Nouvelle Fiscalité 2018 (Flat Tax, CSG, IFI) : synthèse des impacts pour vos placements

Publié le , mis à jour le

Au 1er janvier 2018, sous réserve de validation dans le projet de loi de finances 2018, la flat tax, la hausse de la CSG ainsi que la mise en place de l’IFI modifieront en profondeur la fiscalité de tous les placements. Synthèse

Synthèse des impacts de la nouvelle fiscalité sur les placements à partir du 1er janvier 2018.

Les nouvelles mesures fiscales concernant les placements sont :

  • Prélèvements sociaux de 17.20% (hausse de la CSG de 1.7 point, non récupérable),
  • L’utilisation des taux historiques des prélèvements sociaux arrivera à terme en 2021 pour l’épargne logement, et en 2022 pour les PEA et PEE,
  • Flat tax à 30% applicable à tous les revenus des capitaux,
  • Nouveaux PEL et vieux PEL soumis à la flat tax au 1er janvier 2018,
  • PEL : suppression de la prime d’Etat à partir du 1er janvier 2018,
  • Bourse/dividendes : soumis à la flat tax, suppression de l’abattement de 40%, flat tax,
  • Bourse/plus-values : soumis à la flat tax, suppression de l’abattement lié à la durée de détention,
  • Immobilier : pinel recentré aux zones tendues (A, A Bis et B1) jusqu’en 2021.
  • ISF : supprimé,
  • SCPI/OPCI : soumission à l’IFI,
  • IFI (Impôt Fortune Immobilière) : seuils et taux identiques à l’ex ISF.

Synthèse des impacts de la nouvelle fiscalité sur vos placements

PlacementsNouveautés fiscalesImpacts
Assurance vie, fonds € et Unités de compteFlat TaxLa flat tax à 30% sera applicable en proportion sur tous les produits des contrats dont l’encours du foyer fiscal de l’assuré dépasse les 150.000€ nets pour une personne seule, 300.000€ pour un couple, et ce, au-delà de l’abattement actuel (4.600€ ou 9.200€). Applicable à partir du 27 septembre 2017.
Assurance vie / Fonds €PS à 17.20%Prélevés annuellement à la source sur les rendements publiés par les assureurs.
Livret épargne fiscalisésFlat TaxFlat Tax à 30% pour les épargnants imposables sur le revenu.
Livret épargne fiscalisésPS à 17.20%Les épargnants non imposables sur le revenu, optant pour la soumission de leurs intérêts à l’IR, subiront la hausse de la CSG.
PEL & CELFlat TaxSuppression de la prime d’Etat à partir du 1er janvier 2018. Le taux des prélèvements sociaux sera celui en vigueur au moment du dénouement du PEL et l’usage aux taux historiques ne sera plus effectué à partir de 2021. Les nouveaux PEL & CEL ouverts à partir du 1er janvier 2018 seront soumis d’office à la flat tax. Les PEL de plus de 12 ans seront également soumis à la flat tax au 1er janvier 2018.
Compte-titres/dividendesFlat TaxFlat Tax à 30%, suppression de l’abattement de 40%
Compte-titres/Plus-valuesFlat TaxFlat Tax à 30%, suppression de l’abattement lié à la durée de détention des titres
PEA & PEA-PMEPS à 17.20%Fiscalité inchangée, hormis l’impact de la hausse des PS.
SCPI, SCI & OPCIIFIIntégration des investissements dans l’assiette de l’IFI
Immobilier physiqueIFIIntégration des biens (hors résidence principale) dans l’assiette de l’IFI
Immobilier locatifPinelReconduction du dispositif jusqu’en 2021, recentré uniquement sur les zones A, A Bis et B1.

Prélèvements sociaux de 17.20% au 1er janvier 2018

Le changement de fiscalité le plus important et le plus impactant est sans conteste la hausse des prélèvements sociaux (PS), de 15.50% à 17.20%. Les prélèvements sociaux rapportent plus à l’Etat que l’impôt sur le revenu. Cette hausse de 1.7 point est non récupérable sur les placements.

En revanche, elle l’est sur les revenus du travail. Tous les placements sont concernés par cette hausse de la CSG, hormis l’épargne réglementée (Livret A, Livret bleu, LDDS et Livret Jeune).

Flat Tax ou PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique)

La Flat Tax à 30% ou PFU n’est ni plus ni moins que le retour de la fiscalité d’avant 2012, avec le prélèvement libératoire forfaitaire. Son taux par contre est plus avantageux, de 30%, car il intègre les prélèvements sociaux.

Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour les épargnants et les investisseurs imposables sur le revenu, quelque soit la tranche d’imposition.

Les épargnants non imposables sur le revenu conservent la possibilité d’opter pour l’imposition sur les revenus. Ils ne seront donc soumis qu’aux prélèvements sociaux de 17.20%. Attention, toutefois, le revenu fiscal de référence sera donc augmenté d’autant, pouvant mettre un terme à certaines allocations soumises à des plafonds de ressources.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Nouvelle Fiscalité 2018 (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

12 commentaires

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)