Remontée taux d’intérêts

Après une période de taux anormalement bas, maintenu artificiellement par les banques centrales, notamment la BCE pour la zone euro, les taux d’intérêts vont augmenter à partir de la mi-2019. La fin du plan de rachat d’actifs de la BCE, le niveau de l’inflation autour des 2%, objectif de la BCE, vont mécaniquement pousser les taux d’intérêts à la hausse. Les ménages, entreprises et institutions gouvernementales ayant trop souscrits de crédits durant la période taux bas se retrouveront sans possibilité de la moindre action pour les années à venir, devant probablement conduire ainsi à une accélération du ralentissement de l’économie.
Taux d'intérêts : la BCE renonce à relever ses taux en 2019 et lance la 3e phase de son TLTRO
7 mars 2019
La BCE a communiqué trois décisions importantes ce jour, confirmant ainsi ses craintes pour l’économie européenne. Les taux d’intérêts ne bougeront pas en 2019. La BCE va continuer son programme de rachat d’actifs, et cerise sur le gâteau, la BCE va lancer une troisième phase de TLTRO, de l’argent donné aux banques afin de développer le crédit. L’idée étant de soutenir l’économie.
Crédits immobiliers : légère remontée, les taux repassent au-dessus du niveau de l'inflation
6 février 2019
Les banques françaises ont légèrement remonté en janvier les taux d’intérêt des crédits immobiliers aux particuliers, dont le niveau moyen repasse au-dessus de l’inflation au sortir d’une année marquée par des conditions sans précédent, selon une étude publiée mercredi.
Évolution des taux de l'épargne sur Février/Mars 2019
30 janvier 2019
Alors que la publication des taux 2018 des fonds euros touche à sa fin, les taux de l’épargne portant sur les livrets épargne et autres comptes à terme restent comme figés. Les taux d’intérêts de marché n’évoluant vers la hausse que très faiblement, l’épargne de précaution continuera donc de subir de plein fouet l’inflation.
Crédits immobiliers à fin 2018 : record historique de la durée moyenne d'emprunt, 226 mois, soit 10 mois de plus qu'en 2017
18 janvier 2019
C’est un risque majeur pour le marché de l’immobilier. La faiblesse des taux d’intérêts permet aux acheteurs de s’endetter sur le très long terme. Sur l’année 2018, la durée moyenne des durées de crédits est en hausse de 10 mois, soit 226 mois. Un record historique. Bilan, même avec des taux de crédits immobiliers stables, à 1.44% en moyenne, le coût total de ces crédits long terme est loin d’être une bonne affaire. Les prix de l’immobilier étant toujours surévalués, les lendemains risquent d’être difficiles.