CrowdLending

CrowdLending © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Le crowdlending (crowdfunding ou financement participatif, mais dédié aux prêts) permet, depuis 2014, aux particuliers de prêter de l’argent aux entreprises. Les plateformes réglementées (Inscription ORIAS et/ou agrément AMF sont obligatoires) de crowdlending permettent de sélectionner et de gérer les propositions de prêts aux entreprises sélectionnées.

Crowdlending

Le Crowdlending consiste en un financement participatif sous forme de crédit : il peut prendre la forme de contrats de prêts, de minibons (anciennement bons de caisse) ou d’émissions obligataires. Par nature le crowdlending concerne des entreprises offrant une certaine lisibilité dans le temps, passée et future (existence d’un historique, niveau minimum de chiffres d’affaires, atteinte de la profitabilité, cash flow positif sur les années à venir) et pouvant justifier d’une capacité d’endettement.

CrowdLending, sans frais pour les prêteurs

Si prêter son argent est sans frais pour les prêteurs, les entreprises qui empruntent de l’argent via le crowdlending doivent payer des frais sur le montant emprunté. Le taux proposé aux particuliers prêteurs pour le prêt est brut de fiscalité et de prélèvements sociaux.

Un investissement à risque de perte en capital

Les particuliers prêteurs ne doivent pas prêter plus de 2.000€ par projet (réglementation). Ce prêt est à risque de perte en capital. Les plateformes ont l’obligation de publier un taux de défaillance des prêts proposés.

L’ordonnance n° 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif a posé le cadre de fonctionnement des plateformes de crowdlending. Pour avoir le droit d’exercer, chaque plateforme doit préalablement posséder l’un des deux agréments possibles :

