Assurance-vie : Décryptage des frais liés aux contrats d’assurance-vie

Publié le , mis à jour le

Assurance-vie : Vous êtes néophyte en matière d’assurance-vie, et vous vous interrogez sur les différents frais des contrats d’assurance-vie ? Détails et explications des différents frais...

A l’origine, le contrat d’assurance vie se déclinait dans une version monosupport, garantissant à l’épargnant un rendement sur son seul fonds en euros (placement sans risque). L’assurance vie monosupport est toujours disponible aujourd’hui, cependant, la baisse des taux d’intérêts et le souhait d’une plus grande diversification des supports d’investissement font maintenant de l’assurance-vie multisupports le placement préféré des Français.

Assurance vie : du monosupport au multisupports

Ainsi, les compagnies d’assurance proposent plus de diversité de placements par le biais d’un produit associant un ou plusieurs fonds en euros, pour la partie placement sécurisé, à des Unités de Comptes (actions, obligations...) plus dynamiques en terme de rendements, mais également plus risquées (perte de capital).

Verser, arbitrer, racheter, autant d’options sur ces supports d’investissements pour l’épargnant qui impliquent des frais ! Les contrats d’assurances vie multisupports peuvent afficher des taux de rendement plus alléchants mais sont bien souvent les plus gourmands en termes de frais, quels sont les frais inhérents à ce type de placement ? Décryptage ...

Assurance vie : des frais à toutes les étapes de vie du contrat

  • Les frais sur versement ou droits d’entrée :

Souscrire une assurance vie entraîne le versement d’un capital initial. Ce montant est généralement soumis à un droit d’entrée ou encore nommé frais sur versement : il s’agit d’un pourcentage prélevé sur la somme investie au départ. Ces frais peuvent s’étendre de 0 à 5 % selon les contrats, ils sont parfois négociables avec l’assureur.

Ces frais, pour qui ?

Ces frais sont en effet généralement rétrocédés au réseau de commercialisation : il s’agit ni plus, ni moins d’une partie de la commission de l’intermédiaire en charge de la commercialisation du placement. En contrepartie de ses conseils, d’une visite chez vous par exemple, ou d’un rendez-vous pour vous présenter le produit. Tout travail méritant salaire, les frais sur versements sont donc justifiés quand le conseil apporté est réel. Quand le conseiller n’est là que pour vous "vendre" le placement, sans plus-values à vos yeux, négociez donc les frais sur versements, c’est toujours possible.

  • Pas de frais sur versement, pour les épargnants autonomes !

Mais de plus en plus souvent, les contrats d’assurance-vie récents affichent 0% sur les droits d’entrée. Pourquoi ?

Avec Internet, les structures de commercialisation se sont assouplies. Si l’épargnant accepte de se retrouver seul devant son écran d’ordinateur, il peut alors investir dans dépenser le moindre euro en frais sur versements : il s’agit des contrats d’assurance-vie en ligne. L’épargnant définit lui-même ses supports d’investissement, ses options de gestion, bref, il fait tout, et tout seul !

L’offre online bat son plein, certains contrats affichent la gratuité des frais d’entrée (Monabanq vie, Fortuneo Symphonis-Vie, Bourse Direct Vie, Direct Assurance Vie, Mes Placements Liberté, BforBank Vie......).

  • Les frais de gestion :

Ils sont exprimés en pourcentage du montant investi sur un support d’investissement. Ils sont prélevés annuellement en fonction du support sur lequel vous avez placé votre capital.

Les frais de gestion peuvent donc être différents selon les fonds : un taux de frais de gestion pour le fonds en euros, et plusieurs taux pour les unités de compte. Afin de simplifier la situation, les assureurs tentent, un contrat donné, de ne considérer que deux frais de gestion : ceux des fonds en euros et ceux des unités de compte.

Il faut généralement compter entre 0,6% sur le Fonds Euro et 0,9% les Unités de Compte. Par exemple, (ASSURANCEVIE.COM Puissance Vie 0,6% sur Fonds euros et 0,6 % sur UC, GENERALI Generali Epargne 0.6% sur FE et 0,8% sur UC, ING Direct Vie sur 0.6% FE et 0.85% sur UC...).

  • Les frais d’arbitrage :

L’assurance vie multisupports offre le choix de mettre en place une stratégie d’épargne sécurisée ou plus risquée. Chaque épargnant pourra s’exprimer à travers les arbitrages. Les frais inhérents aux transferts effectués d’un support à l’autre s’échelonnent de 0 à 1% avec des montants minimum. Parfois, le assureurs offrent un ou plusieurs arbitrages chaque année. Les contrats les plus récents n’ont plus de frais sur arbitrages.

  • Les frais de rachat :

Ce sont les frais prélevés lorsque vous retirez une somme d’argent du contrat pour vos besoin de trésorerie passager. Ils peuvent être échelonnés par tranches en fonction du montant retiré. A savoir, le retrait total de vos avoirs entraîne la clôture du contrat.

Rappel fiscalité : Après 8 ans, la part d’intérêt ou de plus-value comprise dans un retrait n’est taxée -* au choix, à l’impôt sur le revenu ou au taux forfaitaire de 7,5 % (hors prélèvement sociaux) -* qu’après un abattement de 4600 € pour une personne seule et 9200 € pour un couple marié.

