Placement : comment se constituer et structurer un capital ?

Disposer d’un bon capital pour se faire plaisir ou se protéger des aléas de la vie est l’objectif de la plupart des gens. Néanmoins il ne faut pas griller les étapes et structurer son capital, détails ...
Placement : comment se constituer et structurer un capital ?
©stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Disposer d’un capital confortable est le souhait de la plupart des gens. certains jouent à la loterie nationale mais les chances de rafler le pactole sont infimes. D’autres, ont fait un choix plus raisonnable, mettre de l’argent de côté, une solution moins rapide mais la probabilité de gagner est quasi-certaine.

Epargner pour améliorer son pouvoir d’achat

© Fotolia.com

La création d’un patrimoine passe impérativement par une bonne gestion de ses finances personnelles. En effet placer ses économies, c’est soumettre son argent à la meilleure rémunération de marché sans trop payer d’impôts !

Par ailleurs, cette démarche à comme vertu de protéger le capital contre l’inflation (baisse durable de la valeur de la monnaie) et par conséquent d’améliorer le pouvoir d’achat.

Encore faut il établir une stratégie d’épargne !

Epargner c’est déterminer ses objectifs et ses priorités ?

Les parcours d’investisseurs sont multiples suivant les objectifs, 3 paramètres sont à déterminer pour devenir un épargnant modèle :

  • 1/ L’objectif de l’épargne : retraite, achat immobilier, vacances, argent de sécurité...
  • 2/ Votre tolérance au risque : faible, moyen ou élevée ?
  • 3/ L’horizon de placement : court, moyen ou long terme ?

Les critères définissent le futur rendement de vos placements. En règle générale, plus le produit est dynamique plus l’aversion au risque est élevée, a contrario, plus le support est sécuritaire plus le rendement est minime.

Créer et structurer votre épargne : les liquidités de première nécessité

La stratégie d’épargne la plus courante consiste dans un premier temps à se prémunir des risques potentiels (perte d’emploi, panne de véhicule etc...).

Ce premier palier est appelé épargne de précaution ou de sécurité, il est composé de produits à taux garantis très liquides afin d’assurer une rapide disponibilité des fonds.

Placements de précaution :
  • Livrets réglementes : livret A (Taux d’intérêt de 1.75% net d’impôt, Plafond : 22.950€), LDD (Tx : 1.75% Pl : 12.000€), [a[Livret Bleu, LEP.
Publicité

Créer et structurer votre épargne à moyen terme : Diversifier progressivement

Lorsque l’épargnant dispose de plusieurs salaires d’avance, la deuxième phase consiste à créer un coussin d’épargne de moyen terme pour concrétiser les divers projets (immobilier, travaux ...).

A ce titre les placements comme le PEL, CEL ou les comptes à terme disposent d’une horizon de placement adéquate.

Placements moyen terme :

Projet immobilier :

  • PEL (plan epargne logement) 2011 nouvelle formule : (Tx : 2,5% Pl : 61.200€)
  • CEL (Compte Epargne Logement) : (Tx : 1.25% Pl : 15.300€) comparable à un livret épargne. Vu la rémunération, le principale avantage de ce placement est l’obtention de crédits à taux préférentiels pour le financement d’un bien immobilier.

Compte à terme : Le produit permet de rémunérer un capital pour une durée fixe ou variable. Celui-ci peut disposer d’un rendement classique ou
d’un taux progressif.

Créer et structurer votre capital pour assurer vos vieux jours

Enfin, la dernière étape représente la mise en place d’épargne à plus long terme ou autrement dit une épargne de raison.

Les efforts consentis sur les premiers stades d’épargne court et moyen terme permettent de se focaliser sur des placements moins liquides mais plus rentables. L’intérêt étant de préparer la retraite, le décès (problèmes de santé) ou la succession.

Généralement conseiller de 40 à 50 ans, investir le plus tôt possible est la meilleure des stratégies, bien sûr si le revenu le permet.

Placements sécuritaires ou performants, l’épargnant à le choix, capital garanti avec l’Assurance Vie, le PERP, ou sans garanti par le biais des Unités de compte de l’Assurance vie multisupports ou les placements boursiers.

Par ailleurs, certains auront l’opportunité de bénéficier d’épargne salariale, alors profitez-en !

Placements long terme :

Retraite, décès, invalidité :

  • Assurance Vie : Placement épargne préféré des Français, exonération des droits de succession, dans la limite de 152.500 €. Rendements 2010 de 2.85 à 4.51% selon les contrats.
  • PERP : (Plan Epargne Retraite Populaire), un produit de placement épargne et un dispositif de défiscalisation (rendements 2010 de 2.95 à 4.30% selon les plans).
  • PERCO et PEE : Placements entreprises, permettant de profiter d’abondements.

Placements plus risqués : PEA, OPCVM

Fiscalité :

  • Immobilier Locatif : dispositif défiscalisant type scellier, Girardin etc...
  • fcpi et fip : Fonds Commun de Placement cependant l’investissement dans des sociétés innovantes n’est pas sans risque.

Constituer et structurer un capital demande de la patience !

Il est important de rappeler que chacun dispose d’un potentiel d’épargne plus ou moins conséquent, sachez cependant que même la petite somme mise de côté conditionne un bon reflexe d’épargnant.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières, les futures évolutions de salaires viendront amplifier cette capacité et ainsi faire progresser votre portefeuille de placements.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placement : comment se (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également