et donc bloquée jusqu’à la retraite.

Hors l’orientation automatique de vos primes n’est pas forcement la plus avantageuse pour l’épargnant.

Epargne salariale : zoom sur la fiscalité

Il est important de tenir compte de la fiscalité dans votre prise de décision. En effet, en percevant vos primes, celles-ci entre dans votre revenu à déclarer et sera donc imposée selon votre tranche de revenu voir vous faire passer à la tranche supérieur. De plus vos primes ne bénéficieront pas de la fiscalité avantageuse de l’épargne salariale.

Epargne salariale : un coup de pouce de l’employeur

L’épargne salariale bénéficie parfois d’un abondement de l’employeur. Cet abondement est alors fixé librement par l’entreprise. Si les primes d’interessement et/ou de participation sont abondées par votre employeur, il peut être très interessant de conserver ces revenus sur votre plan d’épargne salariale, surtout si l’abondement est important (il peut atteindre jusqu’à 300% des versements personnels des épargnants).

Epargne salariale : choisir le bon placement

Le salarié peut également faire le choix de percevoir sa prime afin de la placer sur un support financier autre que son plan d’épargne salariale.

Une manière de booster le rendement en misant sur des placements rémunérateur,( fcp, scpi, investissement immobilier, bourse...).

Il peut au contraire, s’avérer judicieux, notamment à l’approche de la retraite de sécuriser sont capital. Car n’oublions pas que l’épargne salariale est investie sur des placements boursiers réalisés par l’entreprise, et donc soumis aux fluctuations des marchés. Il faudra alors privilégier les supports épargne sans risque pour le capital (assurance-vie, livret épargne, livret a, ldd...)

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne salariale : Faut-il : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également