  1. Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) : Il s’agit d’un agrément délivré par l’ORIAS, et contrôlé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation (ACPR). L’IFP permet de mettre en relation, au moyen d’une plateforme, des porteurs de projets et des personnes finançant ce projet sous forme de prêt avec ou sans intérêts, ou de don. Le seuil de collecte est fixé à 1M€ par projet par an, et les prêteurs ne peuvent prêter que 2.000€ maximum par projet par an. Ces prêteurs ne peuvent être que des personnes physiques (particuliers) ; les personnes morales ne peuvent donc pas prêter sous forme de contrat de prêt sur une plateforme IFP.
  2. Conseiller en Investissement Participatif (CIP) : Il s’agit d’un agrément délivré et contrôlé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Ce statut permet de proposer la souscription de titres financiers émis par des sociétés non cotées (obligations simples, obligations convertibles, minibons) ou d’actions (actions simples, actions de préférence). Le seuil de collecte est de 2,5M€ par projet par an et les titres peuvent être souscrits par des personnes physiques (particuliers) ainsi que par des personnes morales (sociétés, holdings). Les plateformes agréées CIP disposent donc d’un éventail plus large au niveau des types d’investisseurs acceptés et des montants financés. En contrepartie les CIP ont un devoir de conseil envers leurs clients investisseurs. Ils doivent veiller à la bonne compréhension des projets d’investissement par leurs clients, et doivent s’assurer de la bonne diversification de leur portefeuille.
La surprenante résilience du CrowdFunding face au choc COVID
24 juillet 2020
Le crowdfunding se porterait bien malgré cette crise sans précédent. Si le nombre de projets proposés semble être sensiblement en baisse, sans réelle surprise, les taux d’incidents réglementaires publiés, ressortent, selon les plateformes, en très forte hausse. Faut-il pour autant s’en inquiéter ?
CrowdFunding : un taux de défaillance calculé officiellement, à afficher obligatoirement sur toute plateforme
21 juillet 2020
Le crowdfunding, investissement à risque de perte de capital, est souvent présenté aux investisseurs comme un placement à risques modérés. Afin de protéger les épargnants contre une minimisation des risques pris, les autorités de régulation précisent les règles de calcul du taux de défaillance, que doit afficher toute plateforme, et recalculer tous les trimestres. L’AMF et l’ACPR précisent également les procédures à respecter en cas de cessation d’activité d’une plateforme, risque souvent sous-estimé ou ignoré par les investisseurs.
Orienter l'épargne des Français vers l'économie réelle locale (commerces, artisans, etc.), pas si simple
18 juin 2020
L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) a proposé au gouvernement de drainer vers les entreprises de proximité (commerce, artisanat, professions libérales) l’épargne accumulée par les particuliers pendant le confinement et plus largement, l’épargne improductive qu’ils détiennent actuellement, déclare-t-elle ce mercredi.
Épargner autrement : investir dans l'agriculture et l'alimentation durables ?
7 juin 2020
Les enseignements de la crise sanitaire COVID sont nombreux. Produire durablement et localement, pour une consommation plus saine, profitable à tous. Il est temps d’investir dans l’agriculture et l’alimentation durable, pour le bien de tous.
Prêt expansion / Crowdlending : un nouveau prêt participatif pour les startups
24 avril 2019
Dans un contexte où l’accès aux financements peut devenir un véritable obstacle pour les startup, RAISE et le Crédit Agricole d’Ile-de-France s’associent pour lancer le Prêt Expansion : un prêt sans garantie qui répond aux besoins de développement des entreprises à un moment clé de leur activité.
CrowdFunding : toujours en forte progression en 2018, mais des nuages s'accumulent à l'horizon...
31 janvier 2019
Prendre des risques pour tenter d’obtenir du rendement ? Apparemment, c’est ce qui plaît aux particuliers investisseurs. Ils seraient prêts à perdre tout ou partie de leur capital pour un rendement de 8% à 10% brut, avec une probabilité de défaut de 0,95 sur 10, taux de défaut observé selon UFC-Que Choisir. Sur le papier, il s’agit donc pourtant pas d’une bonne affaire. Mais Le financement participatif de prêt aux entreprises fait tout de même un carton, la progression annuelle en 2018 avoisine les 40% ! Pour les autres secteurs du financement participatif, la mode semble déjà s’estomper peu à peu.
CrowdLending : la plateforme UniLend en défaut de paiements, 15.000 particuliers sont inquiets
3 novembre 2018
Le financement participatif, sous forme de prêt de capitaux aux PME, n’est pas un long fleuve tranquille. Après les déboires de FinSquare, racheté par Lendix, au tour d’UniLend, pourtant acteur historique du secteur, de connaître la solitude des bilans comptables défavorables. La plateforme, faute de repreneur, fermera ses portes sous peu. La liquidation judiciaire a été prononcée.
CrowdLending : le capital assuré à 100% pour les prêteurs chez Look&Fin
28 juin 2018
Ce n’est effectivement pas chose commune. Prêter son argent aux entreprises c’est prendre le risque de ne pas être remboursé en cas de faillite de ces dernières. La plateforme bruxelloise Look&Fin propose de couvrir ce risque via une assurance spécifique. Le rendement est de fait dans ce cas plus réduit, de l’ordre de 3 à 3.75% brut, au lieu des 7% traditionnellement mis en avant.
#CrowdLending : un rendement réel moyen inférieur de moitié à celui du livret A !
19 septembre 2017
Les promesses du financement participatif en prennent pour leur grade. L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a fait ses calculs. Le financement participatif des entreprises est une calamité en termes de rendement : 0.33%, soit plus de fois moins que le livret A, sans risque.
CrowdFunding immobilier/WiSeed : investissement obligataire immobilier, 144 logements à Fréjus, 11% brut annuel, sur 30 mois
27 avril 2017
Nouveau projet immobilier en consultation sur la plateforme WiSeed de financement participatif dans l’immobilier : IP GEST réalise la résidence GRAND ANGLE à Fréjus dans le département du Var. Le projet sera composé de 144 logements dont 72 sociaux, du T2 au T5. Un rendement obligataire espéré est de 11% brut annuel, maturité 30 mois.
Crowdfunding immobilier : rendements élevés, de 8 à plus de 10%, un nouveau miroir aux alouettes ?
10 mars 2016
Les investisseurs en quête de rendement n’ont pas pu passer à côté de ces publicités sur les plateformes de crowdfunding, avec à la clé des rendements surprenants, supérieurs à 8%, dépassant parfois les 10%. Le nouvel eldorado des placements, ou un nouveau miroir aux alouettes ?
Crowdlending : prêter son argent aux PME, une bonne idée ?
23 août 2015
Le crowdlending aux PME, le crédit participatif auprès des entreprises est en vogue. Les particuliers peuvent prêter de l’argent à des entreprises sélectionnées par des plateformes sur le net, un placement à risque de perte de capital, mais avec des rendements attractifs de 4 à plus de 8% brut. Certaines plateformes, sans doute moins sélectives sur les entreprises, proposent même des taux dépassant les 10% ! Attention, danger !
Crowdfunding immobilier : un risque potentiel de perte de capital supérieur au montant investi !
14 avril 2015
Les internautes se ruent littéralement sur les plateformes de financement participatif pour miser sur des placements juteux, sous couverts de taux de rendement élevés de 8 à 9%. Conscients du risque, le plus souvent, ils ignorent souvent qu’ils peuvent perdre plus que leur mise initiale... Décryptage.
CrowdLending, soyez dans le vent et prêtez à Valorem, au taux de 5 à 6%
9 février 2015
VALOREM, entreprise pionnière dans le développement des énergies renouvelables, lance une opération de d’emprunt au taux de 5% annuel, bonifié à 6% pour les habitants du territoire picard.