Label Relance

Logo Label Relance © Ministère de l’Economie et de la Relance
Le label Relance permet aux épargnants et investisseurs professionnels d’identifier les organismes de placement collectifs (OPC) apportant une réponse aux besoins de financement des entreprises françaises, cotés ou non, et ainsi de mobiliser l’épargne pour la relance.

label Relance

Afin de pouvoir utiliser le label, les organismes de placement collectifs doivent respecter les critères d’éligibilité définis dans la Charte du label « Relance ». Cette Charte impose aux organismes de placement collectifs labellisés d’investir une partie significative de leur actif dans des entreprises françaises (fonds propres ou quasi-fonds propres), dont des PME et ETI. Elle inclut également un ensemble de critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance (ESG) qui doit guider la politique d’investissement et d’engagement actionnarial des fonds labellisés. En particulier, ceux-ci doivent s’engager à ne pas financer le secteur du charbon.
Les seuils retenus permettent d’apposer le label sur des fonds présentant des profils de risque variés, qu’il s’agisse de fonds de capital-investissement ou investis dans des valeurs cotées françaises et européennes.
Les fonds labellisés doivent également s’astreindre à un reporting semestriel, attestant de leur respect de la Charte et valorisant la contribution de l’épargne financière au dynamisme de l’économie et des territoires

Comment obtenir le label « Relance » ?

Lorsqu’ils souhaitent obtenir le droit d’usage du label « relance », les organismes de placement collectif ou leur société de gestion contactent par message électronique l’organe de contrôle du service du Trésor.

La société de gestion transmet alors les éléments demandés en partie II de la Charte du label, à savoir :

  • Le nom de l’OPC qu’ils souhaitent labéliser et son identification ;
  • L’encours de l’OPC à date du dernier inventaire ;
  • La mention du type d’investisseurs auxquels les OPC seront commercialisés et des vecteurs de commercialisation ;
  • Le document d’informations clés pour l’investisseur (le cas échéant), le prospectus ou tout document réglementaire du fonds assimilé attestant de l’inscription des règles d’investissement du label « Relance » dans les documents constitutifs de l’OPC ;
  • Une présentation succincte de la politique d’investissement, attestant du respect du quota d’investissement dans les fonds propres ou quasi-fonds propres d’entreprises françaises (quota de 30 ou 60 %), et en particulier dans des PME et ETI (quota de 10 ou 20 %)  ;
  • Une explication détaillée justifiant du respect par l’OPC de l’ensemble des critères d’éligibilité de la charte en matière d’ESG ;
  • Le nom et les coordonnées de la personne référente sur le label « Relance ».
  • L’absence de retour de l’organe de contrôle sous trois semaines à compter de la date de réception de ces éléments vaut ouverture du droit d’utiliser le label « Relance ».

Le droit d’usage du label relance est ouvert pour 4 ans à compter de la date de labellisation.

Label Relance : pour une belle relance avec des fonds ESG participant activement au redressement de l'économie française
Nouveau !
21 novembre 2020
Le ministère de l’économie, des finances et de la relance a lancé mi-octobre un nouveau label, le label Relance. Une labélisation des fonds (OPC) investissant au moins dans des entreprises françaises (quota de 30 ou 60%), et en particulier dans des PME et ETI (quota de 10 ou 20%). Critères ESG souhaités.