Comparateur Assurance vie : plus de 100 contrats d’assurance-vie référencés

Assurance vie : les options de gestion

Les options de gestion viennent s’ajouter aux différents frais énoncés précédemment. Ces options permettent de fixer les paramètres de votre contrat. Leurs coûts sont prélevés sur les encours ou soumis à une tarification forfaitaire.

Options de gestion du contrat
Options Détails
Garantie plancher en cas de décèsLa garantie plancher prévoit au minimum, en cas de décès de l'assuré, le versement au bénéficiaire d'un capital au moins égal aux sommes versées, dans la limite de certains montants définis dans chaque contrat.
Dynamisation des plus-valuesL'option dynamisation des plus-values permet d'investir, de façon automatique, les plus-values du fonds en euros à capital garanti sur d'autres unités de compte. La dynamisation des plus-values ne se déclenche que lorsque un seuil à définir est dépassé, selon le contrat assurance vie.
Sécurisation des plus-valuesL'option sécurisation des plus-values permet de transférer automatiquement vers le fonds en euros à capital garanti, les plus-values des unités de compte de votre choix. Le seuil de sécurisation des plus-values est à définir selon le contrat assurance-vie. L'option sécurisation des plus-values peut être différente selon chaque support.
Investissement progressifL'option investissement progressif permet d'effectuer, selon une fréquence choisie (généralement mensuelle ou trimestrielle), des arbitrages définis sur des supports déterminés.
Versements programmésL'option versements programmés permet de définir un prélèvement, selon une fréquence choisie, pour alimenter le contrat assurance vie. Un montant minimum est généralement demandé par l'assureur pour les versements programmés.
Limitation des pertesL'option limitation des pertes (ou Stop- Loss) permet de stopper une moins-value et de sécuriser automatiquement le capital et les éventuels gains sur un support en cas de tendance baissière, sans avoir à vous préoccuper en permanence de l'évolution des marchés.
Rachat partiel programméL'option rachat partiel programmé permet de constituer des revenus réguliers, en effectuant des rachats partiels selon un échéancier défini. Généralement, cette option est utilisée après 8 ans, pour bénéficier de conditions fiscales optimales.
Allocation constanteL'option d'allocation constante vous permet de retrouver, à l'issue de l'arbitrage mensuel, l'allocation définie à l'adhésion (ou à la mise en place de l'option). Votre allocation de référence reste ainsi constante.
Epargne handicapL'option epargne handicap permet à l'assuré handicapé de bénéficier, au terme du contrat de 6 années minimum, du versement du capital ou d'une rente viagère. Une déduction fiscale existe sur les versements effectués.
Rente survieL'option rente survie permet, en cas de décès de l'assuré, le versement d'un capital ou d'une rente viagère à son enfant atteint d'une infirmité qui l'empêche : soit de se livrer à une activité professionnelle dans des conditions normales de rentabilité, soit si l’enfant est àgé de moins de 18 ans, d'acquérir une instruction ou une formation professionnelle d'un niveau normal (handicapés hors d'état de subvenir à leurs propres besoins sans l'aide de leur famille).Une déduction fiscale existe sur les versements effectués.
Rente dépendanceLa rente dépendance permet, pendant la durée de vie du contrat, de convertir le capital du contrat en rente dépendance, au cas où le souscripteur vient à tomber en dépendance.
Sécurisation progressiveSécurisation progressive: cette option vous permet d'arbitrer automatiquement, avec une périodicité mensuelle, tout ou partie de l'épargne investie sur votre contrat vers un ou plusieurs supports à orientation prudente appelés supports de destination. Cette option est particulièment utile avant la sortie du contrat, ou à l'approche de la retraite.
Arbitrage programméArbitrage programmé : cette option vous permet d'arbitrer mensuellement tout ou partie de l'épargne investie sur un support financier vers un ou plusieurs autres supports, sans tenir compte des valorisations de chacun.
Gestion pilotéeLa gestion pilotée permet à l'épargnant de confier le choix de ses supports d'investissement à un expert, généralement une société de gestion, conformément à un profil de gestion choisi par le souscripteur. Cette option est payante.
Garantie cliquet en cas de décèsCette garantie décès en assurance-vie assure le versement aux bénéficiaires de la plus haute valeur atteinte par le contrat. Celle-ci est donc définitivement acquise, et ne peut qu'augmenter (c'est ce que l'on appelle l'effet cliquet).La garantie à cliquet n'est alors pas basée sur l'épargne investie, mais sur la valeur maximale qu'elle atteint.
Garantie indexée en cas de décèsLe montant minimum à percevoir par le bénéficiaire est revalorisé en fonction d'un indice déterminé.Les bénéficiaires toucheront le capital et l'équivalent des intérêts que cette épargne aurait produit si elle avait été investie sur le placement de référence.Cette garantie préserve le capital tout en garantissant un taux d'intérêt.
Garantie plancher majorée en cas de décèsEn cas de décès de l'assuré, l'assureur garantit un capital supplémentaire qui vient compléun capital de base, afin que le capital total versé, hors fiscalité, ne soit jamais inférieur à une proportion (par exemple 120 %) du cumul des versements nets effectués, après déduction des rachats partiels bruts antérieurs et des prélèvements sociaux liés à l'inscription en compte sur le support en euros.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie : Décryptage : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également