HCSF

©stock.adobe.com
Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) est l’autorité macroprudentielle française chargée d’exercer la surveillance du système financier dans son ensemble, dans le but d’en préserver la stabilité et la capacité à assurer une contribution soutenable à la croissance économique.
Nouveau tour de vis sur les crédits immobiliers : +40% de dossiers refusés au troisième trimestre 2020
10 novembre 2020
Sans surprise, le taux de rejet d’octroi de crédit immobilier ne cesse de grimper (en hausse de +40%), selon les derniers chiffres publiés par le courtier CAFPI. Les conditions économiques n’allant pas en s’arrangeant, les banques tentent de réduire leurs risques.
Crise financière en France : le niveau du risque reste toujours élevé selon le HCSF
17 septembre 2020
Sans surprise, avec l’explosion du coût du risque, le HCSF juge que les risques pour la stabilité financière se situent toujours à un niveau élevé, en raison de l’impact durable de la crise sur le bilan des acteurs financiers et non financiers.
Le Brexit devient imminent : les établissements financiers sommés d'être prêts ASAP par le HCSF
17 septembre 2020
Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), qui associe entre autres le ministère de l’Économie et la Banque de France, appelle jeudi les établissements financiers français à finaliser leur préparation en vue du Brexit dans les plus brefs délais.
Crédit immobilier : taux d'effort de 33% maximum respecté et durée plafond de 25 ans recommandée
13 décembre 2019
Afin de protéger les banques tout comme les consommateurs, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) recommande aux banques de respecter le taux maximal d’endettement de 33% des ménages, et souhaite imposer un plafond de 25 années sur la durée des crédits. La dérive des taux bas sera l’origine de la prochaine crise financière.
Crédit immobilier : de nouvelles conditions en vue, afin de préserver les banques
4 novembre 2019
Le HCSF s’inquiète pour l’avenir des banques. Cet environnement de taux négatifs semble être durable, et la faiblesse des taux de crédits immobiliers octroyés pourrait avoir un effet dévastateur en cas de retournement du marché de l’immobilier, dans quelques années.
Crise financière : les risques évalués en mars 2019 par le HCSF sur l'endettement record en France et le Brexit
19 mars 2019
Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a publié ce début de semaine une actualisation de sa revue des risques financiers. Les actifs financiers sont sujets à une correction de prix, la hausse récente depuis le début d’année n’étant pas le reflet du développement économique actuel. Par ailleurs, la France est un des pays européens le plus endetté, à tous les niveaux : État, entreprises et ménages. La progression de cet endettement reste un risque majeur de crise financière à venir.
Le HCSF souligne le niveau particulièrement élevé de l'endettement du secteur privé (ménages et sociétés) en France, à +131% du PIB
12 septembre 2018
Entre surendettement des États et surendettement des ménages, tous les ingrédients pour une nouvelle crise financière semblent se mettre en place. Si le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) ne se veut pas alarmant, les constats sont sans appel : la France possède un taux d’endettement des agents privés non financiers (131% du PIB) aujourd’hui supérieur à la moyenne de la zone euro. Le HCSF une vigilance renforcée des risques de crédit pour les banques.
Crédits : le HCSF ordonne aux banques françaises de se renforcer face à un éventuel retournement de marché
12 juin 2018
Hausse des taux d’intérêts. Cela fait des mois que l’on en parle, et personne ne voit rien venir. Sauf que les choses se précisent. L’inflation a fait de son côté son retour et ce n’est pas fini, la hausse du prix du pétrole semblant durer. La BCE devrait changer son fusil d’épaule dans les prochains mois, de façon progressive... La manne des crédits octroyés par les banques pourrait se tarir. Le HCSF demande donc aux banques de se prémunir des jours plus sombres à venir en augmentant de 0.25% leurs fonds propres.
Fonds euros : le HCSF souhaite à son tour en limiter le rendement le plus rapidement possible
12 juin 2018
Après l’ACPR, c’est au tour du HCSF de se montrer agacé par les rendements servis par les fonds euros. Dopés par des reprises de bénéfices des années antérieures, certains fonds euros servent des rendements bien au-delà de ce que leur portefeuilles produisent. Les autorités de contrôle pourraient avoir plus de pouvoir pour limiter l’utilisation des provisions de participation aux bénéfices.