Emmanuel Combe

Emmanuel Combe
©stock.adobe.com
Economiste, spécialiste reconnu de la régulation en économie de marché et des questions de concurrence, il a été renouvelé le 10 novembre 2017 dans sa position de Vice-président de l’Autorité de la Concurrence par décret du Président de la République.

Emmanuel Combe a rejoint SKEMA Business School en tant que professeur d’économie en novembre 2017. Dans ses cours, les étudiants se familiarisent avec les grands problèmes économiques contemporains, matière nouvellement introduite à la rentrée 2017 dans le dispositif global destiné à valoriser le continuum CPGE-Grande Ecole.

Vice-Président de l’Autorité de la concurrence depuis 2012 et membre du collège du Conseil de la concurrence depuis 2005, Emmanuel Combe est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure. Il est agrégé de sciences sociales et docteur en sciences économiques de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne dont il est professeur (actuellement détaché). Il est également professeur au Collège d’Europe de Bruges, à l’ESA de Beyrouth ainsi qu’à l’Université du Salvador à Buenos Aires.

Emmanuel Combe a été également chargé de mission auprès du Secrétaire d’Etat à la consommation, à l’industrie et au tourisme (2007-2009) puis auprès du Ministre de l’Education Nationale (2009-2012). Spécialiste des questions de concurrence, de qualité et du low cost, auteur de nombreux ouvrages et articles de recherche, Emmanuel Combe écrit régulièrement dans la presse quotidienne (Le Figaro, les Echos, la Tribune, le Monde.fr, Le Monde, etc...) sur ces sujets. Il est chroniqueur au journal l’Opinion.

Petit manuel irrévérencieux d'économie : le décryptage humoristique et aiguisé de l'actualité économique
28 novembre 2018
Economiste, vice-président de l’Autorité de la Concurrence, professeur à SKEMA Business School, l’auteur du célèbre Précis d’Economie livre dans ce nouvel ouvrage ce qu’il observe de l’actualité économique, en toute liberté et avec humour. Dans le livre, les chroniques sont classées en 10 thèmes parmi lesquels : « Et si l’on faisait un peu moins de politique et... un peu plus d’économie », « low-cost, numérique : les nouveaux business models sont là », « la France a tout pour réussir : miser sur nos excellences », « outsiders contre insiders dans le marché du travail ».