Quelles unités de compte (UC) choisir ?

Publié le , mis à jour le

Qui dit rendement plus élevé que les fonds euros, dit prise de risque de perte de capital. Comme un épargnant averti en vaut deux, voici les pistes pour aller chercher du rendement sans sacrifier son capital sur l’autel des marchés boursiers.

Les marchés boursiers sont irrationnels... C’est du moins l’opinion de près de trois-quarts des Français. Alors pourquoi placer son argent les yeux fermés sur des unités de compte fortement liées aux marchés boursiers ? Le mieux est encore de sélectionner avec soin des types d’unités de compte qui ont fait leur preuve, plutôt que de s’embarquer sur des fonds investis sur la Russie, les USA, l’Inde, la Chine, ou le CAC40...

Faire un nécessaire tri dans les unités de compte...

Les unités de compte comme seul remède à la morosité du rendement des fonds euros ? Ben voyons ! Les Français seraient moins frileux pour les investissements à risques. Certes, mais il ne faudrait pas leur promettre la lune non plus. Les unités de compte ne sont pas une alternative à la baisse des rendements des fonds euros, et ne le seront jamais.

Investir sur des supports à risque de pertes de capital, c’est s’autoriser des plus-values potentielles, en acceptant une perte de capital potentielle. C’est uniquement une affaire de curseur. Combien j’accepter de perdre pour tenter de gagner ?

Unités de compte, une prise de risque nécessaire, mais pas avec les yeux fermés !

Pas de rendement sans risque. Mais ce pas non plus en prenant des risques que l’on s’assure du rendement... Afin de sortir des rendements en baisse des fonds euros, pour la première fois, les épargnants placent en majorité sur les fonds euros sur le 1er semestre 2015. Mais l’offre étant pléthorique, quelles unités de compte choisir ?

Les SCPI, pour miser sur l’immobilier, à moindres coûts

  • Espérance de rendement : autour des 5%

Les SCPI sont en vogue. Placer des parts de SCPI dans son contrat c’est un le bon plan du moment. Car si les SCPI sont attractives, elles ont un vilain défaut : des pourcentages frais de souscription à 2 chiffres ! Souvent dissimulés par une prime d’émission sur le prix des parts, ces frais sont exorbitants. Investies via un contrat d’assurance-vie, les frais se trouvent réduits. Le rendement des parts de SCPI oscille autour des 5%. Le risque sur ce type placement est bien réel, contrairement à ce que de nombreux épargnants pensent. Un retournement du marché de l’immobilier d’entreprise étant toujours possible.

Trackers ou ETF : pour un investissement des plus simples, âmes sensibles s’abstenir !

  • Espérance de rendement : 100% de la performance de l’actif de référence

Les trackers répliquent les variations de leur actif sous-jacent. Cela veut dire que les variations de cours des trackers sont élevées, la volatilité est très importante. Le marché est en direct sur ce type de placement. Les épargnants souhaitant placer sereinement n’ont pas intérêt à s’embarquer sur ce type de support. «  A l’heure où, pour un même secteur d’activité, les performances des fonds peuvent varier du simple au double d’une équipe de gestion à l’autre, les trackers ont le mérite de la simplicité à moindre coût  », résume David Capdevielle, cofondateur de Linxea. Présents dans plusieurs ­contrats vendus en ligne, ces supports, qui offrent une réplique de leur indice de référence sans frais cachés supplémentaires, s’adressent néanmoins en priorité «  à des assurés avertis, prêts à accepter les fluctuations boursières  », tempère Hervé Tisserand d’AltaProfits.

Les fonds flexibles, pourquoi pas, à petite dose

  • Espérance de rendement : de 5% à plus de 20%

N’y allons pas par 4 chemins. Les fonds flexibles, ce ne sont ni plus ni moins des fonds dont le gestionnaire tente de faire pour le mieux sur les marchés financiers. Pour ce faire, il ne s’interdit rien, aucun respect de secteur ou de répartition de classes d’actifs. Au bilan, des rendements moindres que des certaines pépites très sectorielles, mais un rendement toujours attractif, car c’est un placement 4x4 pour les marchés financiers. Il va partout et craint moins les intempéries que les autres...

Fonds flexibles
Fonds ISIN Performances depuis le 1er janvier 2018 (1) Quel contrat choisir pour investir sur ce fonds ?
Contrats Frais/Versements Frais/Gestion
COVEA PATRIMOINE (COVEA FINANCE)FR00117905591.55 %

(au 07/09/2015)
MMA (MMA Multisupports)4,00 %0,80 %
CPR CROISSANCE DYNAMIQUE P (CPR ASSET MANAGEMENT)FR00100976421.04 %

(au 07/09/2015)
LINXEA (LinXea Spirit)0,00 %0,50 %
CARMIGNAC PROFIL REACTIF 100 (CARMIGNAC GESTION)FR0010149211-7.04 %

(au 07/09/2015)
CARMIGNAC PATRIMOINE A EUR (CARMIGNAC GESTION)FR00101351030.35 %

(au 07/09/2015)
CPR CROISSANCE PRUDENTE P (CPR ASSET MANAGEMENT)FR00100976670.31 %

(au 07/09/2015)
MONDRIAN (OFI Asset Management)FR00109056611.53 %

(au 07/09/2015)
LINXEA (LinXea ZEN)0,00 %0,60 %
(1) : Les performances passées ne préjugent en rien des performances à venir. L'AMF attire l'attention des investisseurs sur les facteurs de risques de ce type de placement. Lisez la notice d'information avant d'investir.

Les fonds à formule, pour les adeptes de statistiques

  • Espérance de rendement : 6 à 11% selon les offres

Les fonds à formule ou produits structurés font miroiter des rendements alléchants, tout en associant une garantie du capital en cas de scénario défavorable, sous certains conditions limites. Ce sont surtout sur ces conditions limites, généralement une baisse de 40% de l’actif sous-jacent que doit porter l’attention de l’épargnant. Il doit alors mettre en regard son espérance de gains en face. Et généralement, ce n’est pas brillant. En effet, de nombreux fonds proposent des rendements de l’ordre de 6% (à l’instar d’Autofocus Croissance juin 2015 en acceptant le risque de perdre 40% de son capital si les choses n’évoluent pas comme souhaitées. Une prise de risque importante pour une espérance de gains bien faible...

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Quelles unités de compte (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

  • Bonjour,

    Conseiller en gestion de patrimoine indépendant depuis 1997, j’avoue être surpris par le positionnement des ETF en alternative au fonds euros.

    "Jouer l’indice" qui ne repose sur rien de tangible me semble plus risqué qu’un investissement sur un fonds actions (non présent dans votre liste) protégé par un Stop Loss permettant de contrôler le risque.

    Mais j’ai peut être mal saisi votre propos

    Bien à vous

    Répondre à ce message

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)